Page d'accueil > Horreur > Vampires > Fantaisie > Nécroscope Évaluation

Nécroscope

Necroscope
Par Brian Lumley
Avis: 18 | Évaluation globale: Bien
Lauréat du prix
7
Bien
9
Médias
0
Le mal
1
Terrible
1
LES HOMMES MORTS NE DISENT PAS DE CONTES ... Sauf à Harry Keogh, Nécroscope. Et ce qu'ils lui disent est horrible: dans les montagnes balkaniques de Roumanie, un terrible mal grandit. Longtemps enfouis dans un sol sacré, liés par la terre et l'argent, les plans et les complots des vampires maîtres. Pris au piège de la vie, ni mort ni vivant, Thibor Ferenczy a soif de liberté et de vengeance. L'outil humain du vampire

Avis

date de révision 05/13/2020
Marnie Kobayashi

Mon Dieu, quelle lecture passionnante. Dans les temps de la guerre froide (1976), vous voyez le développement de deux personnages différents, Harry Keogh (ouest) et Boris Dragosani (est) avec tous les ingrédients d'une histoire d'espionnage spectaculaire. Keogh a le talent de parler avec les morts (nécroscope) et Dragosani est un nécromancien. Qui gagnera à la fin? Dragosani se rend souvent en Roumanie pour y rencontrer un mal enfoui depuis longtemps. C'est le véritable mythe derrière Dracula (histoire incroyablement convaincante) qu'il rencontre. Dragosani change au cours des événements (description très étrange). Cet homme inquiétant se transformera-t-il en vampire? À la fin, il y a une épreuve de force entre Keogh et Dragosani (j'ai adoré le continuum Mobius et les portes Mobius mentionnées). Ceci est la toute première partie d'une longue série et cela m'a absolument accroché dès le premier chapitre. Ce n'est pas une lecture facile, oh non. Mais si vous surmontez le premier chapitre (ou les 10 premiers%), vous serez richement récompensé par l'une des histoires de vampires les plus intéressantes, innovantes et envoûtantes que j'ai jamais rencontrées. Ce livre est culte et à juste titre. Hautement recommandé! Cela m'a rappelé de nombreux souvenirs des années 70 et 80 où j'ai grandi!
date de révision 05/13/2020
Vin Seres

Brian Lumley est l'un de mes auteurs préférés de tous les temps, et toute la série Necroscope figure dans mon top cinq des meilleurs livres jamais écrits. Quand j'ai commencé à lire ces livres, il y a des années, j'ai été époustouflé par le concept de la chose. La meilleure chose était une prise sur les vampires qui effrayait la merde toujours amoureuse de moi. Je pensais avoir déjà lu sur des vampires effrayants auparavant, mais les Wamphyri étaient un tout nouveau niveau d'effrayant. J'ai lu ce livre en particulier au moins 15 fois et à 51 ans, je peux dire que j'ai toujours des cauchemars chaque fois que je le lis. Bien que je pense que les cinq prochains livres de cette série étaient encore plus terrifiants, c'est celui qui commence tout et explique ce qu'est réellement Harry Keogh et tout sur la E-Branch. Si vous aimez les peurs et que vous voulez la meilleure fiction sur les vampires, alors ne cherchez pas plus loin. Oui, je recommanderais ce livre et cet auteur.
Edit ... J'ai maintenant 56 ans et je n'ai toujours rien lu d'aussi terrifiant que ces vampires. Si vous voulez tous du romantisme, alors off. Tu veux des cauchemars? Voici ta merde!
Qu'est-ce qui a terrifié Lisa? Cela m'a toujours dérangé.
date de révision 05/13/2020
Hocker Zawasky

Nécroscope traite du concept d'espionnage paranormal, qui pourrait être considéré comme un précurseur d'au moins certains des thèmes qui prévalent dans Fantaisie urbaine ces jours-ci. Il est cependant présenté d'une manière très différente. D'une part, c'est avant tout un Horreur roman.

La première moitié du roman contient un certain nombre de séquences historiques remplissant les histoires de deux personnages clés et préparant le terrain pour la seconde moitié. L'un de ces personnages est le Nécroscope du titre, qui peut parler aux morts. L'autre est un Nécromancien, qui recueille des informations sur le défunt récemment via une forme d'éviscération (qui est tout aussi horrible comme vous le pensez). Qu'en est-il alors des vampires? N'est-ce pas de cela que parle ce roman? Eh bien, ça l'est, mais ce roman met vraiment en place toute la série Necroscope, donc le thème Whampyri n'est pas assez aussi prédominant (encore) que certains auraient pu l'espérer. Cependant, il est certainement présent et toutes les bonnes choses viennent à ceux qui attendent. Ce livre est en fait plein à craquer de mystique et de macabre, traitant de tout, de "l'œil de la mort" au vampirisme par procuration. Il y a un LOT de choses ici.

Si une phrase comme «la chose dans le sol» envoie de délicieux frissons dans la colonne vertébrale, vous apprécierez Nécroscope. Il y a cette chose des années XNUMX qui va, pour être sûr, il suffit de regarder le Bob Eggleton couverture (qui, soit dit en passant, est assez génial, à mon avis), mais c'est vraiment, vraiment bien si vous lui donnez une chance. Il y a des scènes troublantes ici, qui ne concernent pas toutes le sang et la violence. Ce n'est pas un splatterpunk an trop roman sanglant, ce qui signifie qu'une grande partie de la tension et de l'horreur est psychologique.

La façon dont Lumley aborde la légende des vampires est complètement unique, ce qui en dit long. L'histoire est vraiment imprévisible aussi, et je n'ai jamais été assez sûr où il allait, ce qui était super. Gardez à l'esprit que les vampires de ces romans ne sont pas sensibles et émotionnels, ils le font aussi ne sont pas porter des sous-vêtements de créateurs. Dans les paroles de F. Paul Wilson: "Ses Wamphyri sont vicieux, sauvages, impitoyables et impitoyablement mauvais - un régal pour le fan d'horreur."

Je soupçonne que ce roman était plus influent que la plupart ne le penseraient. D'une part, il y a ici des échos de quelque chose de Odd Thomas à Night Watch. Il semble que ce genre de chose était bel et bien vivant dans les années XNUMX. Nécroscope est le premier d'une trilogie (les suites étant Vamphyri! et Nécroscope III: La source) et a engendré toute une série.
date de révision 05/13/2020
Agathe Lato

»Tenant toujours sa victime, maintenant le nécromancien s'accroupit et ses mâchoires s'ouvrirent largement. Des dents d'aiguille ruisselaient de boue et quelque chose bougeait dans sa bouche béante qui n'était pas tout à fait une langue. Son nez sembla s'aplatir sur son visage et se crispa, comme le museau alambiqué d'une chauve-souris, et un œil écarlate se gonfla hideusement tandis que l'autre se rétrécit en une simple fente. Harry regarda directement l'enfer et ne pouvait détourner le regard. »

Harry Keough peut parler aux morts.

Il découvre quelque chose de très fascinant: bien que nos corps ne soient plus, nos esprits continuent. Les intérêts que les gens avaient en vivant peuvent être étendus dans l'au-delà. Si une personne est un étudiant amateur de poterie mésopotamienne de son vivant, elle deviendra un expert de l'au-delà.

Donc, étant donné que je m'efforce d'être un homme de la renaissance, un intérêt à en savoir un peu sur tout, je dirais que je serai occupé pour l'éternité. La question pour vous tous est: à quel point serez-vous occupé dans l'au-delà? Je dirais vous donner une bonne base d'intérêts avec lesquels travailler; après tout, l'éternité continue indéfiniment. Si vous êtes terne maintenant, vous deviendrez plus terne. * frémir * Cette pensée est plus effrayante que les vampires.

Harry peut non seulement parler aux morts, mais il peut également profiter de leurs cadeaux. Rappelez-vous que dans le film Matrice quand Neo indiquant un hélicoptère demande à Trinity, "Pouvez-vous piloter cette chose?" Elle répond: "Pas encore." Ensuite, Tank télécharge les connaissances nécessaires pour piloter cet hélicoptère spécifique dans son cerveau. C'est exactement comme ça. Harry ne pose pas les questions mortes et ne les écoute pas sermonner. Il saute ce processus et prend dans son cerveau tout ce qu'ils savent. Cette capacité s'appelle ... Nécroscope.

Son esprit peut voler à travers le monde jusqu'à ce qu'il trouve la personne morte qui possède les connaissances dont il a besoin. Pour exploiter encore plus de puissance, il tend la main au cadavre en fusion d'Auguste Ferdinand Möbius et découvre les secrets du continuum Möbius, ce qui lui permet de se transporter où il veut être dans un temps multidimensionnel.

Heureusement, les morts sont seuls, alors ils apprécient leurs interactions avec Harry.

La British E-Branch essaie de recruter Harry pour les aider dans une guerre ESP croissante contre d'autres pays. Les Soviétiques ont leur propre équivalent de E-Branch, qui essaie également de recruter Harry. Si Harry ne rejoint pas les Britanniques et qu'il ne rejoint pas les Soviétiques, alors l'un ou les deux vont le tuer de toute façon. Il est trop dangereux pour être laissé comme agent libre pour être potentiellement exploité par quelqu'un.

Boris Dragosani est un nécromancien qui peut également parler aux morts, mais d'une manière beaucoup plus différente et plus brutale que la méthode de Harry. Il éviscère le cadavre, plonge ses mains dans le corps et caresse les organes du défunt jusqu'à ce qu'il sache tout ce qu'ils savent. Il est l'étoile brillante et brillante du programme soviétique. Il se rend fréquemment en Roumanie pour tenter de manipuler un vampire enchaîné et longtemps enterré afin de partager ses secrets sans lui donner trop de ce qu'il veut ... à savoir son sang.

«L'animal était grand et lourd de laine, mais alors même que Dragosani le regardait, il semblait que sa masse se rétrécissait un peu, s'effondrait sur lui-même, diminuée! Le nécromancien a envoyé une sonde mentale vers la Chose dans le sol, mais telle était la bestialité convoitante qu'elle a rencontrée qu'il l'a retirée à un moment donné. Et la brebis continuait de rétrécir, de se ratatiner, de s'éloigner.

Et au fur et à mesure que la brebis était dévorée, le sol froid se mit à fumer, une brume puante s'élevant et s'épaississant rapidement, obscurcissant le reste de l'acte. C'était comme si la terre transpirait - ou comme si quelque chose là-bas respirait qui n'avait pas respiré depuis très, très longtemps. »


Les brebis laineuses sont une excellente collation pour un vampire (la laine nettoie probablement la plaque désagréable vieille de plusieurs siècles entre ses dents), mais nous savons ce dont il a vraiment besoin.

Brian Lumley met donc en place cette confrontation entre le nécroscope et le nécromancien alors qu'ils se battent pour voir qui ou quoi contrôlera le sort de l'humanité. Le roman a une touche gothique victorienne, mais mélangé à des concepts beaucoup plus modernes. C'est un peu une brûlure lente, mais ensuite le dernier tiers du roman explose en une rafale d'action. Une de mes parties préférées est quand (voir spoiler)[Harry lève une armée de zombies mongols morts depuis longtemps, et alors que les squelettes sont réduits en pièces par des armes modernes, les minuscules morceaux de côtes, de doigts et de crânes continuent d'attaquer. (cacher le spoiler)] * double frisson *

La fin vous coupera le souffle.

J'ai lu quelques livres sur les vampires, même si je ne m'appellerais pas un lecteur de romans sur les vampires. Je suis toujours intéressé à trouver les interprétations les plus créatives du mythe des vampires, et ce n'était certainement pas comme tout ce que j'ai lu auparavant. Il y a maintenant 18 volumes associés à l'univers du Nécroscope, et Lumley fournit certainement une bonne base dans ce livre sur laquelle s'appuyer. Il y a beaucoup plus à comprendre sur cet univers, donc à un moment donné, je pourrais être tenté de m'aventurer dans un autre segment pour en savoir plus.

Si seulement j'étais un nécroscope, je pourrais tout absorber en une seule fois par un malheureux lecteur décédé qui les a tous lus, mais quel serait le plaisir là-dedans?

Si vous souhaitez voir plus de mes critiques de livres et de films les plus récentes, visitez http://www.jeffreykeeten.com
J'ai également une page de blogueur Facebook sur:https://www.facebook.com/JeffreyKeeten
date de révision 05/13/2020
Donald Merithew

4.0 à 4.5 étoiles. Je viens de finir de relire ce livre et j'avais oublié à quel point c'était amusant. Harry Keogh est un personnage absolument fantastique et ses pouvoirs (c'est-à-dire les pouvoirs du Nécroscope) sont originaux et très cool. C'est un livre dont je n'ai pas entendu parler très souvent dans les discussions de très grandes séries et je pense que c'est dommage. C'est extrêmement bien écrit et très engageant. Hautement recommandé.

Dernière lecture: 10 août 2009.
date de révision 05/13/2020
Benedix Gallington

Une critique courante des romans d'espionnage de l'époque de la guerre froide est qu'ils n'ont pas assez de vampires. Brian Lumley aborde ce problème dans Necroscope, où Harry Keogh sauve le monde des monstres et du communisme.

Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas le latin, un nécroscope est quelqu'un qui peut viser les morts, ce qui signifie que Harry peut avoir des conversations agréables avec le défunt pour apprendre leurs secrets et même absorber leurs pouvoirs pour le sien. Cette capacité est utile lorsque Harry est enrôlé par la branche ESP du British Intelligence pour combattre un vampire du KGB nommé Boris Dragosani.

Cette intrigue semble ridicule et vous vous demandez probablement si Brian Lumley est un enfant de douze ans légèrement retardé, mais ce livre est génial, en grande partie parce que l'écriture est si bonne. La prose de Lumley me rappelle un costume Savile Row. C'est net, sobre et typiquement britannique. Il a une autorité qui rend le son de l'intrigue lunatique presque plausible.

Le livre possède également l'une des plus belles illustrations de couverture que j'aie jamais vues. Voyez-vous ce crâne de vampire flippant avec une langue qui en sort et qui semble vouloir vous violer? Comment est-ce effrayant?

J'ai l'impression que je ne vends pas assez ce livre, donc je vais juste terminer en disant que tout fan de Dick Francis aimera ce livre. C'est britannique et amusant et il est plus satisfaisant intellectuellement qu'un livre avec un crâne de vampire sur la couverture. C'est une excellente lecture.
date de révision 05/13/2020
Rosanne Hylands

Je l'appelle officiellement à quitter ce livre. J'essaie de le lire depuis 10 jours et je suis à peine arrivé à 35% d'un livre de moins de 400 pages. Pas de bueno.

Je me sens un peu coupable de ne pas avoir terminé cela, car il a été sélectionné pour mon club de lecture, et je déteste ne pas terminer les livres du club. MAIS, alors je me souviens que la vie est trop courte pour être gaspillée sur des livres terribles, et j'ai déjà donné à celui-ci plus qu'assez de mon temps. Et ce n'est pas comme si je voulais finir mais je ne pouvais pas ... Je ne pouvais tout simplement pas me résoudre à vouloir continuer à lire.

L'écriture dans ce livre n'est ... pas bonne. C'est un produit des années 80 mélodramatiques, et porte fièrement ce badge sur le protège-poche de sa chemise à carreaux boutonnée ... sous la veste en jean sans manches avec tous les patchs et clous et pointes Misfits. Probablement. Il y a des points d'exclamation dans l'exposition, que JE DÉTESTE. C'est tellement juvénile et chaque fois que je le vois, je commence immédiatement à ne pas aimer le livre. S'il n'est pas écrit INTENTIONNELLEMENT pour les enfants, il ne devrait pas y avoir d'expositions exclusives. Enregistrez-le pour un dialogue trop dramatique, pas votre récit.

C'est lent à commencer, ce qui est un peu fou à dire puisque le livre commence en fait par l'un des personnages principaux éviscérant un cadavre et apprenant de la chair du mort des informations secrètes sur un complot d'assassinat, puis aidant immédiatement à contrecarrer ladite tentative d'assassinat.


Et puis 100 pages d'ennuyeux, suivies d'environ 20 pages de Mal vilain mélodramatique de niveau Bond avec un grand E.

L'ennui était beaucoup d'ordure sur le personnage principal, qui à ce stade, n'avait que 13 ans, victime d'intimidation à l'école pour être différent, un rêveur ... puis soudain, après s'être assis sur la pierre tombale d'un génie des mathématiques, devenir exceptionnel en mathématiques. Comme 100 pages de matériel scolaire, y compris des conférences d'enseignants sur l'enfant, et WTF-I-THOUGHT-THIS-WAS-A-VAMPIRE-NOVEL, des problèmes de devoirs en mathématiques. Pluriel. Sérieusement.




Pouah. Tout cela, juste pour attirer l'attention du lecteur sur le fait qu'Harry est maintenant un génie mathématique surnaturel / paranormal ... en tournant autour du pot. Je sais que c'est une chose, amener le lecteur à comprendre ce qui se passe sans sortir et le dire directement, mais il n'a pas été habilement utilisé dans ce livre. J'aimerais que ces heures de ma vie reviennent, s'il vous plaît.

(PS, désolé pour les photos maladroites et les gros doigts ... J'essayais de prendre ces photos de ma cellule en attendant un rendez-vous chez le médecin.)

Quoi qu'il en soit, c'est donc l'ennui ... mais il y a le mal mélodramatique! Dun dun dunnnnnnnnn! Voici une autre photo au gros doigt, car je ne me soucie pas assez de transcrire cette terrible catastrophe d'écriture et je tricherai et publierai l'image que j'ai prise au lieu de la citer. Continuez à lire ... si vous êtes curieusement morbide, ou si vous avez simplement un fort désir de voir ce que cela fait pour vos globes oculaires d'essayer de se rouler directement hors de votre crâne.


C'est juste une page. Il ne m'a pas fallu longtemps après ce moment pour réaliser que je ne pouvais pas, non, NE VOUDRAIS PAS m'en sortir 65% de plus. Et ceci est une série. Il y a PLUS DE LIVRES ENTIERS, probablement comme ça. POURQUOI??

Eh bien, pour être honnête, je n'ai pas abordé les trucs «cool», la bataille contre les trucs bons et mauvais (désolé mal). Harry a changé d'école et nous apprenons pourquoi Dragosaaaannniiii rentre chez lui en Roumanie chaque fois qu'il en a l'occasion. (Spoiler: Il est soigné par Evil Vampire Daddy pour être Evil, afin qu'il puisse libérer EVD de son emprisonnement et donc PRENDRE LE MONDE !!!) Donc j'étais encore dans la phase de mise en place de l'histoire ... mais je viens ne se souciait plus. Tuez tout le monde, Evil Vampire guy. Cool. Tu me sortiras de ma misère.

Je dirai qu'il y avait des dessins sympas dans le livre ... mais c'est à peu près le seul point positif que j'ai à dire à ce sujet. Voici quelques exemples:




Ouais, donc je l'ai retourné à la bibliothèque, et je passe officiellement. J'essaierai de ne pas trop me déclamer dans ma librairie. Peut être. = \
date de révision 05/13/2020
Pharaoh Alsobrook

J'ai vraiment adoré lire celui-ci. Je suis vraiment entré dans l'intrigue et les personnages; à peine fait autre chose pour la plupart des 2 jours. Ceci est un autre auteur nouveau pour moi que je vais devoir explorer, et en profondeur. Pourquoi si j'avais le prochain livre de la série en main, je le lirais immédiatement! Grande aventure SF. Tourneur de pages complet. Je suis définitivement fan de Lumley maintenant. Le début était un peu cool et somnolent, mais une fois que le premier homme a été présenté, environ 100 pages, les livres complotés sont devenus rapides et passionnants. Harry Keogh est un personnage fascinant. J'ai hâte de mettre la main sur une copie des livres 2 et 3!
date de révision 05/13/2020
Catlin Bosque

2.5

Je suis vraiment indécis à propos de ce livre. Ce n'était pas mal, mais ça ne m'a pas saisi ...

Où commencer?

C'était un peu lent au départ. Je lisais sur les ESPers russes et je me demandais en quelque sorte où tout allait, et quand l'histoire réelle allait se mettre en place. Avec le recul, je suppose que ça se préparait à l'époque, mais ça n'en avait pas envie.

Puis nous sommes arrivés à Harry, et j'étais beaucoup plus intéressé. Pendant un certain temps, j'ai redouté les parties où nous sommes retournés à Dragosani. D'accord, pas redouté, mais je ne les aimais certainement pas autant que les parties avec le jeune Harry. Et puis ça s'est inversé, et l'histoire de Dragosani est devenue plus intéressante, et Harry, après avoir sauté quelques années, est devenu un peu rabougri. Il n'y avait plus vraiment de développement dans le personnage.

Je pense que c'est la chose. Ce livre a consacré beaucoup de temps à ce que je considère comme une trame de fond et une configuration. Et ce serait bien, sauf que les personnages étaient plutôt minces. Je veux dire, cela ne me dérange pas que les choses soient un peu lentes ou minces sur le plan de l'intrigue si nous obtenons des trucs de caractère juteux, mais après la configuration initiale et la découverte de soi des pouvoirs individuels des deux, cela semblait juste plutôt répétitif.

J'attendais toujours que quelque chose se produise ... mais quand les choses se sont finalement produites, tout semblait si bien, bien, prévisible, je suppose. Il s'est déroulé comme nous le savions. Le bit d'action à la fin était le dénouement, le véritable point culminant se produisant lorsque Harry réalisa pleinement ses pouvoirs. Mais c'était tellement soudain. Je veux dire, après avoir collaboré les premières années et le développement, tout a cliqué de manière trop nette.

Je m'attendais aussi à être, eh bien, horrifié, je suppose. J'ai été dégoûté quelques fois à certaines des descriptions. (Sans parler de conflit sur l'ensemble 'J'ai vraiment fait les choses qu'ils ont créditées à Vlad, parce que j'aime Vlad, bon sang.) Mais je n'ai jamais été mis en suspens. Mon cœur n'a pas accéléré, mes paumes n'ont pas transpiré ... Je n'ai jamais été suffisamment absorbé par l'histoire pour m'impliquer vraiment, et je n'ai jamais vraiment ressenti de terreur imminente.

Meh.

Je l'ai fait monter de quelques crans, cependant, parce que j'aimais la toute fin ... la résolution et la vengeance. Et j'étais content que l'épilogue explique quelque chose que je ne comprenais pas plus tôt dans l'histoire. Et j'étais content que tout soit lié dans cette histoire. Cela vous a laissé assez d'hameçon pour continuer la série, mais a également bien bouclé les choses si vous n'êtes pas intéressé à continuer. Et, franchement, je suis indécis. (Pendant une minute ou deux, j'ai été terrifié à l'idée que cela se termine dans un cliffhanger, alors j'ai été extrêmement soulagé de la fin.)

En toute honnêteté, l'horreur n'est pas vraiment mon fort, et, peut-être, mes attentes étaient un peu trop élevées car ce livre était si fortement recommandé.
date de révision 05/13/2020
Duleba Madray


Il semble que j'ai toujours eu Necroscope et certaines de ses suites sur mes étagères. Je pense qu'au début de la vingtaine, j'ai essayé de lire l'un d'eux et je me suis ennuyé dans le premier chapitre, donc je n'y suis pas revenu. Merci pour un groupe lu au groupe Horror Aficionados, j'ai finalement creusé, collé avec, et je suis rapidement devenu absorbé.

Il faut encore beaucoup de temps pour décoller, mais c'est juste un style plus lent, un long tome qui promet de l'intérêt mais divise ses séquences d'action au hasard. Quand le combat est présent, il se démarque et ne retient pas les coups de poing.

Harry est un enfant exclu essayant de s'intégrer à l'école, doté du pouvoir de parler aux morts. Certains peuvent appeler cela une malédiction, mais pour lui, cela fonctionne car il tient la compagnie morte. Il y a une mort particulièrement triste où il montre plus tard qu'il peut apprendre leurs compétences en leur permettant une possession temporaire et en sortant des endroits difficiles. Quand Harry était sur la page, j'étais rivé à l'histoire, aimant lire à travers ses points de vue et ce qu'il avait vécu.

Les méchants de l'histoire étaient tout aussi fascinants, sinon plus. Dragosani est un chercheur de pouvoir dément qui a découvert un vampire enfoui profondément dans le sol. Lui-même a appris à percer les secrets des morts, mais au lieu de la danse et de la conversation subtiles qu'Harry utilise, il les viole de leur esprit lorsqu'ils sont tombés pour la première fois et sont encore frais. Télépathiquement, le vampire maléfique Ferenczy communique avec lui, le rapprochant de ses connaissances en tant que toile.

C'est un livre sérieux avec peu de joie, mais le méchant Ferenczy a réussi à m'amuser, surtout en taquinant Dragosani sur son manque d'expérience. Je ne peux pas m'empêcher d'aimer le personnage putride - il est malade d'âme et méchant comme un serpent, mais il est amusant à lire.

Malheureusement, le livre se retrouve à passer un temps ridicule dans la tête d'autres personnages - des personnages dans des positions politiques qui ne m'intéressent absolument pas. Les angles politiques et les intrigues secondaires mélangés à ces personnages secs ont rendu le livre plus terne qu'il ne le méritait.

Dans l'ensemble, ma note est forte (4 étoiles), et j'étais rivé, mais je devais parfois survoler certaines parties ternes. La politique m'ennuie comme rien d'autre.
date de révision 05/13/2020
Moor Diodato

Il se passe beaucoup de choses dans celui-ci. C'est bien plus que le récit classique des suceurs de sang que je pensais que ça allait être. Brian Lumley propose une vision unique du mythe des vampires et ajoute également des éléments d'esponiage paranormal très cool. Ses caractérisations étaient très bien dessinées et bien que le rythme soit parfois lent, cela ne m'a jamais désengagé du scénario. Il y avait un vrai sentiment «d'horreur à l'ancienne» partout. Excellent. 4+ étoiles.
date de révision 05/13/2020
Orsini Durda

Mon mari a été sur un HP Lovecraft coup de pied récemment. Il lit tout, y compris des histoires d'auteurs qui ont été influencés par «The Master». Il me lit l'intro pour certaines de ces nouvelles, surtout quand il voit quelque chose d'un auteur qu'il sait que j'ai lu. Ce fut le cas avec Brian Lumley. J'ai des exemplaires de mes livres sur le Nécroscope sur mes étagères, je les ai lus quand ils sont sortis pour la première fois et je les ai tellement appréciés que j'ai eu l'intention de les relire. (Oui, j'étais une lycéenne qui lisait des romans d'horreur sur les vampires dans les années 80.) Alors, un jour, Brad me demande: "Avez-vous déjà lu Brian Lumley?" et je suis irrésistiblement attiré par la série.

Tout d'abord, ils sont datés. Les Russes contre les États-Unis et l'Angleterre. Les Russes sont MAL, les Américains sont ... enfin, pas tout à fait saints ... mais les bons quand même. Peut-être une première lecture serait-elle mieux considérée comme une fiction historique et il serait plus facile de négliger le manque de technologie et de politique étrange.

Deuxièmement, les styles d'écriture ont changé au fil du temps. Aujourd'hui, nous sommes habitués à un rythme rapide. Tout est plus rapide aujourd'hui qu'il ne l'était lorsque Necroscope a été écrit. Alors, allez-y en vous attendant à ce qu'il se lise un peu lentement au début. C'est encore sacrément bien écrit!

Troisièmement, un grand personnage vit. J'aime toujours Harry Keogh aujourd'hui autant que dans les années 80 et 90.

Quatrièmement, une grande intrigue est intemporelle. Le bien contre le mal. Des vampires qui sont des créatures vraiment mauvaises et horribles. Des sociétés secrètes qui restent secrètes tout au long des livres. Et j'aime la façon dont les morts sont traités dans ce livre. C'est fascinant de penser aux grands maîtres et à ce qu'ils feraient avec un temps infini.

Donc, je suppose qu'il est évident que j'aime ce livre et le recommanderais à tous ceux qui aiment l'horreur. Remarquez, je n'ai pas dit vampires. Les amoureux des «vampires» d'aujourd'hui n'aimeraient probablement pas cette représentation traditionnelle des monstres. Mais, hé ... tout ce qui brille n'est pas de l'or.
date de révision 05/13/2020
Scornik Strimback

Une histoire avec un personnage qui peut parler aux morts, une qui peut extraire les secrets des morts, une qui peut donner le "mauvais œil", un vampire, des zombies, des agences secrètes britanniques et russes qui emploient des agents avec toutes sortes de talents ESP, et un continuum espace / temps de science-fiction qui se déroule au milieu de la guerre froide. Comment Lumley peut-il emballer autant de bonté en 500 pages?

Necroscope est le livre qui a commencé une franchise de séries d'horreur avant que les séries d'horreur ne soient considérées comme la norme. Lumley crée un conte révolutionnaire pour l'époque. Des nuances de Lovecraft imprègnent l'histoire alors que nous apprenons à connaître le protagoniste, Harry Keough et l'antagoniste, Boris Dragosani. Harry est un adolescent en Grande-Bretagne qui apprend à utiliser sa nouvelle capacité, à parler aux morts, et nous voyons le jeune nécroscope apprendre et grandir à travers les deux premiers tiers du livre. En même temps, nous faisons la connaissance de Dragosani, un Romain qui travaille pour l'agence secrète ESP soviétique. Boris est un nécromancien et a la capacité d'extraire des secrets des morts par le biais de mutilations horribles. Il retourne également chaque année dans sa patrie en Valachie pour parler au mystérieux cadavre enterré dans les montagnes qui lui a conféré ses capacités uniques. L'histoire se déroule alors que nous regardons les deux apprendre à exploiter leurs capacités et à mener à leur éventuelle confrontation.

Le cadre est les années 1970 et c'est au milieu de la guerre froide et pour tous ceux qui ont grandi pendant cette période, cela ajoute une dose supplémentaire de malaise suspect tout au long de l'histoire. Lumley fait un merveilleux travail de configuration des personnages d'une manière qui vous oblige à continuer de tourner les pages. Il y a tellement d'idées intéressantes explorées dans Necroscope qui ne font qu'effleurer la surface. J'espère seulement que le reste des livres de la série se plongera dans chacun d'eux beaucoup, beaucoup plus loin.

4 sur 5 étoiles


Vous pouvez également suivre mes avis sur les liens suivants:

https://kenmckinley.wordpress.com

https://www.goodreads.com/user/show/5...

http://www.amazon.com/gp/profile/A2J1...

TWITTER - @ KenMcKinley5
date de révision 05/13/2020
Kirven Groder

Vraiment plus comme 4.5 étoiles, mais je serai généreux car il y avait des sections entières qui valaient 5 étoiles. La première heure et demie environ de l'enregistrement audio a été un peu longue et m'a fait craindre d'avoir été dupé en lisant un livre uniquement sur l'espionnage politique (ou dans ce cas, ESPionage). Cependant, une fois que ce morceau a été terminé, l'histoire s'est vraiment déroulée et a décollé dans deux directions différentes et plus intéressantes. J'ai vraiment aimé écouter les sections se concentrant sur Harry Keogh et son talent spécial (pas de spoilers ici) et la "danse" de Boris Dragosani avec le vampire diabolique Ferenczy. Quant au niveau de brut et de sang, la scène la plus graphique a eu lieu dans la première heure environ, juste pour donner au lecteur l'image du "cadeau" unique de Dragosani. Le roman a été très intelligemment écrit; ce n'était pas seulement un gore-fest sans substance. Après la première heure et demie où l'histoire a été mise en place et j'essayais de garder une trace des personnages, je ne me suis jamais ennuyé. (J'ai tendance à éviter les livres audio très longs à moins que ce ne soit très fortement recommandé.) Je comprends que Necroscope est le premier d'une longue série de livres. J'ai déjà mis la main sur les deuxième et troisième versements - qui, semble-t-il, ne sont pas encore disponibles au format audio.
date de révision 05/13/2020
Gipsy Slavinski

Les premiers chapitres sont lents. Très lent. Mais alors le livre reprend et ne cesse de s'améliorer. Ce que j'avais cru être un roman de vampire / d'horreur s'est révélé bien plus. Necroscope est un roman d'espionnage de la guerre froide, où les puissances mondiales utilisent des agents doués d'ESP pour espionner, interroger et assassiner. Il y a un vampire. C'est une réimagination magnifiquement grotesque du monstre, plus Lovecraft que Stoker.
date de révision 05/13/2020
Weasner Panahon

Histoire très cool qui a fini par être plus mature que ce à quoi je m'attendais. Cela commence par un coup, une sorte de méandre autour pendant un moment au milieu, mais les cent dernières pages rassemblent tout avec une quantité décente d'action et d'effusion de sang. Ce n'est pas une histoire de vampire typique, ce livre a vraiment une grande originalité.
date de révision 05/13/2020
Jocelyn Holdness

J'ai fini par aimer celui-ci mais il y avait des moments au début que je voulais DNF. L'histoire commence extrêmement lentement avec beaucoup de développement de personnages sur les deux personnages principaux Boris Dragosani et Harry Keogh. En tant que professeur de mathématiques, j'ai apprécié les multiples chapitres consacrés à la performance d'Harry en classe de mathématiques à l'école, mais si je n'étais pas un nerd en mathématiques, j'aurais alors abandonné. Mais une fois l'histoire commencée ... finalement, je me suis vraiment amusée. Il y a des références à Dracula de Bram Stoker et les personnages connaissent le mythe des vampires qui a conduit à des échanges intéressants lorsque le vampire se présente.

Les personnages de Dragosani et Keogh sont les deux faces d'une même médaille, Keogh est un nécroscope (peut entendre les pensées des morts) et Dragosani est un nécromancien (peut obtenir des informations sur les morts en caressant leurs organes internes). Le nécroscope est avant tout leur histoire. Alors que Lumley fait un travail merveilleux et original pour gérer le mythe du vampire, ce livre concerne principalement ces deux hommes et leur voyage vers une confrontation inévitable. Le voyage vers cette bataille ultime est brutal, intéressant et assez étrange et Harry Keogh est l'un de mes nouveaux personnages préférés. Je suis très excité de découvrir une nouvelle série, assez étendue, qui tourne autour du Nécroscope. Je vais certainement les lire éventuellement.

J'ai beaucoup apprécié cela et le recommande à tous ceux qui recherchent une approche originale des vampires. Assurez-vous simplement de respecter les 100 à 150 premières pages, cela en vaut la peine.

Laisser un avis pour Nécroscope