Page d'accueil > Psychologie > Nonfiction > SelfHelp > Débit: La Psychologie de l'expérience optimale Évaluation

Débit: La Psychologie de l'expérience optimale

Flow: The Psychology of Optimal Experience
Par Mihaly Csikszentmihalyi
Avis: 20 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
6
Bien
5
Médias
3
Le mal
1
Terrible
5
Les recherches de la psychologue Mihaly Csikszentmihalyi sur «l'expérience optimale» ont révélé que ce qui rend une expérience véritablement satisfaisante est un état de conscience appelé flux. Au cours du flux, les gens éprouvent généralement un plaisir profond, de la créativité et une implication totale dans la vie. Csikszentmihalyi montre comment cet état positif peut être contrôlé, pas seulement

Avis

date de révision 05/13/2020
Cogswell Thygerson

Mes notes, y compris l'utilisation libérale de citations directes:

8 éléments de plaisir:

1. affronter des tâches difficiles mais réalisables
2. concentration
3. objectifs clairs
4. rétroaction immédiate
5. implication profonde et sans effort (manque de conscience des inquiétudes et des frustrations)
6. sentiment de contrôle sur les actions
7. le souci de soi disparaît (paradoxalement, la conscience de soi augmente immédiatement après l'écoulement)
8. le sens de la durée est modifié

5 éléments de la croissance d'adolescents heureux:

1. clarté
2. centrage: l'intérêt des parents pour l'enfant à ce moment
3. choix
4. engagement
5. défi: les parents offrent des défis appropriés à leurs enfants

Quadrants de flux:

Objectif: défi élevé, compétences élevées
Défi faible, compétence élevée = ennui
Compétence faible, défi élevé = anxiété

Roger Callois: quatre types de jeu

1. agon: compétition
2. alea: jeux de hasard
3. ilinx: vétigo, plaisirs désorientants
4. mimétisme

Yoga

1. yama: retenue
2. niyama: obéissance
3. asana: assis
4. pranayama: contrôle de la respiration
5. pratyahara: retrait; capacité de voir, de sentir et d'entendre à volonté
6. dharana: tenir bon; se concentrer sur un seul stimulus (opp. de 5)
7. dhyana: méditation intense (sans objet extérieur de 6)
8. samadhi: auto-collecte

L'objectif de perte de soi est opposé au flux, mais les 7 premières étapes donnent une plus grande maîtrise de soi similaire au flux. Ces 7 étapes peuvent être appliquées dans divers contextes, avec d'autres objectifs ultimes.

Musique, nourriture: consommer passivement ou savourer activement?

Mémorisez les faits non pas pour mémoriser, mais pour acquérir une compréhension et des connaissances contextualisées.
Appliquer le raisonnement scientifique, la pensée mathématique, est considéré comme un jeu agréable par les experts du domaine. Comment puis-je encourager cette jouissance intrinsèque chez mes élèves ???

Question: La Bible déclare que le travail est une punition pour le péché. Notre capacité actuelle de spécialiser les emplois est-elle un cadeau de la coopération systémique? Peut-être pour des gens chanceux comme moi qui aiment mon travail, mais certainement pas pour tout le monde.

Une adaptation transformationnelle (non régressive): "" Si l'on opère avec une assurance inconsciente, et reste ouvert à l'environnement et impliqué dans celui-ci, une solution est susceptible d'émerger. "

Auto autotélique:

1. Fixer des objectifs
2. S'immerger dans l'activité
3. Faire attention à ce qui se passe
4. Apprendre à profiter d'une expérience immédiate

Comment peut-on rester détendu sous une pression extrême? "Il n'y a rien. Nous ne nous fâchons pas parce que nous croyons que notre vie est entre les mains de Dieu, et tout ce qu'Il décidera nous ira bien."

Une douleur infantile importante peut conduire à un thème de service adapté à la vie de l'adulte pour corriger l'injustice.

Ce livre semble assumer un style d'apprentissage intrapersonnel (NF?)
date de révision 05/13/2020
Lou Ceglinski

Il s'agit très probablement du livre le plus important que j'aie jamais lu. Considérez-le comme le "Manuel sur le bonheur" officiel. En partie science et en partie philosophie, il définit essentiellement le bonheur lui-même, puis explique en détail comment nous pouvons l'atteindre à chaque instant éveillé de notre vie (du moins hypothétiquement). Bien que loin d'une «lecture légère», j'ai trouvé que la concentration mentale intense que le livre exigeait était presque physiquement agréable (oui, je suis en fait la définition même d'un nerd). Quand j'ai fermé le livre, j'ai immédiatement supplié mon père pour sa copie supplémentaire - juste pour que je puisse revenir en arrière et souligner les passages que je devrai revoir à partir de maintenant jusqu'au jour de ma mort.

Si vous êtes malheureux, anxieux ou généralement insatisfait de la direction de votre vie, suivez ce modèle: (1) lisez l'évaluation scientifique du livre sur le bonheur (ou du moins mon résumé ci-dessous), (2) déterminez quel élément du «flux» manque dans votre vie, et (3) corrigez-le! Grâce à cette expérience de lecture, je passe à l'étape 3 maintenant. Je me sens éclairé par une compréhension de soi unique, convaincu de la possibilité d'atteindre le bonheur et déterminé à expérimenter un "flux" constant.

Si vous n'avez pas le temps et l'énergie nécessaires au livre, lisez ci-dessous ma simplification grossière du génie de MC:

QU'EST-CE QUE LE BONHEUR?

Un être humain éprouve du bonheur dans la mesure où il peut mentalement ordonner sa conscience et combattre le chaos (ce que M. C appelle "l'entropie psychique"). Cela explique pourquoi les animaux (et les personnes qui se battent quotidiennement pour leur propre survie de base) connaissent un flux presque constant. Le sens de leur vie, au centre de leur énergie, est simple. Ce n'est peut-être pas agréable, mais c'est simple. Nous gâtés, les gens oisifs sont ceux qui pleurnichent sur les canapés à propos du manque d'accomplissement et de bonheur dans nos vies. Pourquoi? Parce que nous sommes submergés par tant de préoccupations compliquées que nous ne savons pas où concentrer notre énergie psychique.

QU'EST-CE QUE FLOW?

Voici l'essentiel du livre. Bien qu'il examine brièvement le «bonheur» global, il s'intéresse davantage à la façon de vraiment profiter des moments de la vie quotidienne. M. C se réfère au processus de «se perdre» et de vivre l'illumination / l'actualisation de soi comme un Bouddha comme un état de «flux». Tout le monde - des athlètes professionnels aux maîtres d'échecs et aux enfants de la rue punk - se souvient d'un moment où ils semblaient disparaître en tant que personne, entièrement immergés dans l'activité dans laquelle ils étaient engagés (cela diffère grandement de la consommation de drogues et d'autres activités chimiquement altérantes, qui sont des correctifs temporaires pour ceux qui ont désespérément besoin de faire l'expérience du «flux»). M. C a recueilli des données sur diverses cultures, professions, conditions socio-économiques et étapes de la vie, puis a découvert certaines conditions présentes pendant le «flux», notamment:

(1) engagement dans une activité à la fois difficile et réalisable (si l'activité est trop facile, nous nous ennuyons; si c'est trop difficile, nous sommes anxieux)
(2) la capacité de garder la concentration concentrée sur l'activité (alors… C'EST le problème que j'ai eu en tant que maman au foyer :)
(3) des objectifs clairement définis qui sont sous le contrôle de l'individu ("gagner le prix Pulitzer" n'est pas un objectif autonome, par exemple, parce que vous ne choisissez pas personnellement qui remporte le Pulitzer)
(4) rétroaction immédiate (notre énergie psychique a tendance à s'atrophier sans vérification, nous sommes sur la bonne voie)
(5) une implication profonde et sans effort dans l'activité - ce qui supprime de la conscience les inquiétudes / frustrations de la vie quotidienne (pendant le flux, vous vous «perdez» dans ce que vous faites parce qu'une grande partie de votre énergie psychique est engagée)
(6) sentiment de contrôle sur vos propres actions (plus de cette définition du bonheur contre le chaos)
(7) l'individualisme non conscient de soi (paradoxalement, vous vous perdez dans ce que vous faites et éliminez toute autocritique, mais lorsque le processus est terminé, vous êtes en fait un individu «plus complexe». MC déclare que «la perte de la conscience de soi n'implique pas une perte de soi, et certainement pas une perte de conscience, mais plutôt, seulement une perte de conscience de soi. "C'EST SI VRAI! En tant qu'actrice et musicienne, mes pires performances sont toujours ceux dans lesquels je suis conscient de la performance que je donne. Il n'y a pas de place pour la conscience égoïste dans le flux!)
(8) une certaine modification du temps (soit «les heures ressemblent à des minutes» ou vice versa)

Selon M. C, la raison pour laquelle la plupart d'entre nous nous classons comme mécontents est que nous «continuons à creuser l'écart entre les emplois nécessaires mais désagréables et les loisirs agréables mais peu complexes… Remplir le temps libre d'activités nécessitant la concentration, qui augmentent les compétences, qui conduisent à un développement de soi, n'est pas la même chose que de tuer le temps en regardant la télévision ou en prenant des drogues récréatives. » Une fois que nous avons appris à reproduire ces caractéristiques essentielles du flux, M. C soutient que nous pouvons ressentir le flux dans chaque activité quotidienne, qu'il s'agisse d'une opération au cerveau ou de la vaisselle.

J'ai particulièrement apprécié les sections sur la façon de créer une relation de «flux» significative avec vos enfants, ainsi que ses postulations sur l'expérience de flux à travers l'écriture. Ses idées sur la corrélation entre les troubles de l'attention et la dépression sont étonnantes. Un seul point négatif: il parlait parfois de manière dépréciante et quelque peu condescendante de la religion. En tant qu'individu à l'esprit scientifique qui trouve un grand objectif et des opportunités dans ma foi, j'ai trouvé ses commentaires trop généralisés. A part ça, il était incroyablement brillant!

Nous pouvons expérimenter le flux dans notre maison, notre travail, nos relations personnelles, nos activités quotidiennes, tout! Nous parcourons simplement la liste, découvrons quelle condition manque et faisons preuve de créativité. Lorsque les situations mettent notre bonheur à l'épreuve, nous abordons le problème de manière saine et proactive et libérons à nouveau notre énergie psychique pour atteindre nos objectifs de vie.

Conclusion - ceux qui contrôlent leur expérience intérieure déterminent leur qualité de vie.

Prêchez-le!

CITATIONS FAVORITES:

Il y a littéralement des milliers de [livres d'auto-assistance:] imprimés… expliquant comment devenir riche, puissant, aimé ou mince… Pourtant, même si leurs conseils devaient fonctionner, quel serait le résultat par la suite dans le cas improbable où l'on le ferait devenir un millionnaire mince, bien-aimé et puissant? Habituellement, ce qui se passe, c'est que la personne se retrouve à la case départ, avec une nouvelle liste de souhaits, tout aussi insatisfaite qu'auparavant. Ce qui satisferait vraiment les gens, ce n'est pas de devenir mince ou riche, mais de se sentir bien dans leur vie. Dans la quête du bonheur, les solutions partielles ne fonctionnent pas.

Contrairement aux mythes que l'humanité a créés pour se rassurer, l'univers n'a pas été créé pour répondre à nos besoins… Une météorite en collision avec New York pourrait obéir à toutes les lois de l'univers, mais ce serait quand même une sacrée nuisance.

Il n'y a pas de problème inhérent à notre désir d'élever nos objectifs, tant que nous apprécions la lutte en cours de route.

Tondre la pelouse ou attendre dans un cabinet de dentiste peut devenir agréable à condition de restructurer l'activité en fournissant des objectifs, des règles et d'autres éléments de plaisir.

«Le but du flux est de continuer à couler, pas à chercher un pic ou une utopie mais à rester dans le flux… C'est une auto-communication.» (un alpiniste sur «flow»)

L'expérience subjective n'est pas seulement une des dimensions de la vie, c'est la vie elle-même. Les conditions matérielles sont secondaires.

De toutes les vertus que nous pouvons apprendre, aucun trait n'est plus utile, plus essentiel à la survie et plus susceptible d'améliorer la qualité de vie que la capacité de transformer l'adversité en un défi agréable.

Les buts justifient l'effort qu'ils demandent au départ, mais plus tard c'est l'effort qui justifie le but.

Si les objectifs sont bien choisis et si nous avons le courage de les respecter malgré l'opposition, nous serons tellement concentrés sur les actions et les événements autour de nous que nous n'aurons pas le temps d'être mécontents.







date de révision 05/13/2020
Isla Vinroe

Vous connaissez cet oncle que vous avez, qui n'a pas d'enfants et qui aime parler de votre oreille à chaque action de grâces, et c'est un gars vraiment sympa, et il semble savoir beaucoup de choses, mais quand vous recherchez les choses qu'il cite il semble toujours l'avoir un peu éteint, et il ne semble jamais avoir de livre avec lui alors peut-être qu'il a fait toute sa lecture quand il était jeune, mais ça ne sert à rien d'appeler des conneries sur lui, et on a l'impression qu'il n'écoute pas vraiment de toute façon - eh bien, ce livre est écrit par ce type.

Cela aurait pu être un excellent 10 000 mots, mais je suis maintenant en 3 chapitres sans aucune idée de ce que son plan est et comment il peut dire un chapitre ou un sous-chapitre du suivant.

Je comprends ce qu'est "Flow" et c'est génial et je suis à tapis. Mais c'est la diarrhée.
date de révision 05/13/2020
Zackariah Beseke

«Alors que l'humanité a collectivement multiplié par mille ses pouvoirs matériels, elle n'a pas avancé très loin en termes d'amélioration du contenu de l'expérience.» - Mihaly Csikszentmihalyi, Flow

J'ai trouvé ce livre très intrigant. Cela m'a fait beaucoup réfléchir, surtout sur ce que signifie être heureux et satisfait. Ce n'est pas un manuel d'auto-assistance et la raison pour laquelle je l'ai ramassé malgré son titre et sa couverture est parce que j'avais lu certains trucs de Csikszentmihalyi dans mon cours de psychologie du développement et je l'ai trouvé très perspicace. Je n'étais définitivement pas déçu.

L'auteur définit le flux comme «le processus qui mène au bonheur en contrôlant notre vie intérieure». C'est drôle parce que je parlais à quelqu'un qui faisait de la chirurgie pro-cosmétique et ils étaient surpris que je sois contre (à des fins reconstructives). Mon argument était que les gens le font parce qu'ils croient qu'ils seront heureux et cela peut éventuellement devenir une dépendance. Peut-être que mon argument était sous-développé, mais je pense que ce livre a soutenu mon point de vue.

Un lien vers la conférence TED de l'auteur: http://www.ted.com/talks/mihaly_csiks...
date de révision 05/13/2020
Laroy Kralik


Comment devez-vous vivre votre vie?

Vivez-le dans le bonheur. Mais comment être heureux? Quand j'étais petit, mon père me manquait souvent pendant deux jours consécutifs seulement pour découvrir qu'il jouait au mahjong avec des amis sans arrêt depuis environ 48 heures, sans se fatiguer, ni somnolent ni même faim (malgré le manque de repas appropriés). Le jeu est joué par un groupe de quatre, et quand ma mère m'envoyait vérifier mon père de n'importe où dans le quartier où ils avaient installé leur table de mahjong pour jouer, je les verrais toujours y aller apparemment toujours avec énergie et attention, comme s'ils venaient de commencer leurs séances.


Je n'ai jamais appris à jouer au mahjong. Mais je suis entré dans le deuxième jeu préféré de mon père: les échecs. J'ai connu des parties d'échecs commençant samedi midi et ne m'arrêtant qu'à midi le lendemain, dimanche. Ne ressentez jamais d'inconfort, de fatigue ou de manque de sommeil. C'est ce qu'on appelle LE FLUX - le secret du bonheur, un état de concentration tellement concentré qu'il équivaut à une absorption absolue dans une activité.

Élargissez la portée de ce «flux» et prolongez-le. Imaginez-vous être dans le «flux» jusqu'au jour de votre mort. Ensuite, vous pourriez dire, quelle que soit votre situation dans la vie, que vous avez pleinement vécu votre vie. Une citation du livre:


«… Le bonheur n'est pas quelque chose qui arrive. Ce n'est pas le résultat d'une bonne fortune ou d'un hasard. Ce n'est pas quelque chose que l'argent peut acheter ou commander. Cela ne dépend pas d'un événement extérieur, mais plutôt de la façon dont nous les interprétons. Le bonheur, en fait, est une condition qui doit être préparée, cultivée et défendue en privé par chaque personne. Les personnes qui apprennent à contrôler leur expérience intérieure pourront déterminer la qualité de leur vie, qui est aussi proche que n'importe lequel d'entre nous peut devenir heureux.

«Pourtant, nous ne pouvons pas atteindre le bonheur en le recherchant consciemment. "Demandez-vous si vous êtes heureux", a déclaré JS Mill, "et vous cessez de l'être." C'est en étant pleinement impliqué dans chaque détail de notre vie, qu'il soit bon ou mauvais, que nous trouvons le bonheur, pas en essayant de le rechercher directement. Viktor Frankl, le psychologue autrichien, l'a magnifiquement résumé dans la préface de son livre «Recherche de sens pour l'homme»: «Ne visez pas le succès - plus vous le visez et en faites une cible, plus vous allez manquer il. Car le succès, comme le bonheur, ne peut être poursuivi; cela doit s'ensuivre… comme l'effet secondaire involontaire de son dévouement personnel à un cours supérieur à soi-même. »
date de révision 05/13/2020
Olivia Vetsch

Le flux est l'état dans lequel vous êtes tellement impliqué dans une activité que rien d'autre ne semble avoir d'importance; la concentration est si intense qu'il n'y a plus d'attention pour penser à autre chose ou pour s'inquiéter de tout problème.
Résumé complet du flux: la psychologie de l'expérience optimale

Je me considère comme un maniaque obsessionnel en matière de productivité. Sur la recherche de moyens et d'outils pour l'optimiser, je suis tombé sur ce merveilleux livre flow: la psychologie de l'expérience optimale et la personnalité autotélique.

Ce concept de flux, ou pour le dire plus précisément, ce cadre, a fini par être bien plus qu'un simple outil de productivité. Cela m'a donné un cadre pour une vie à la fois productive et heureuse. Un cadre dans lequel si vous vous connectez, vous prive de toute anxiété et ennui et remplit le vide de plaisir, de joie et de croissance.

En ce qui concerne le flux, le but ultime est de cultiver une personnalité qui vous rend capable d'entrer dans le flux à tout moment. Une telle personne est appelée autotélique.Autotelic people can enjoy situations that ordinary persons would find unbearable.Les personnes autotéliques peuvent réussir à être heureuses même si elles sont perdues dans une île déserte ou confinées dans une cellule de prison. Ils transforment leurs conditions atroces en une lutte gérable et même agréable et contrairement à d'autres personnes, ils ne succombent pas aux épreuves.

Une personne autotélique peut transformer une fête ennuyeuse en une fête vibrante, une vie sexuelle au plateau en une passionnée, une carrière terne en une passionnante et une situation terrible en une tranquillité.

D'une manière générale, en tant que personne autotélique, vous pouvez invoquer le flux comme antidote à toutes les circonstances qui pourraient être en proie à l'ennui ou à l'anxiété.

Pour cultiver une personnalité autotélique, vous devez d'abord savoir ce qu'est le flux et quels sont les éléments qui le composent.

Qu'est-ce que Flow?
Le flux est l'état dans lequel vous êtes tellement impliqué dans une activité que rien d'autre ne semble avoir d'importance; la concentration est si intense qu'il n'y a plus d'attention pour penser à autre chose ou pour s'inquiéter de tout problème.

Pendant que vous êtes dans le courant, la conscience de soi disparaît et vous perdez le sens du temps, vous n'êtes au courant d'aucun stress ou anxiété, et l'expérience elle-même vous remplit de plaisir.

De plus, les activités de flux sont intrinsèquement gratifiantes, plus vous les pratiquez, plus vous cherchez à reproduire des expériences similaires.

Flow, un antidote productif à l'anxiété et à l'ennui
J'ai vécu toutes sortes d'émotions inconfortables pendant une longue période et l'anxiété a été la plus tortueuse.

Il peut y avoir plusieurs raisons derrière l'anxiété. Mais, toutes ces raisons partagent la même racine; c'est-à-dire la capacité de l'homme à penser à l'avenir. Cette projection dans l'avenir, suggèrent les psychologues, rend l'esprit chaotique. Soulager l'anxiété, c'est donc rétablir l'ordre dans la conscience.

Les éléments du flux
Une activité doit avoir trois éléments pour fournir une salle pour le flux. Ces éléments sont:

1. Un objectif ou un défi vivant - Si vous voulez entrer dans le flux à travers une activité, elle doit avoir un objectif précis et vivant. Si vous essayez de jouer du piano, vous savez que le but est de maîtriser une note spécifique. Ou lorsque vous vous entraînez au tir, vous savez que le succès ultime est de toucher l'œil du taureau. Mais avoir juste un objectif ne vous garantit pas d'atteindre le flux qui nous amène au deuxième élément.

2. Rétroaction et mesure - Pour l'objectif que vous avez choisi, vous devez spécifier un moyen de mesurer vos progrès vers cet objectif. Avoir cette rétroaction est essentiel pour créer le flux. Dans le cas de la prise de vue, obtenir des commentaires est aussi simple que de regarder le panneau de score. Dans le cas de jouer du piano, vous remarquez constamment à quel point vous vous apprêtez à comprendre la note.

3. Relier le défi aux compétences- Si le défi d'atteindre l'objectif que vous avez choisi dépasse de loin vos compétences actuelles, cela vous causera de l'anxiété. Par exemple, si en tant qu'amateur, vous choisissez de jouer une note de piano complexe, au lieu d'entrer dans le courant, vous serez repoussé par l'anxiété et la frustration. Si, en revanche, le défi d'atteindre l'objectif est bien en deçà de vos compétences, cela vous ennuiera. À titre d'illustration, si vous choisissez de jouer au football avec des enfants, le manque de défi vous plongerait bientôt dans l'ennui.

“The best moments in our lives are not the passive, receptive, relaxing times… The best moments usually occur if a person’s body or mind is stretched to its limits in a voluntary effort to accomplish something difficult and worthwhile.”Vous pouvez visiter mon blog pour apprendre comment utiliser le débit comme antidote à l'anxiété et au bordome.

date de révision 05/13/2020
Knighton Lobalbo

Je voulais lire ce livre depuis des années, mais ensuite, il y a beaucoup de livres que je voulais lire depuis des années - et plus je semble avoir «voulu» lire un livre, il semble que moins je le sois effectivement se mettre à le lire - un exemple en est Gödel, Escher, Bach: An Eternal Golden Braid. L'inspiration pour enfin lire Flow est venue de mon intérêt actuel pour la gamification du travail, où d'autres livres que j'ai lus sur ce sujet continuent de le mentionner.

Ce livre est consciemment une sorte de note de bas de page sur l'éthique à Nicomaque d'Aristote. Dans ce livre, Aristote dit que le but de la vie est d'être «heureux» - ou plutôt de réaliser l'eudaimonia, ce qui signifie, je suppose, être «de bonne âme». Atteindre cet état implique, en partie de toute façon, atteindre Arete - développer votre propre excellence personnelle. Pour Aristote, faire activement ce que vous êtes bon à faire est ce qui rend la vie digne d'être vécue.

Ce livre se réfère à l'expérience en tant que «flux» comme faisant essentiellement tout ce qui est votre arête. Mais c'est un livre de psychologie, donc le flux est également défini comme un état mental avec des caractéristiques très particulières. Par exemple, vous risquez de devenir moins conscient du passage du temps lorsque vous êtes en mouvement (à moins que le passage du temps ne soit un aspect clé de tout ce que vous faites - où faire avancer les choses dans une séquence particulière au le bon moment est ce qui est important). Tout de même, le passage du temps global, dans le sens où vous regardez après avoir commencé la tâche seulement pour être surpris que la majeure partie de la journée soit passée, est une idée clé ici. Outre le vol dans le temps, une autre idée clé est que lorsque vous atteignez un état de flux, vous arrêtez de penser à vous-même - et c'est quelque chose avec quoi je suis vraiment d'accord. Passer beaucoup de temps à penser à vous pourrait facilement être la définition d'une vie perdue.

Nous pourrions aussi bien en apprendre davantage sur le grec - Autotelic est un mot qui est utilisé tout au long de cela. Cela signifie une activité autonome dont la pratique est sa propre fin. En tant que tel, si vous êtes engagé dans une activité autotélique, il est susceptible de se sentir significatif pour lui-même. Par exemple, vous pourriez pratiquer votre swing de golf. Votre désir d'être un meilleur joueur est probablement ce qui rend cette activité si consommatrice. Le flux, alors, c'est quand votre désir de réaliser quelque chose qui a du sens pour vous consomme la totalité de votre concentration et de votre être.

Je suppose que mon problème avec l'idée de `` flux '' est qu'il me semble être une version du ZPD (Zone de développement proximal) de Vygotsky, si ce n'est pas aussi clair ou utile. Donc, le reste de cette revue va regarder ma compréhension de la relation entre le ZPD et le flux.

Pour Vygotsky, nous, les humains, pouvons être connus sous le nom d'Homo-Cognita - l'homme qui apprend - puisque l'apprentissage est tout à fait au cœur de ce que signifie être humain. Je pense que le bonheur, au sens aristotélicien, ne peut être atteint que lorsqu'il nous reste encore quelque chose à apprendre. C'est donc une chance que le monde soit construit de telle manière qu'il y ait toujours autre chose à apprendre. Pour vraiment apprendre, nous avons besoin de matériel qui nous est présenté d'une manière très particulière. Elle doit être dirigée juste au-delà de ce que nous sommes actuellement en mesure de faire, mais pas si loin au-delà de ce bord que nous échouons à chaque tentative. Il n'y a rien à apprendre si ce qui nous est enseigné dépasse de loin nos capacités actuelles, car si nous ne réussissons jamais, nous serons écrasés par nos incapacités et nos échecs. Mais cela est également vrai si ce que nous cherchons à réaliser est quelque chose que nous savons déjà faire, car si c'est si facile que nous réussissons à chaque tentative, nous n'avons rien à apprendre dans ce cas non plus et notre engagement sera écrasé par notre propre capacité.

Tout cela signifie que le but d '«enseigner» à quelqu'un est que «l'enseignant» les aide à trouver ce qui est trop facile et ce qui est trop difficile, puis à enseigner dans la zone située entre ces deux extrêmes. Cette zone, ce que Vygotsky a appelé la zone de développement proximal - enfin, en quelque sorte, tout cela est une simplification excessive, mais alors, la plupart des choses le sont.

Un facteur de complication ici est que Vygotsky pensait que nous apprenons généralement de quelqu'un qui sait déjà comment faire l'anneau que nous cherchons à apprendre. Et donc, apprendre, c'est être en contact avec une personne qui connaît déjà et être ouvert à apprendre d'elle, ainsi qu'à ceux qui cherchent à nous enseigner des choses qui nous sont difficiles à saisir.

C'est en partie la raison pour laquelle je pense que l'idée de Vygotsky sur le ZPD est une meilleure façon de comprendre le «flux» que celle de Csikszentmihalyi. Je pense que des notions aussi vagues qu'arètes (bien qu'il n'utilise pas ce mot lui-même, je pense qu'il utilise le concept) ont du mal à rivaliser avec la clarté de l'idée de Vygotsky sur le ZPD. Pour Vygotsky, le flux est un résultat attendu d'être dans le ZPD - où l'on apprend et est constamment mis au défi par ce qu'il y a à apprendre. En fait, Vygotsky aide à expliquer pourquoi nous trouvons le défi qui vient d'être dans le ZPD si convaincant. Quelque chose que je pense est plus difficile à comprendre avec le concept de flux, ou plutôt, me semble être tenu pour acquis dans le flux. J'ai lu récemment quelque chose qui demandait s'il était possible d'être en mouvement si vous n'êtes pas déjà un expert de l'activité. Je pense que c'est une confusion qui n'est pas possible si le «flux» est contenu dans la notion de ZPD. Au sein du ZPD, et donc à toutes les étapes de l'apprentissage, il y a des défis qui sont juste et légèrement au-delà des limites de votre capacité, et si ce que vous apprenez est significatif pour vous et est juste au-delà de votre capacité actuelle, alors vous êtes probablement être en «flux» - un état d'apprentissage très engagé et productif.

Cela fait partie de la raison pour laquelle les jeux informatiques sont si convaincants et pourquoi les gens peuvent commencer à en jouer un à 7 heures pour se rendre compte avec un choc qu'il est soudainement devenu 2 heures du matin. Ces jeux sont structurés de manière à vous présenter une série de défis qui dépassent toujours vos capacités actuelles, puis à vous apporter de nombreuses récompenses pour avoir répondu aux différentes composantes de ces défis à mesure que vos compétences se développent. Mais je pense que cela fait également partie de la raison pour laquelle jouer à des jeux informatiques peut être finalement déprimant. Parce que, à la fin, vous pourriez bien avoir construit une civilisation remarquable ou tout un monde Minecraft - mais même ainsi, cela restera un endroit plutôt stérile, et les compétences que vous avez acquises ne seront probablement pas très pertinentes pour tout autre aspect de votre vie. . Les jeux informatiques peuvent donc vous faire sentir écrasé lorsque vous les terminez, car en fin de compte, les compétences ésotériques qu'ils s'attendent à ce que vous développiez ne signifient rien du tout pour tout autre aspect de votre vie, et une fois le jeu terminé, eh bien, c'est plus de. Ce qui n'est guère l'idée d'Aristote du bonheur.

Je ne sais pas si je recommanderais ce livre ou non, pour être honnête. Je suppose que c'est un classique, et donc, pour cette seule raison, il est bon d'avoir lu. Mais vraiment, je pense que plus de gens devraient connaître Vygotsky et son ZPD, et donc, peut-être que lire Mind in Society serait un moyen plus productif pour vous de passer votre temps. Difficile à savoir.
date de révision 05/13/2020
Melia Perloff

Mihaly Csikszentmihalyi a créé la notion de «flux» pour décrire l'expérience que nous avons tous eue - mais trop rarement pour la plupart d'entre nous - de devenir si immergé et mis au défi par une expérience que nous perdons la notion du temps, notre propre soi -conscience et se sentir le plus pleinement engagé dans la vie. Il est intéressant de constater que cela a peu à voir avec les activités de loisirs les plus agréables des gens. Les gens aiment regarder la télévision et les films, dîner avec des amis, etc., mais cela atteint rarement un état de fluidité. Faire du travail ou une activité que nous aimons, ou - pour certains d'entre nous, lire un très bon livre :) - crée un flux, où l'expérience est juste assez difficile pour qu'elle nous tire au-delà de nos limites habituelles.
date de révision 05/13/2020
Vachill Molone

Compte tenu de l'attention que ce livre a reçu, j'avais des attentes assez élevées. Malheureusement, ces attentes n'ont pas été satisfaites. Une partie du problème est que "Flow" est largement cité par la récolte actuelle de livres de pop-psyhology. Pour cette raison, j'ai eu l'impression d'avoir eu l'idée de "flow" bien avant même d'avoir craqué le livre de C. Mon sentiment "tout entendu avant" n'a pas été aidé par la redondance que C intègre dans son texte. Les auteurs et les éditeurs en prennent note, un très bon exemple ou une analogie suffit généralement pour illustrer un concept. Deux peuvent être utiles, mais pas plus que cela et vous avez atteint le point de rendements décroissants.

Un autre problème que j'ai eu avec le livre était la façon dont la recherche était présentée. C insiste au début du livre qu'il n'écrit pas un travail académique. Pour cette raison, il explique que la recherche ne sera pas citée de la manière habituelle. L'idée est qu'il épargnera aux lecteurs profanes l'ennui qui vient de beaucoup de jargon académique autoritaire. Un problème avec cette approche est qu'elle fait sortir "Flow" un son beaucoup plus moelleux et plus autonome que je ne le pense vraiment.

Un autre problème avec cette approche est que les lecteurs d'aujourd'hui s'attendent à une certaine rigueur académique dans leurs livres de psychopsychologie et de sociologie. Des écrivains comme Malcolm Gladwell, Daniel Pink, Jonah Leher, Steven Johnson et une foule d'autres ont trouvé des méthodes efficaces pour intégrer les études universitaires d'une manière qui n'est ni trop intimidante ni trop pédante. "Flow", en revanche, évite cette approche et en souffre. Pour la défense de C, "Flow" a été écrit il y a près de deux décennies, bien avant que bon nombre des auteurs susmentionnés aient terminé leurs études primaires.
date de révision 05/13/2020
Audrey Kressierer

Le travail fondateur de Csikszentmihalyi dans le domaine de la psychologie positive révèle un homme avec un nom de famille ridiculement difficile à épeler. Je ne peux pas être la première personne à affirmer cela comme la raison pour laquelle il est devenu si intéressé par la façon dont les gens surmontent le chaos mental (entropie psychique comme on l'appelle dans le livre) pour parvenir à l'harmonie et, j'ai presque tapé satisfaction, mais cela manquerait le point. Csikszentmihalyi (ci-après dénommé M. C) prescrit en fait contre un état de satisfaction perpétuelle, car pour que les humains puissent vivre pleinement leur vie, ils doivent trouver l'équilibre entre les défis externes et leurs propres compétences. En poursuivant des défis qui correspondent à votre ensemble de compétences, vous ajouterez continuellement à votre ensemble de compétences et chercherez ainsi de nouveaux défis. Cette harmonie sera à la fois créée et aboutira à ce qu'il appelle le flux: la pleine immersion de l'attention à chaque instant et l'action de la vie.

Bien écrit tout au long, j'ai trouvé la fin du livre la plus convaincante. Ici, M. C nous montre la vision à long terme et aborde la synthèse des différents aspects du flux dans une vie harmonieuse. Il concentre une section sur le sens de la vie.

Maintenant, si votre vie a été imprégnée de sens par ou à travers la religion, vous ne trouverez peut-être pas cette section aussi convaincante que les autres. Moi, j'ai du mal à voir le sens de la vie. Et en luttant, je veux dire que dans mon post-adolescence, j'ai été largement satisfait de répondre à la question, "Quel est le sens de la vie?", Avec un haussement d'épaules et un marmonnement et un, "S'il vous plaît passez la gelée." Je ne sais pas et je m'en fiche.

Mais mes enfants ne cessent de le répéter. Et quand ils étaient plus jeunes, je pouvais m'en tirer avec des choses comme: "Le sens de la vie est qu'il est temps pour votre sieste." Ou, "Le sens de la vie est de ramasser votre sh! T. Je viens de marcher sur un autre Lego." Mais maintenant, ils vieillissent et ces choses ne fonctionnent pas. C'est donc bien d'avoir des options.

M. C en présente une intéressante. Le sens de la vie est sens. La vie n'a pas un sens universel. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas lui en donner un. Le but de votre vie est donc de lui donner un sens.

Je creuse ça. Cela parle à la partie de moi qui aime le faire moi-même. Mes enfants ont aimé. Tout le monde était heureux. Puis j'ai marché sur un Lego et le moment était fini mais à ce moment-là la graine d'une idée a été plantée.

J'ai présenté la moindre fraction de ce que contient le livre. Il vaut la peine de n'importe qui et je ne peux pas penser à un type de personne qui ne bénéficierait pas de le lire. Il y a aussi des vampires et ils tombent amoureux. Vous voyez, quelque chose pour tout le monde.

date de révision 05/13/2020
Purcell Pera

Flow était un regard intéressant sur l'état titulaire, celui d'être "dans la zone" ou le légèrement plus daté "en feu". Le flux est l'état mental et physique d'être où l'on est complètement absorbé par la tâche à accomplir, et si bien adapté à la tâche, que tout le reste disparaît de la conscience. Csikszentmihaly fait ici une distinction entre "plaisir" et "plaisir", affirmant que quelque chose ne doit pas être amusant pour être agréable, et que le dernier est finalement préférable au premier. Alors qu'une grande partie du livre est consacrée à des exemples de la façon dont on peut atteindre cet état dans tous les aspects de la vie et comment cela peut conduire à une vie plus agréable et épanouissante, du point de vue du développeur de jeux, j'ai trouvé que les exigences pour un tel état étaient beaucoup plus intéressant que les preuves anecdotiques.

Csikszentmihaly décrit huit aspects d'une expérience agréable, bien qu'en termes d'exigences, il y en ait vraiment quatre:

1) La compétence doit correspondre au défi et vice versa. D'après ma propre expérience, c'est le maximum pour créer un état de flux. Si la compétence dépasse le défi de la tâche, alors on tombe dans l'ennui et la distraction, et si le défi est trop grand pour sa compétence, il n'y a que de la frustration. La réalisation des objectifs doit donc être difficile, mais pas impossible.

2) Les objectifs doivent être clairs. Sans marqueur de réussite clairement défini, une activité peut facilement devenir frustrante. Ils donnent une direction et un but à la tâche, et une façon de savoir quand on a terminé. Le but ne doit pas être autre chose que de terminer la tâche à accomplir (comme faire une randonnée en montagne), tant que le but est bien défini.

3) Commentaires. Il doit y avoir une rétroaction selon laquelle on s'approche de ses objectifs. On a besoin de commentaires assez fréquemment pour évaluer dans quelle mesure on se porte bien, de façon à ce que l’on puisse se sentir bien dans la progression ou ajuster les tactiques, en fonction du contenu des commentaires.

4) Concentration. Si une tâche peut être accomplie sans attention explicite, alors ce n'est qu'une distraction. La rétroaction doit toujours guider l'attention sur la tâche suivante.

Les quatre autres aspects que l'auteur présente (que l'activité élimine la prise de conscience de facteurs extérieurs à la tâche, que l'on se sent en contrôle de l'activité, que son sens de soi se dissipe pendant l'activité et que son sens du temps est altéré) pour moi tous ressemblent à des effets plutôt qu'à des causes d'écoulement.

Csikszentmihaly était assez fortement contre les activités de flux "passives" comme regarder la télévision, car il soutenait que cela n'exigeait aucune compétence et ne s'améliorait pas. Cependant, après avoir lu Tout ce qui est mauvais est bon pour vous Je ne suis pas sûr d'être entièrement d'accord. Si vous acceptez son postulat selon lequel les interactions sociales peuvent également être des activités de flux valides, il n'y a aucune raison particulière d'observer et d'analyser les interactions des autres (télévisées ou non) ne serait pas également agréable et bénéfique, sinon toujours agréable, en soi. Il doit y avoir une raison pour laquelle nous regardons une mauvaise télévision même savoir ce sera mauvais.

Donc, tout autour, c'est un livre décent, et la première moitié au moins vaut bien la lecture pour tous ceux qui travaillent dans les médias interactifs.
date de révision 05/13/2020
Oakley Skiba

J'adore l'idée de Flow - j'ai été présentée à elle en tant qu'étudiant dans une grande chorale auditionnée, et même si je pense que l'idée de flow est très réelle, je suis complètement découragé par la façon dont l'auteur a choisi de discuter.

Il passe beaucoup trop de temps à rabaisser les opinions des autres groupes sur la manière d'atteindre le bonheur. Si la méthode du Dr Csikszentmihalyi est si supérieure sur le plan scientifique, alors il devrait avoir la confiance nécessaire pour laisser ses méthodes et ses points de vue reposer sur leur propre mérite. L'ensemble du premier chapitre, qui était autant que je pouvais l'estomac, n'aurait représenté que 1/4 de sa longueur actuelle s'il l'avait consacré à parler de ses propres recherches et à ne pas essayer de dénigrer d'autres points de vue philosophiques.

Et c'est vraiment ce à quoi cela se résume: cela ne me dérange pas trop si un auteur - en particulier un auteur de matériel de recherche - sonne un peu. Une bonne recherche doit être saluée, des conclusions frappantes doivent avoir un petit coup de pouce, et le matériel de recherche ennuyeux doit avoir un peu de flair. Mais déclarer de manière injuste et dominante tout autre point de vue sur un sujet complètement et complètement faux est stupide et offensant.

Lisez la version Wikipedia de Flow - cela réduit un peu plus les choses et vous n'avez pas à vous soucier d'un auteur dont l'estime de soi semble être liée à combien il pose tous les autres points de vue.
date de révision 05/13/2020
Siesser Witschi

Il a fallu des mois pour terminer ce livre, car il n'y a que beaucoup de BS de Mihaly que je puisse prendre à la fois. Le dernier chapitre est un véritable ouvrage, contenant (a) des excuses pour Adolf Eichmann et (b) un appel à l'eugénisme comme fondement d'une nouvelle religion: "La réalité de la complexification [sic:] est à la fois un * est * et un * devrait *: c'est arrivé ... mais cela pourrait ne pas continuer à moins que nous ne le souhaitions. L'avenir de l'évolution est maintenant entre nos mains. " Csikszentmihalyi est-il un nazi réprimé insidieux ou simplement insouciant avec ses mots? Après avoir parcouru ce livre, je voterais pour ce dernier.

Le flux est plein de simplification excessive, d'infantilisme intellectuel et de pseudoscience freudienne, mais si c'est votre tasse de thé. N'hésitez pas à boire.
date de révision 05/13/2020
Maxma Hess

L'un des meilleurs livres que vous lirez jamais, si vous ne pouvez choisir que 5 livres à lire dans votre vie, ce serait l'un d'entre eux! L'auteur a simplement demandé "Qu'est-ce qui rend une vie digne d'être vécue?" Ce n'est clairement rien que l'argent peut acheter. Le livre raconte comment les gens trouvent du plaisir et une satisfaction durable dans des activités qui les mettent dans un état que l'auteur appelle «flux». Livre super intéressant, je ne le recommande pas assez.
date de révision 05/13/2020
Nathanial Venanzi

J'ai lu ceci pour un cours intitulé "Human Pursuit of Euphoria" durant l'hiver 2003 à Exeter. C'était ma dernière année et je me préoccupais principalement de trouver d'autres débouchés pour mon désir de me droguer. Maintenant je le relis. Cela m'aide à réfléchir au détail de l'auto-motivation quotidienne. J'aime vraiment ce livre, même s'il semble être un livre d'entraide au fromage. Les notes en bas de page et les références constantes à la recherche en psychologie désarment mon scepticisme habituel. En même temps que le livre dégage une aura de sécheresse savante, il n'a pas peur de référencer, de manière lâche et presque associative, tout et n'importe quoi - vie moderne, cultures anciennes, philosophies des quatre coins du monde, sports, jeux , etc. L'ubiquité de la télévision est souvent discutée. Je voudrais opposer la perspective de ce livre à la télévision à Don't Let Me Be Lonely et voir ce qui s'ensuit.

Quelques citations:

"La plus grande partie du temps libre - près de la moitié pour les adultes américains - est passée devant le téléviseur ... bien que regarder la télévision nécessite le traitement d'images visuelles, très peu d'autre chose en termes de mémorisation, de réflexion ou de volonté Il n'est pas surprenant que les gens signalent certains des niveaux les plus faibles de concentration, d'utilisation des compétences, de clarté de pensée et de sentiment de puissance lorsqu'ils regardent la télévision. Les autres activités de loisirs que les gens font habituellement à la maison ne sont qu'un peu plus exigeantes. les journaux et les magazines, parler à d'autres personnes et regarder par la fenêtre impliquent également de traiter très peu de nouvelles informations et nécessitent donc peu de concentration. " (30)

"Les olympiens n'ont pas le don exclusif de trouver du plaisir à pousser la performance au-delà des limites existantes. Chaque personne, peu importe qu'elle est inapte, peut monter un peu plus haut, aller un peu plus vite et devenir un peu plus forte. Le la joie de dépasser les limites du corps est ouverte à tous. " (97)

Sur "l'institution des 'potes à boire:'"

"Dans l'atmosphère conviviale de la taverne, du pub ... ils broyent la journée à jouer aux cartes, aux fléchettes ou aux dames tout en se disputant et en se taquinant. Pendant ce temps, tout le monde sent son existence validée par l'attention réciproque accordée aux idées et aux particularités des autres. ... garde à distance la désorganisation que la solitude apporte à l'esprit passif, mais sans stimuler beaucoup la croissance. C'est plutôt comme une forme collective de regarder la télévision, et bien qu'elle soit plus complexe en ce qu'elle nécessite la participation, ses actions et ses phrases tendent être rigoureusement scénarisé et hautement prévisible. " (186)

"Lorsqu'on demande aux gens moyens de nommer les personnes qu'ils admirent le plus et d'expliquer pourquoi ces hommes et ces femmes sont admirés, le courage et la capacité de surmonter les difficultés sont les qualités les plus souvent mentionnées comme motif d'admiration." (200)

"L'avenir n'appartiendra pas seulement à l'homme éduqué, mais à l'homme qui est éduqué à utiliser ses loisirs à bon escient." - CK Brightbill, cité p. 163.
date de révision 05/13/2020
Amick Enamorado

Un bon livre mais peut être plus condensé.
Après avoir lu ce livre, j'ai à peine obtenu plus que les points ci-dessus. Je cherchais un livre "comment" sur la création de l'expérience de flux. Cependant, ce livre est vraiment un livre sur la philosophie de la vie, qui utilise le «flux» comme paradigme pour décrire divers aspects de la vie. Le point général est très bon: nous devons créer l'ordre à l'esprit. Et la manière est d'avoir un objectif et un "état d'esprit autotélique", principalement, se concentrer sur l'effort, pas sur la récompense ou la punition externe. Un tel état d'esprit peut être appliqué aux activités physiques, mentales et sociales.

اگر در گوگل اسکولار نگاه کنید متوجه می شوید که مقاله هایی زیادی به اسم نویسنده در این زمینه به چاپ رسیده است, در حقیقت فلو یک تبلیغ لایف استایل است که من بهش میگم لایف استایل کند

style de vie lent (Levin) contre style de vie rapide (Vronsky) dans Anna Karenina

مثلاً این سوال مطرح می شود که آیا خوردن شکلات لذت بخش تراست یا شستن ظرف های کثیف
واقعاً خیلی جالبه که این نویسنده کار را وسیله ای برای شادی معرفی کرده است
می توان گفت که خوردن شکلات نماینده‌ی سبک زندگی تند و شستن ظرف‌ها نماینده‌ی سبک زندگی کند استت
(یا مثلاً تلویزیون دیدن (تند) در مقابل کتاب خوندن (کند

نمی دونم نویسنده مفهوم فلو را تعریف میکند بعدش من توقع داشتم که فرمول رسیدن به فلو را هم بیان کند ولی کتاب راجع به این موضوع صحبتی نکرده و در عوض به بیان سبک زندگی فلو می پردازد


برای من این جوری بود که خواندن کتاب از یک جایی به بعد سخت و خسته کننده بود مخصوصا دو فصل آخر کتاب که نویسنده به کل از مفهوم فلو فاصله می گیرد و شروع می کند به باز گویی کتاب «انسان در جستجوی معنای» دکتر فرانکل
به نظر من کتاب
travail en profondeur Cal Newport
نسبت به کتاب فلو دلچسب تر و بهتر است

درسی که آموختم: هرگز تنبلی نکنم

اگر از سبک نویسندگی نویسنده و خسته کننده بودن کتاب بگذریم, چیزی که واقعا من بعد از مطالعه این کتاب و کتاب «کار عمیق» و همچنین کتاب «راه ثروت» بنجامین فرانکلین متوجه شدم, ارزش مند بودن و لذت بخش بودن سبک زندگی است که انسان با کار بدست می آورد. تفکری که من نداشتم, مخصوصا بعد از خواندن کتابهایی مثل کتاب «پدر پولدار» کیوساکی و «میلیونر فستلین» مارکو که برای من این طور شده بود که من دید خوبی نسبت به کار کردن نداشته باشم; جوری شده بود که من فکر میکردم که هر کسی کار می‌کند درون «رت ریس» قرار دارد
date de révision 05/13/2020
Jaymie Byther

Ce livre a beaucoup de parallèles avec le mysticisme oriental que j'étudie depuis quelques années. J'adore la thèse fondamentale: vos seuls vrais moments de bonheur transcendantal dans la vie sont quand le «je» - le complexe mental-intellect-ego - est complètement dissous. Vous êtes tellement absorbé par une activité que vous vous oubliez. Ceci est cohérent avec la pensée orientale où la dissolution complète du soi est le but de l'effort humain. J'ai été très impressionné par la qualité des recherches et la clarté de la présentation de la thèse.
date de révision 05/13/2020
Rillis Brems

Ce livre a un ton pédant parfois ennuyeux, mais est fondamentalement un reconditionnement intéressant des idées bouddhistes en vue de fournir des recommandations concrètes sur la façon de profiter davantage de votre vie. Je ne pense pas que l'auteur s'aligne spécifiquement sur le bouddhisme, mais les parallèles sont clairs pour moi.
date de révision 05/13/2020
Idonah Candland

Cela fait un moment que je le lisais. C'est l'un de ces livres qui lisent le focus et ne vous font pas ressentir mais penser. Le livre est parfois condensé, obligeant le lecteur à réfléchir, à réfléchir parfois sur sa vie personnelle et sur le comportement humain à travers l'histoire. (quoi que nous en sachions) Souvent, cela ramène des solutions ou plutôt une promesse aux questions lancinantes comme qu'est-ce que le bonheur? Pourquoi je sens que quelque chose ne va pas dans ma vie alors que tout est en ordre? Quelle est la plus grande joie que l'on puisse trouver?

Le nœud du livre est ce que l'écrivain décrit comme Flow, l'action qui détourne notre esprit du but, du temps, des soucis et de toute autre chose sauf le moment actuel. Cet acte Flow attire l'attention et apporte un sentiment d'accomplissement et de contrôle. Chaque personne a son propre ensemble de moments de flux, comme un alpiniste en escaladant des montagnes, un danseur en dansant ou un joueur dans l'acte de jouer, à condition que la complexité de l'acte et ses compétences correspondent.

Je me souviens de mon expérience d'apprentissage du vélo quand j'y pense. Cela m'a fait tout oublier accepter une pédale à la fois et maintenir l'équilibre. L'esprit était concentré sur une seule pédale à la fois et le reste du monde était juste hors de son contexte. C'est un acte. Le livre parle aussi des occupations et comment celui qui suit sa vocation préférée semble rayonner malgré le travail acharné. Je me suis rappelé mes amis chirurgiens dévoués et diligents qui semblent toujours vivre les meilleurs moments de leur vie. Je leur demande comment s'est passée la journée et j'obtiens toujours la réponse "c'était une belle journée". Je n'ai jamais pensé que c'était une réponse inventée, mais après avoir lu le livre, je vois pourquoi ils aiment leur travail.

Il semble qu'une vie entière de recherches ait été consacrée à l'écriture de ce livre. Il y a l'étude des philosophies, des religions, de l'histoire. C'est l'un de ces livres qui devrait se trouver sur le dessus de l'étagère et auquel on devrait revenir de temps en temps.
date de révision 05/13/2020
Anica Oblak

Ce livre est rempli de perspicacité. L'auteur explique le type de personnalité que possèdent ceux qui connaissent souvent le flux, la personnalité "autotélique". Il dit que ces personnes interprètent leurs circonstances négatives de manière positive, se remettent constamment en question et s'enrichissent, et s'approprient leurs choix en les rendant plus dévoués à leurs objectifs. Il explique comment faire l'expérience du flux - que l'on doit s'immerger dans l'activité et la réaliser pour elle-même, d'une manière qui n'est pas consciente de soi. Il déclare qu'avoir autant d'options à poursuivre peut conduire à une incertitude quant à l'objectif et que nous pouvons surmonter ce défi en ayant une connaissance de soi.

Mon passage préféré, "L'une des différences fondamentales entre une personne avec un soi autotélique et une autre sans elle est que la première sait que c'est elle qui a choisi le but qu'elle poursuit. Ce qu'elle fait n'est pas aléatoire, ni résultat de forces déterminantes extérieures. Ce résultat se traduit par deux résultats apparemment opposés. D'une part, ayant un sentiment d'appropriation de ses décisions, la personne est plus fortement dédiée à ses objectifs. Ses actions sont fiables et contrôlées en interne. main, sachant qu'ils sont les siens, elle peut plus facilement modifier ses objectifs chaque fois que les raisons de les préserver n'ont plus de sens. À cet égard, le comportement d'une personne autotélique est à la fois plus cohérent et plus flexible. " p. 210

Laisser un avis pour Débit: La Psychologie de l'expérience optimale