Page d'accueil > Horreur > Fiction > Thriller > Le piège Évaluation

Le piège

The Trap
Par Tabitha King
Avis: 28 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
2
Bien
9
Médias
9
Le mal
5
Terrible
3
Il y en avait trois - pénétrant par effraction dans le chalet isolé du Maine où Livia Russell avait fui avec son fils de quatre ans pour comprendre pourquoi son mariage avait mal tourné. Trois jeunes animaux, brûlants de luxure, déterminés à se détruire et totalement sans conscience. Maintenant, ils ont retenu son enfant en otage et en son pouvoir. Et même elle ne pouvait pas deviner jusqu'où elle irait

Avis

date de révision 05/12/2020
Khai Janvi

Elle a une façon d'écrire en détail. J'ai presque abandonné ce roman à mi-parcours, mais la seconde moitié a été très excitante.
date de révision 05/12/2020
Frolick Handcock

J'avoue, je ne l'ai lu que parce qu'elle est SA femme, mais c'était vraiment, très bien! Je me sens un peu coupable, car je ne m'attendais pas à ce que ce soit. C'est toujours rafraîchissant de lire sur les femmes en mauvaise posture qui brillent. Très crédible et divertissant.
date de révision 05/12/2020
Ursala Brittle

L'autre soir, j'ai commencé à lire The Trap de Tabitha King et j'ai immédiatement dû invoquer mes règles d'équité, l'article 15; Colonne 2; Section 9A, qui stipule que lors de la lecture d'un livre, je dois lui donner une chance équitable d'être une finition complète potentielle. Le respect de cet article stipule que le lecteur doit terminer pas moins de cinquante (50) pages de tout livre à lire, à moins que les yeux ne brûlent ou ne se transforment en acide dans les douilles, le lecteur ayant la possibilité de cassette ou CD et écoutez le reste, B) demandez à quelqu'un de le lui lire, ou C) arrêtez immédiatement la lecture et remettez le livre dans l'étagère ou dans le bac à poussière. Il semble si loin d'être un livre sur une femme qui se fait harceler par des enfants et elle se venge d'eux. Ahem. Je n'ai pas encore atteint la cinquantième page requise, mais je n'ai que douze pages timides. Et quand j'aurai cinquante ans, je pourrai terminer la lecture, ou moi-même.

J'ai posé le livre, car je suis devenu inspiré pour recommencer à écrire moi-même. C'est peut-être à cause de ce livre - il m'a montré que si elle peut être publiée, je peux l'être - ou peut-être que le monde a besoin d'être soulagé de cette littérature en inondant le marché de plus d'options. Quoi qu'il en soit, je ressens récemment une sensation de brûlure dans la poitrine, me disant que je dois recommencer à écrire (ou peut-être que je dois refaire ma prescription de médicaments contre le reflux acide). Donc, ce livre restera en veilleuse pendant un certain temps alors que je continue d'avancer dans mon deuxième roman, Resurrecting Mars. J'ai écrit sept pages au cours des derniers jours et j'ai l'impression de pouvoir terminer le livre dans le mois prochain. Je vous tiendrai au courant.
date de révision 05/12/2020
Martyn Swagerty

Je peux admettre qu'étant un grand fan de Stephen King, j'ai ramassé ce livre de Tabitha King uniquement parce qu'elle est sa femme. J'ai donc peut-être abordé ce sujet avec mes attentes trop élevées. C'était ok. Certainement pas mal, mais rien de spectaculaire non plus. Elle écrit bien et a pu apporter le facteur de peur dans certaines scènes. Cela a commencé lentement. Je m'ennuyais aussi avec "l'histoire à l'intérieur de l'histoire" où il y avait des pages d'un scénario écrit par l'un des personnages. Cela m'a rappelé un peu comment SK a fait cela dans "Misery" avec le roman que Paul écrivait. J'ai sauté ces pages. Ils semblaient inutiles. L'histoire devient intéressante vers la fin lorsque toute l'action a lieu. J'avais lu suffisamment de critiques au préalable pour savoir qu'il y avait une jolie scène graphique à venir que je n'attendais pas avec impatience. Donc, ça m'a mis mal à l'aise dans cette partie de l'histoire. Mais dans l'ensemble, c'était OK. Je ne l'aimais pas mais je ne le détestais pas non plus. Un solide 3 étoiles de moi (peut-être même 3.5).
date de révision 05/12/2020
Busch Nickodem

C'est ma deuxième sortie avec Tabitha King. Le premier livre que j'ai lu, Petit monde était une histoire terrible enveloppée dans une belle écriture, avec de terribles décisions de rythme.

Cette fois-ci, la belle écriture est toujours là, mais l'histoire - au moins, les 150 dernières pages de ce livre de 310 pages - est très bonne. Ce sont les 160 premières pages impaires qui, bien qu'engageantes, prennent beaucoup trop de temps pour mettre en place l'inévitable conflit qui est télégraphié dans les premières pages.

King est un bon écrivain, techniquement, et c'est amusant de la voir amener Nodd's Ridge dans l'univers de Stephen KIng, à travers sa mention de Shawshank, rendue célèbre seulement trois ans plus tôt dans Différentes saisons Rita Hayworth et le rachat de Shawshank, ainsi que mentionner le protagoniste auteur JC Devereaux - mieux connu sous le nom de Bobbi Anderson - du terrible roman Les Tommyknockers que son mari publierait deux ans plus tard.

Je souhaite juste qu'elle puisse clouer le rythme. Elle serait alors un auteur tueur à part entière (écrivez?). J'attends avec impatience les futurs romans de Tabitha King, car la dernière moitié de ce livre montre qu'elle a la marchandise.
date de révision 05/12/2020
Newkirk Winterrowd

Ce livre a été défait par les aspirations littéraires de l'auteur en conflit avec le thriller simple promis par le texte de couverture. La première moitié, détaillant le mariage troublé de l'héroïne et de son mari et leurs relations avec leurs enfants, leurs parents et quelques voisins (qui figureront dans l'intrigue plus tard), a été longue et peu engageante, avec des personnages fondamentalement antipathiques, un rythme de hoquet, et un point de vue généralement confus. Une fois que l'invasion de domicile par trois voyous a commencé à mi-chemin, les choses ont considérablement repris, mais à la fin tous ses éléments disparates ne se fondent jamais en un tout satisfaisant. Un échec parfois intéressant.
date de révision 05/12/2020
Rosemare Maltz

J'ai été sur un coup de lecture de la famille King récemment, et je ne savais pas quoi lire ensuite. Celui-ci était assis sur mon étagère, attendant patiemment d'être découvert depuis des mois maintenant. Dès que j'ai ouvert celui-ci comme lu la première page, j'ai voulu continuer. Je savais par le rabat intérieur et en lisant les critiques ici qu'il y avait une mauvaise partie à venir, et j'avais une sensation de sensation de nausée, attendant que le ballon tombe. L'écriture est géniale, j'ai été attirée par les personnages et leur vie et je me suis immédiatement sentie protectrice envers Travis, comme Liv elle-même. Après que les Nighswanders soient entrés par effraction et aient accompli leurs actes, puis que Liv et Trav se soient échappés, mon cœur battant la chamade, je ne pouvais pas attendre le triomphe que je savais qui allait se produire. J'adorais la maison de Mlle Alden, j'adorerais une maison comme ça. Le pire pour moi (à part le viol) était la pensée d'avoir toutes vos dents cassées comme les siennes. J'ai grincé des dents en lisant ça, ça m'a fait mal aux dents.
date de révision 05/12/2020
Taylor Haigwood

Ceci est le premier livre de Tabitha King que j'ai lu et j'y suis allé avec un esprit ouvert car avant tout, elle est un auteur à part entière et pas seulement la femme de Stephen King (je suis sûr qu'elle déteste être constamment par rapport à son mari - je sais que je le ferais). Je pensais que ce livre était bien écrit et bien qu'il y ait une scène graphique impliquée qui devient assez intense, je pense que cela ajoute au suspense de l'histoire.
date de révision 05/12/2020
Reedy Remick

Quelqu'un a-t-il déjà vu le film répréhensible du drive-in de la fin des années 70 intitulé "I Spit on Your Grave" ?? Eh bien, "The Trap" est essentiellement ce film avec moins de violeurs. Pas de développement de personnage ou de rebondissements imprévisibles ici. Très mal écrit avec des scènes graphiques de violence et de viol.
date de révision 05/12/2020
Madox Helble

J'avoue, je n'ai regardé la bibliographie de Tabitha King qu'à cause de son mari. Mais le synopsis de bon nombre d'entre eux a vraiment piqué mon intérêt, alors j'ai ajouté une poignée à mon TBR.
The Trap vous présente une famille de quatre personnes passant l'été dans leur deuxième propriété (une cabane dans le Maine, bien sûr). Vous apprenez le fonctionnement interne du mariage en difficulté et leur propre relation avec leurs deux enfants et certains de leurs voisins. C'était très, très bien écrit mais c'était encore lent pour la première moitié du livre. J'aurais normalement suivi ma règle des «50 pages» (DNF un livre si je n'y suis pas avant la 50e page), mais j'ai lu tellement de critiques qui disaient que la seconde moitié compensait la première moitié. Et ils avaient raison.
Les problèmes de mariage atteignent un sommet et Livia retourne à leur maison de vacances pour l'hiver avec son fils. Trois des citadins, qui vous sont présentés dans un prologue très inconfortable, font leur tournée en pénétrant dans toutes les maisons de vacances inhabitées. Ils rencontrent Livia et son fils, et c'est à ce moment-là que ça passe d'une histoire qui bouge lentement à un total "qu'est-ce qui se passe même?". Honnêtement, je me sentais un peu aveugle parce que je ne m'attendais pas à ce qui se passe. Même l'évidence (il y a une scène de viol, alors s'il vous plaît marchez légèrement si c'est quelque chose que vous ne pouvez pas supporter) était complètement différente de la façon dont elles sont normalement écrites.
Tabitha a un moyen avec les mots, c'est sûr. J'ai l'impression que c'est peut-être pour cela qu'elle et son mari étaient destinés l'un à l'autre; ils sont tous les deux si doués en matière d'écriture (ce qui explique leur fils, Joe). Et ils ont également tendance à serpenter et à ajouter des détails qui semblent excessifs. Dans The Trap, le mari de Livia est scénariste et des parties de son dernier film (qui semble honnêtement terrible) sont disséminées dans les chapitres de l'histoire. J'avais l'impression que c'était inutile et, si je suis honnête, j'en ai effleuré quelques-unes.
J'ai vraiment hâte de lire plus de son travail. Je le recommande également, mais seulement pour les patients qui sont d'accord avec une centaine de pages lentes ou si joliment écrites.
J'aurais donné si possible 3.5 étoiles, mais je pensais qu'il méritait d'être arrondi plutôt que baissé.
date de révision 05/12/2020
Chita Logwood

Je n'aime pas abandonner les livres, mais il y en a trop qui attendent d'être lus pour perdre du temps avec ceux que je n'apprécie pas. Alors, j'ai suivi ma règle des 50 pages, puis je l'ai fermée et je l'ai mise sur la pile du magasin de charité.

L'écriture était étrange et difficile à aborder. L'histoire sautait partout et n'allait nulle part. Je n'avais aucune idée de ce qui se passait et je n'avais pas la patience de rester pour le découvrir.
date de révision 05/12/2020
Uuge Byan

lisez celui-ci il y a quelques années ... le piège doit faire avec le prologue et puis certains ... un piège où un animal serait piégé. situé sur un lac ... dans le maine, je crois. scènes d'hiver, lac gelé ... la séparation est tout ce que nous savons du ciel, comme Emily l'a écrit, et tout ce dont nous avons besoin de l'enfer ... les gens se séparent, physiquement, parce que c'est ce que les gens font, tout le temps, et on tombe en proie aux animaux ... si je me souviens bien ... et riposte ... semblait comme une fin heureuse.

celui-ci tient bien sur l'étagère avec le jeu de gerald et ravit claiborne de son homme.
date de révision 05/12/2020
Conni Kvilhaug

Un jeune coupé ayant des problèmes de mariage. L'épouse et le jeune fils font une pause et se rendent dans leur chalet d'été dans les bois du Maine en plein hiver. Un suspense qui se mord les ongles alors que la mère est violée et piégée dans sa cabine par trois méchants adolescents. Elle réalise une nouvelle force alors qu'elle et son fils s'échappent.
date de révision 05/12/2020
Lenee Jaishmin

J'ai été agréablement surpris par ce livre. Bon scénario avec quelques surprises en cours de route. Je ne savais pas que Tabitha était elle-même auteur même si je lis depuis des années les trucs de son mari.
date de révision 05/12/2020
Edwina Vauter

"The Trap" est mon premier livre de Tabitha King. Je sais qu'elle est mariée à Stephen King (j'ai lu 15 de ses romans jusqu'à présent) et mère des auteurs Joe Hill et Owen King. J'ai apprécié la "Boîte en forme de cœur de Joe Hill en mai dernier (2019). J'ai décidé de lire tous les écrivains de cette famille talentueuse. Peut-être qu'un de ces jours, je deviendrais assez courageux pour commencer la page 702 de Stephen et Owen King" Sleeping Beauties ".

Cette histoire parle d'une femme et d'une mère malheureuses. Son mari, un écrivain (semble être le thème de la famille d'un roi - Stephen a souvent des personnages qui sont aussi des auteurs) est loin de chez lui en Californie pour faire un film. De plus, il a ajouté une nouvelle addiction (la cocaïne, ça ressemble à quelqu'un que nous connaissons?). Ses deux enfants la rendent folle et ses dents lui font mal. À mon grand regret, les 100 premières pages, c'est tout ce qui se passe. Les méchants, trois jeunes rednecks du Maine sont brièvement présentés au début mais ne reviennent pas avant le dernier tiers du livre. Pendant ce temps, j'ai été tenté d'arrêter de lire. Heureusement, le dernier tiers du roman s'est beaucoup amélioré (et les souffrances de l'héroïne ont augmenté). Stephen King est souvent critiqué pour ses fins, mais la fin du livre de Tabitha King était satisfaisante.

Je suis conscient que je n'étais probablement pas le public visé. Ce livre était similaire à un roman de JD Robb que j'ai lu il y a des années. Les deux livres sont écrits par des femmes sur les femmes et leurs relations.
En tant que célibataire de 62 ans, ces problèmes ne sont pas très importants pour moi.

Disons simplement que "The Trap" de Tabitha King n'était pas "ma tasse de thé". Je le note 5/10 ou 2.5 étoiles, mais je suis toujours content de l'avoir terminé.
date de révision 05/12/2020
Jennilee Martorella

Ceci est mon premier roman de Tabitha King et ce ne sera pas le dernier. Dans l'ensemble, je donnerais à The Trap une note de 3.5 étoiles. je
ont tendance à arrondir.

J'ai tout de suite apprécié le style d'écriture de Tabitha en notant son langage descriptif et sa profondeur de caractère. Je l'ai tellement aimé que je n'ai pas pu mettre le livre de côté, anticipant l'apogée dans laquelle je ne savais pas grand-chose au début. J'ai choisi ce livre pour son sujet troublant similaire aux films I Spit on your Grave et Last House on the Left. Cela étant dit, je suis sûr que vous savez à quoi cela mène ...

Bien que l'apogée ait été décente, il y avait encore des parties légèrement prévisibles et j'ai personnellement trouvé les homologues du scénario du film dans "Firefight" extrêmement hors de propos.

En conclusion, je m'appellerais un nouveau fan de Tabitha King. Elle ne se retient pas dans les détails et cette histoire particulière a retenu mon attention même à travers toutes les descriptions méticuleuses. Je souhaite cependant que les antagonistes soient une plus grande partie de l'histoire. Tabitha a plus que réalisé la peur des monstres parmi nous et nous fait réaliser à quel point nous pouvons parfois être en danger même dans notre propre maison.
date de révision 05/12/2020
Amal Kleintop

Liv Russell est un peu insaisissable, ce qui la rend plus intéressante. Tant d'héroïnes féminines ont une sensation produite en masse. Elle ne devient pas aussi en colère ou impatiente avec mon mari et sa fille adolescente que je le ferais, et cette patience est ce qui fait d'elle la mère parfaite pour Travis. (Et engrène avec le pragmatisme qui lui sauve probablement la vie.) Il est à la fois trop mature et trop enfantin pour son âge. Le mari Pat est ennuyeux mais probablement rachetable. Même son violeur semble être plus que ce qu'il pense. Il ne semble pas tout à fait crédible qu'il serait satisfait de rester dans le monde en mouvement lent avec ses frères.
À la fin, je me suis senti tombé au bord de la route. Liv va-t-il construire une maison pendant que Pat part en Californie? Ses problèmes de santé ont-ils vraiment été résolus par une visite chez le dentiste ou un pied est-il sur le point de tomber? Une petite ville de vacances du Maine peut-elle produire suffisamment de poterie pour soutenir cinq employés? King pouvait écrire dix autres livres sur Nodds Ridge et je les avais tous lus. Son style d'écriture et ses lignes d'histoire me conviennent.
date de révision 05/12/2020
Boony Kowalik

Quand j'ai pris ce livre, je ne savais pas que Tabitha était l'épouse de Stephen Kings. Ce n'était PAS pourquoi je l'ai lu, mais j'avais une certaine attente. Il y avait beaucoup de choses que je n'aimais pas, comme les extraits du "film" que Pat faisait. Cela n'a pas ajouté à l'histoire pour moi. L'histoire en elle-même n'était pas mauvaise. La vie de famille était à peu près parfaite pour Sarah. Les adolescents sont exactement comme décrits. Liv était une grande héroïne, j'adorais que Travis l'appelle Liv et elle était assez forte pour l'apprécier. Les méchants méritaient tout ce qu'ils avaient. Je souhaite que le personnage de Miss Aldens ait plus joué un rôle dans l'histoire. Il était difficile de croire que quelqu'un Liv et Travis avaient essentiellement une seule couverture avec qui les aurait mis dans son testament. Son merveilleux personnage aurait ajouté une nouvelle dimension à l'histoire. Elle espérait évidemment que les Nighswaders rendraient visite à sa maison !!
date de révision 05/12/2020
Eskill Vicknair

Quand j'ai commencé à lire ce livre, je m'ennuyais assez. Je ne pouvais pas comprendre ce qui se passait. Un problème a été évoqué, mais n'a jamais vraiment été mis en évidence et discuté. Plus je m'éloignais, plus je devenais confus. Puis tout a changé. La dernière moitié du livre était choquante et terrifiante. Après avoir lu le livre, j'ai lu l'auteur et j'ai vu qu'elle était l'épouse de Stephen King. Eh bien, cela est parfaitement logique.

J'en chercherai plus par cet auteur.
date de révision 05/12/2020
Alviani Knoth

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Je l'ai commencé à l'origine plus tôt cette année et je l'ai déposé parce que les 75 premières pages ne m'ont pas attiré. Une fois que j'ai relu, il a vraiment décollé et il a toujours été difficile de déposer le livre. Il a fait tomber une étoile pour le premier trimestre terne du livre, mais le reste était vraiment bon.
date de révision 05/12/2020
Osei Curtice

J'ai apprécié ce livre. Quelques scènes troublantes et violentes incluses dans l'histoire.
date de révision 05/12/2020
Hewett Kreitz

Se lit comme un vieux film de Charles Bronson, un peu prévisible. J'aime bien rester dans la même petite ville que le livre précédent et comment elle attire et mentionne des personnages déjà établis.
date de révision 05/12/2020
Antonin Ardis

Je ne pouvais pas le faire. J'ai parcouru la page 37 et j'ai abandonné. Désolé, 1 étoile ici.
date de révision 05/12/2020
Chapman Odon

J'ai apprécié celui-ci, mais je ne peux pas l'embrasser pleinement. C'est trop inégal. Je ressentais la même chose pour les concierges. King est ambitieuse avec sa narration en ce qu'elle veut accomplir plusieurs choses par plusieurs moyens, mais ce n'est pas toujours clair ce qu'elle essaie d'accomplir ou comment elle essaie de l'accomplir. Par exemple, je ne pouvais pas comprendre l'intérêt des synopsis de l'intrigue actuelle du film que Pat faisait. (Je ne sais pas si synopsis est le bon mot - peut-être juste des notes de scénario ou des notes de storyboard?) Il semble qu'il y ait une application métaphorique à l'histoire principale, mais je ne le voyais pas. Elle aurait pu faire plus en demandant à Pat de parler occasionnellement du film dans une conversation informelle, mais pour une importance minime, juste pour nous donner en tant que lecteurs une idée de ce qui occupe tant de temps et d'attention. De plus, je suis entré dans cette attente d'un thriller - une femme se défendant elle-même et son enfant contre trois jeunes hommes sadiques et désarticulés. Nous en avons un indice dès l'ouverture, King nous montrant le pistolet proverbial qu'elle prévoit d'utiliser dans le troisième acte. (J'emprunte cette métaphore à quelque chose qu'un professeur m'a appris au collège - ne montrez pas une arme à feu dans le premier acte si vous ne prévoyez pas de l'utiliser dans le troisième. Et n'utilisez pas d'arme à feu dans le troisième acte que vous n'avez pas fait allusion dans le premier.) Mais il faut beaucoup de temps pour que ce troisième acte se déplace enfin, et vous n'avez pas beaucoup d'indice dans le reste du livre qu'il vient. Il s'agit plus de l'histoire d'un mariage et d'une famille qui sont sur le point de se séparer et d'aller dans des directions différentes. Donc, quand Rand, Ricky et Gordy reviennent au milieu d'une tempête de neige, nous sommes replongés dans cette chose qui a commencé le livre que nous avons oublié, et c'est bien beau, mais finalement nous n'avons pas de sens de la façon dont cette situation terrifiante affecte Liv, son mariage et sa famille. Nous pourrions utiliser un peu plus les conséquences pour nous donner une idée. Je pensais que King utiliserait cette expérience pour rapprocher ses personnages ou apporter des idées, mais ce n'est pas vraiment le cas. Et bien que Liv montre une force certaine dans la façon dont elle surmonte ses ravisseurs et survit, je n'ai pas eu cette forte ambiance féministe que la veste de livre avait promise. Je n'ai pas vu sa force ultime en tant que femme ici, tirant du plus profond de quelque chose qu'elle ne savait pas avoir. C'est une autre raison pour laquelle nous avons besoin d'un épilogue plus long et plus développé. Je ne pensais tout simplement pas que le roman était cohérent et d'un but unique ou unifié. Mais j'aime lire King. J'aime sa prose et la façon dont elle développe ses personnages. Peut-être qu'elle pourrait simplement utiliser un meilleur éditeur. J'ai l'intention de lire le reste de ses trucs. Je pense qu'elle doit être célébrée en tant qu'auteur de talent à part entière, en dehors de son lien évident avec son mari.
date de révision 05/12/2020
Merrill Ringering

La première partie qui présente l'héroïne, sa famille et ses voisins était parfois un peu lente et semblait un peu traînée, mais une fois que la partie principale de l'histoire a commencé, elle a vraiment pris de la vitesse. La prose en général était très bonne et il était facile d'imaginer des personnages et des décors.
Je pense que le livre aurait pu faire avec des séquences plus courtes du scénario du mari de l'héroïne qui sont jetées ici et là - peut-être pour briser un peu l'histoire? Mais dans l'ensemble, j'ai vraiment aimé ce roman, le troisième que j'ai lu écrit par Tabitha King.
Je me suis demandé à un moment donné si je lisais un livre de son mari lorsque je suis tombé sur une référence au livre de SK "The Tommyknockers", ce que Tabitha King n'avait pas fait dans les deux autres romans que j'ai lus auparavant.
date de révision 05/12/2020
Zimmermann Mcdoughall

J'ai ramassé ce livre à cause de l'écriture de son mari. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que son écriture soit à la hauteur de son calibre, mais j'étais très déçu. C'était une lecture correcte, mais les principales lignes de l'intrigue ont été télégraphiées par la configuration dans la première moitié du livre. Et la première moitié du livre semblait avoir trop de configuration inutile juste pour allonger le livre. Je ne pense pas que je chercherai d'autres livres de cet auteur.
date de révision 05/12/2020
Redmond Shandy

Un snoozefest lent et décousu. Tabitha écrit très bien, mais le récit est sans but dans la majeure partie du livre. Et quand l'histoire reprend plus de la moitié du parcours, elle est si complètement déconnectée de la première moitié que je me sens presque arrachée, comme si j'avais perdu tout ce temps pour rien.

Je lui donnerai quand même trois étoiles, pour le simple fait que même si son flux narratif a besoin de travail, Tabitha écrit comme une pro.

Laisser un avis pour Le piège