Page d'accueil > Classics > Fiction > Romance > La dame aux camélias Évaluation

La dame aux camélias

La Dame aux Camélias
Par Alexandre Dumas fils David Coward,
Avis: 18 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
4
Bien
10
Médias
2
Le mal
2
Terrible
0
L'une des plus grandes histoires d'amour de tous les temps, ce roman a fasciné des générations de lecteurs. Le portrait subtil et émouvant de Dumas d'une femme amoureuse est basé sur sa propre histoire d'amour avec l'une des courtisanes les plus recherchées de Paris. Il s'agit d'une traduction entièrement nouvelle commandée pour les World's Classics.

Avis

date de révision 05/13/2020
Armando Hayne

La Dame aux camélias = La Dame aux camélias, Alexandre Dumas fils
La Dame aux camélias, est un roman d'Alexandre Dumas (Fils), publié pour la première fois en 1848, puis adapté par Dumas pour la scène. Écrit par Alexandre Dumas (fils) (1824-1895) à l'âge de 23 ans et publié pour la première fois en 1848, La Dame aux camélias est un roman semi-autobiographique basé sur la brève histoire d'amour de l'auteur avec une courtisane, Marie Duplessis. Situé dans la France du milieu du XIXe siècle, le roman raconte l'histoire d'amour tragique entre des personnages fictifs Marguerite Gautier, une demimondaine ou une courtisane souffrant de consommation, et Armand Duval, un jeune bourgeois. Marguerite est «la dame des camélias» car elle porte un camélia rouge lorsqu'elle est menstruée et indisponible pour faire l'amour et un camélia blanc lorsqu'elle est à la disposition de ses amants. Armand tombe amoureux de Marguerite et devient finalement son amant. Il la convainc de quitter sa vie de courtisane et de vivre avec lui à la campagne. Cette existence idyllique est interrompue par le père d'Armand, qui, préoccupé par le scandale créé par la relation illicite, et craignant que cela ne détruise les chances de mariage de la sœur d'Armand, convainc Marguerite de partir. Jusqu'à la mort de Marguerite, Armand croit qu'elle l'a quitté pour un autre homme. La mort de Marguerite est décrite comme une agonie sans fin, au cours de laquelle Marguerite, abandonnée de tous, regrette ce qui aurait pu être. ...

تاریخ نخستین خوانش: ماه فوریه سال 1982 میلادی
عنوان: مادام کاملیا ؛ نویسنده: الکساندر دوما پسر ؛ مترجم: علیقلی بختیاری ؛ 1318 هجری قمری در 116 ص ؛ موضون: داس
عنوان: مادام کاملیا ؛ نویسنده: الکساندر دوما پسر ؛ مترجم: منیژه شیبانی ؛ تهران ، فرخی ، ؟؟؟؟ ؛ در 240 ص چاپت را یگا
عنوان: مادام کاملیا ؛ نویسنده: الکساندر دوما پسر ؛ مترجم: غلامحسین قراگزلو ؛ ت وهران ، کتابفروشی ممتاز د ،تابفروشی ممتاز
عنوان: مادام کاملیا ؛ نویسنده: الکساندر دوما پسر ؛ مترجم: محمد مجلسی ؛ تهران ، د ینیی نو ، 1382 ؛ در 305 صو
عنوان: مادام کاملیا; نویسنده: الکساندر دوما پسر; مترجم: احمد شهیدی; تهران, سمیر - قصه پرداز, 1383; در 284 ص; تهران, دبیر, 1386; شابک: 9789646552586; چاپ سوم 1389;
عنوان: مادام کاملیا ؛ نویسنده: الکساندر دوما پسر ؛ مترجم: سحر هدایتی فر ؛ تهران ، قاصدک صبا ، هگمتان د چ ر ر ر ر ر ر ر ر ر

مادام کاملیا ؛ ماجرای عشق یک جوان از خانواده ای با اصل و نسب ، به نام: «آرمان دووال» ؛؛ به معروفه ای رات بار «مارگریت» از طریق ارتباط مداوم با مردان پولدار ، شهرت و ثروتی اندوخته ؛ اما مهربانیهای بدون چشمداشر «آ،م دگ دم خانواده ی پسر ، که متوجه این وصلت شرمگینانه میشوند ، باعث جدایی «آرمان» و «مارگاریت» میشوند ، و دختربا «آرمان» هم در اثر این شکست, به زندگی بی بند و باری تن میدهد و ...; مارگریت نیز احساس میکند, که ضروری است, این عشق را از افرادی که با آنها رفت و آمد میکند, دور نگاه دارد, و میل تازه ای به پاکی و خلوت گزینی در او زاده میشود. ا. شربیانی
date de révision 05/13/2020
Stav Sadab

Qu'arrive-t-il à la jolie fille qui échange sa recherche d'argent quand elle a dépassé sa date de péremption? Ensuite, elle doit espérer que l'homme qui l'a toujours aimée crachera si fort l'argent dont elle a besoin malgré son rejet constant lorsqu'elle était au sommet du jeu et l'a jugé trop pauvre pour lui fournir le luxe auquel elle se sentait le droit.

Et j'espère que ça ne le dérange pas qu'elle dise qu'elle l'aime seulement maintenant qu'elle est désespérée. Vous ne vous souciez pas de la maladie qui a ravagé son corps et détruit sa beauté, la mettant au chômage et lui perdant la place dorée dans la société et l'envie, sinon le respect, des femmes qu'elle n'a jamais manqué de dominer?

Est-ce que l'inquiétude va de pair avec le travail d'être une pute? Aucun d'entre eux n'a jamais pensé à mettre quelque chose en place? Ou est-ce juste un dispositif littéraire des auteurs masculins qui cherchaient à divertir plutôt qu'à éclairer?

Cela semble être une préoccupation des auteurs français, la belle femme qui a utilisé son apparence pour gagner en stature sociale et en richesse, mais finalement elle est tombée et a obtenu son apparence de pute qu'elle était méritée. Le livre était assez bon et similaire à celui de Zola Nana à bien des égards, même s'ils étaient de bons conteurs, ni Dumas Papa ni Dumas Fils n'étaient dans la ligue de Zola.

Réécrit le 23 novembre 2019
date de révision 05/13/2020
Shirley Kriner

"Une fois, j'avais un petit chien qui me regardait avec des yeux tristes quand je toussais: il était la seule créature vivante que j'ai jamais aimée."

Photobucket
date de révision 05/13/2020
Trumaine Bingham

Je n'ai jamais pensé que j'aimerais autant un livre avec un thème comme celui-là, mais je l'ai fait.Une belle histoire d'amour déchirante.Vraiment triste et réaliste.J'ai trouvé le style d'écriture vraiment fascinant, pas du tout austère au contraire très facile à lire.La façon dont l'histoire est construite, en rembobinage, m'a rendu incroyablement curieux d'en savoir plus.La scène dans le cimetière où Armando voit le cadavre de Margarita est l'une des plus puissantes de la littérature. Les personnages? Wow! La façon dont l'auteur analyse leurs délits, pensées et sentiments vous fait penser que ce sont de vraies personnes et bien que cette histoire concerne des situations difficiles à trouver de nos jours, les déductions philosophiques peuvent être appliquées aujourd'hui. citations jamais.
date de révision 05/13/2020
Wagshul Krstic

J'aimerais que les gens puissent encore s'exprimer comme ils le font dans les classiques.
Après avoir écrit quelques chapitres, je n'ai vraiment pas pu mettre ce livre, ce qui est inhabituel pour moi, pour le genre. L'histoire est une telle épave d'émotions et de vie que cela doit être la raison pour laquelle elle tire le cœur de tant de gens. Tout est tellement brut.
J'ai aimé le choix de l'auteur d'en faire une histoire racontée par Armond après coup, donc il s'en souvenait exactement, mais pouvait tout voir dans une vue d'ensemble, le début, et ce que et comment les choses menaient à la fin. Il n'était pas coincé au milieu de l'émotion quelque part.
J'aimais que ce ne soit pas simple et doux, mais l'amour et la jalousie et la colère et la peur et l'angoisse sont tous mis en boule et poussés.
J'ai lu quelque chose qui parlait de la façon dont les gens craignaient, à l'époque, que cela favorise le mode de vie des «femmes gardées» ou des hommes qui les recherchent. Le narrateur (et donc l'auteur) est très attentif à expliquer qu'il ne croit pas que ce soit un comportement typique mais que c'était une femme très exceptionnelle. J'ai trouvé cela amusant et je souhaite que s'il doit y avoir du «mauvais», que le «mauvais» de notre époque soit aussi joli et propre que le «mauvais» du leur.
date de révision 05/13/2020
Lukey Bayard

L'édition classique du monde d'Oxford de ce roman a déclaré dans l'introduction "cela n'a jamais été un roman pour lequel des personnes de goût et de discernement ont pu avouer leur enthousiasme."

Autant je n'aime pas oxford pour cette déclaration très prétentieuse et franche; Je ne peux pas être totalement en désaccord.

Maintenant, je ne suis définitivement pas une personne de bon «goût» et de «discernement» ou quoi que cela puisse signifier. Tout ce que je sais, c'est que lorsque je lis des trucs comme ça: "Ne suis-je pas ton esclave, ton chien? Fais de moi ce que tu veux. Prends-moi, je suis à toi."

Ensuite, je veux barf. Ce n'est certainement pas mon genre de romance. C'est une histoire plutôt simple avec un excès excessif de sentiment et de douceur. Il a aussi un insta-amour que je ne supporte pas.

L'histoire suit un jeune homme nommé Armand et la courtisane, Marguerite Gautier, dont il tombe follement amoureux. Bien sûr, les complications abondent dans leur relation, ce qui rend difficile pour eux d'être ensemble. Pour Armand, cela tient au fait qu'il veut qu'elle soit son amante, pas seulement sa maîtresse, ce qui aurait été considérablement mauvais pour son image car elle est essentiellement une prostituée de grande classe, mais Armand s'en fiche parce que son follement obsédé et passionné par elle. Pour Marguerite, c'est le fait qu'elle ne peut pas tout simplement renoncer à sa vie extravagante pour Armand, qui n'est pas si riche. Elle dépense de l'argent si bizarrement qu'elle est endettée même si elle obtient d'énormes sommes d'argent de ses autres amants.

Je pense que si quelqu'un dit qu'il ne peut pas t'aimer parce que tu n'as pas assez d'argent à dépenser pour lui, alors tu sauras qu'il est temps de passer à autre chose. Mais cela ne convainc pas le héros malade d'amour car il est trop amoureux d'elle. Et pour quelle raison? Je n'ai vraiment aucune idée. Il n'y a rien d'intéressant en elle. Elle se montre assez égoïste. Et ce n'est pas comme si Armand ne se rend pas compte qu'elle dépense de l'argent de façon imprudente. Il le dit lui-même, "Elle était l'une de ces femmes qui ne considèrent jamais les innombrables amusements dont leur vie est faite peuvent être une sérieuse perte financière." Armand note également qu'elle avait «Les hommes dépensent plus pour les fleurs qu'il n'en faudrait pour permettre à toute une famille de vivre sans soins.»

Peut-être que j'interprète mal l'histoire. Je sais que cette histoire était destinée à vous faire sympathiser avec les courtisanes, mais je suis seulement sorti en pensant à la façon dont ces courtisanes doivent mieux gérer leurs finances et peut-être élaborer un plan budgétaire en cours de route.
date de révision 05/13/2020
Ameline Robotham

La Dame des Camélias a été l'un des plus grands succès de ce grand siècle. Ce roman a révélé le fils d'Alexandre Dumas, qui a été inspiré pour écrire l'histoire de Marie Duplessis. Verdi réalise alors un opéra sublime, La Traviata. Arrmand Duval tombe donc follement amoureux de Marguerite Gautier, l'une des courtisanes les plus célèbres de Paris, dès le premier regard. Il lui est présenté, elle se moque de lui. Deux ans plus tard, ils se rencontrent et les larmes coulent en voyant Armand prendre une terrible toux (Marguerite est consommatrice) bouleverse la jeune femme qui accepte alors d'être sa maîtresse. Armand n'a pas d'argent, il devra vaincre la jalousie inspirée de ses amants comme la courtisane garde pour maintenir son luxe.
Seule Marguerite finit vraiment par tomber amoureuse de lui. Elle ne rêve plus d'une seule chose: vivre à la campagne, éloignée du monde, cet homme qui l'aime pour elle-même et ne pas proclamer partout qu'il a une jolie maîtresse. Cette femme gardée commence à vendre tout ce qu'elle possède, cachemires, voitures, chevaux, bijoux ... parce que son amant est sans le sou.
Arrive alors le père d'Armand. Ce monsieur est fermement opposé au lien. Quelle réputation donne Armand et sa famille? Il a rencontré Margaret en secret et la supplie de sacrifier son amour pour l'avenir de son amant. Transformée par le mois de la romance, Margaret est d'accord avec la noblesse et meurt seule et toute procédure, mourant sous la vengeance d'Armand qui croit qu'elle l'a quitté pour obtenir son luxe.
date de révision 05/13/2020
Hernandez Ashburn

Le fils d'Alexandre Dumas Dumas "fils" (fils signifie "fils" en français) avait certainement beaucoup de travail à faire. Son père a bien sûr jeté une ombre sur lui et sa vie. Il a réussi à écrire cette courte tragédie romantique qui a survécu pour devenir un classique français et une source d'inspiration pour les films et les opéras - La Dame des Camélias. C'est une histoire rapide et merveilleuse qui différencie définitivement son style plus agité et plus jeune de celui plus mature et contrôlé de son père. Vaut vraiment le détour.
date de révision 05/13/2020
Clementius Loewen

"L'une des plus grandes histoires d'amour de tous les temps ..."

Ce n'est pas une histoire d'amour. C'est l'histoire romancée d'une relation très dysfonctionnelle et dérangeante entre Marguerite instable et Armand profondément idiot et vicieux.

Armand est de loin l'un des narrateurs les plus exaspérants que j'ai jamais eu le malheur de lire. Il n'a jamais aime Marguerite: tout au long du livre, il est obsédé par l'idée de posséder elle, ce qui est complètement différent. Il "tombe amoureux" de ses secondes après l'avoir vue pour la première fois, même si elle n'affiche aucune qualité sympathique en plus d'être belle. Au contraire, elle est même assez vaine, cruelle et, au dîner, vulgaire et enfantine (jette la partition de piano à travers la pièce parce qu'elle ne peut pas faire les choses correctement). J'ai eu pitié de Marguerite à la fin, mais seulement parce qu'elle était en train de mourir jeune, seule et dans la douleur; pour l'intégralité du livre, elle ne fait que montrer une personnalité instable, peu aimable et superficielle.

Armand est tout aussi mauvais, cependant: cette toute première nuit, il lui proclame son amour éternel, bien qu'il l'ait JUSTE rencontrée et ne sache rien de sa personnalité. Par conséquent, ses larmes faciles et ses paroles d'amour n'ont littéralement aucune valeur - l'amour se construit au fil du temps, pas du jour au lendemain, et c'est précisément son immaturité qui les a conduits à leur perte.

Plus tard, le fait qu'il était incapable de deviner que Marguerite s'était sacrifiée en rencontrant son père en secret alors qu'il en était ainsi, alors, de façon flagrante, c'était exaspérant. C'est un idiot ... et un méchant à ça.

La façon dont il l'a traitée après qu'elle l'a quitté, c'est là que ça s'est dégradé pour moi. Au lieu de chercher une explication, au lieu de communiquer ou de pardonner (encore une fois: il aurait dû savoir pourquoi elle a fait ce qu'elle a fait, c'était évident), il s'est retourné si complètement psycho sur elle que je ne pouvais pas le croire. Comment pouvez-vous prétendre aimer tellement quelqu'un tout en prenant autant de plaisir à essayer de le détruire? Il choisit la seule femme qu'il savait la blesser le plus; couché avec elle par pure méchanceté et arrangé tout cela pour que Marguerite le sache.

Le plaisir qu'il éprouvait à lui causer de la douleur en public, à l'humilier, à savourer à chaque instant qu'il la voyait s'affaiblir ou quitter une fête parce qu'elle ne pouvait pas supporter de les voir ensemble, me dégoûtait et j'étais tellement en colère qu'il n'arrêtait pas de dire que profondément vers le bas, il l'aimait toujours. Non, connard. Vous n'en avez pas et vous n'en avez jamais: ce n'est pas ainsi que vous traitez quelqu'un que vous aimez.

La prudence était le seul personnage qui avait du sens dans tout le livre, le seul qui comprenait les défauts exaspérants de leurs personnages, leurs motivations et la profondeur (ou l'absence de) de leur lien. Ses monologues étaient incroyablement précis et toujours fascinants à lire - dommage que personne ne se soit jamais donné la peine de l'écouter.

Toute l'histoire "d'amour" n'était rien de moins qu'abusive. La seule qualité rédemptrice du livre réside dans la façon exceptionnellement belle dont il est écrit. L'écriture de Dumas est pieuse et elle se lit comme de la poésie. C'est engageant, saisissant, magnifique. J'ai vraiment apprécié chaque phrase. La langue française est, dans ce livre, à son meilleur.
date de révision 05/13/2020
Evante Holt

4.5 étoiles

C'est l'histoire tragique de la vie d'une courtisane, Marguerite Gautier (surnommée Camille ou Dame des Camélias car elle portant toujours un bouquet de fleurs), qui, par un sacrifice volontaire qui n'aurait jamais pu la récompenser en nature, a prouvé sa pureté d'amour. C'est aussi une histoire apologétique lamentable racontée par Armand Duval, l'homme qui a juré l'amour pour elle mais l'a jugée trop sévèrement, trop imprudemment et l'a abandonnée douloureusement.

Dans l'ouverture de l'histoire, le narrateur mise sur la vente aux enchères des biens de Camille, un processus qui a littéralement commencé sur son corps fraîchement mort. Il n'y avait aucun deuil à sa mort, et maintenant parmi les restes d'une femme de ménage, il n'y a que des spectateurs et des chasseurs de bonnes affaires. Camille est vraiment morte seule. Le narrateur remarque que "Marguerite était une jolie femme; mais bien que la vie de ces femmes fasse assez sensation, leur mort fait très peu. Leur mort, quand elles meurent jeunes, est entendue par tous leurs amants au même moment, car dans Paris presque tous les amoureux d'une femme bien connue sont amis. "

Il rencontre Armand Duval qui, frappé par la mort de Camille, raconte son histoire d'amour possessif avec la célèbre courtisane et les circonstances qui l'ont conduit à son décès.

Dumas dresse un portrait vivant de la vie parisienne en 1847, de mécènes jeunes et vieux dont la tenue de maîtresses était la norme, des doubles standards et du snobisme d'une société "décente".

Camille ou Dame des Camillias est une histoire d'amour qui peut être comparée à l'histoire tragique de Shakespeare des amoureux des étoiles, Roméo et Juliette.
C'est un aperçu autobiographique de l'affaire de Dumas avec la belle courtisane Marie Duplessis, écrite quatre mois après sa mort en 1847.Tout au long de l'histoire, on peut facilement évaluer la lourde culpabilité pesant sur la conscience du célèbre auteur.

Ce n'est peut-être pas son travail d'aventure habituel, mais c'est quand même un splendide goût du côté romantique d'Alexandre Dumas, fils. Il peut être trouvé gratuitement, imprimé dans son intégralité à l'adresse suivante: http://www.gutenberg.org/files/1608/1...
date de révision 05/13/2020
Woodcock Molt

Simple et court. Ce livre est appelé une histoire d'amour. Pour moi, il n'y avait pas de romance, pas de passion, pas d'amour. C'est un livre sur une femme de mauvaise réputation qui a utilisé les hommes à son avantage, financièrement et à des fins sociales.

J'ai beaucoup apprécié Alexandre Dumas filsécrit et c'est pourquoi je lui attribue quatre étoiles.
date de révision 05/13/2020
Benn Latten

La dame aux camélias est un beau roman sur le personnage tragique de Marguerite, inspiré par des femmes qui Alexandre Dumas fils savait dans la vraie vie et sa propre tragédie de perdre sa mère très jeune. Il était un enfant illégitime de Marie-Laure-Catherine Labay et du romancier Alexandre Dumas. Son père l'a enlevé très jeune à sa mère parce que la loi l'autorisait, ce qui l'a inspiré à écrire sur des personnages féminins tragiques.

Marguerite est un personnage tragique, vulnérable et héroïque que nous suivons à travers sa vie à Paris où elle travaille comme courtisane, son amour avec le personnage principal de l'homme, (voir spoiler)[et finalement son agonie et sa mort par tuberculose. (cacher le spoiler)]

Marguerite était le personnage que j'aimais vraiment et que j'ai trouvé très profond et réaliste et je pouvais très bien la comprendre dans sa souffrance. Au début, elle était attachée à l'amour des hommes, en raison de la conscience des motifs les plus cachés et de la complexité de l'égoïsme des hommes. Elle était très intelligente et pouvait très bien lire les intentions des autres, elle connaissait le cœur de l'homme et refusait de se mentir en aucune façon. Je trouve sa clairvoyance assez rafraîchissante, surtout dans le monde hypocrite, trompeur et auto-justifié.

- Alors, reprit Marguerite, tu étais la seule personne devant qui il me semblait, dès le début, que je pouvais penser et parler librement. Tous ceux qui naissent de femmes comme moi ont intérêt à calculer leurs moindres mots, à penser aux conséquences de leurs actes les plus insignifiants. Naturellement, nous n'avons pas d'amis. Nous avons des amants égoïstes qui dépensent leur fortune, émeute sur nous, comme on dit, mais sur leur propre vanité. Pour ces gens, nous devons être joyeux quand ils sont joyeux, enfin quand ils veulent souper, des sceptiques comme eux. Nous ne sommes pas autorisés à avoir des cœurs, sous peine d'être limogés et de ruiner notre crédit. »

En surface, elle a l'air vaine et a soif de choses matérialistes, mais une romance avec Armand révèle sa nature cachée idéaliste et désintéressée et sa soif d'empathie et d'intimité.

«Parce que quand tu m'as vu cracher du sang, tu m'as pris la main; parce que tu as pleuré; parce que tu es le seul être humain qui m'a jamais fait pitié. Je vais vous dire une chose folle: j'ai eu un jour un petit chien qui me regardait avec un air triste quand je toussais; c'est la seule créature que j'ai jamais aimée. Quand il est mort, j'ai pleuré plus que lorsque ma mère est morte. Il est vrai que pendant douze ans de sa vie, elle m'a battu. Eh bien, je vous aimais tout d'un coup, autant que mon chien. Si les hommes savaient ce qu'ils peuvent avoir pour une larme, ils seraient mieux aimés et nous devrions être moins ruineux envers eux. »


Dans la première vraie conversation avec Armand, Marguerite montre son opinion sur l'amour des hommes à partir de ses expériences passées et de ce qu'elle cherche chez son amant qui est très difficile à trouver.

«Mais je vous préviens, je dois être libre de faire ce que je veux, sans vous donner le moindre détail de ce que je fais. Je souhaite depuis longtemps un jeune amant, qui devrait être jeune et non volontaire, aimant sans méfiance, aimé sans revendiquer le droit. Je n'en ai jamais trouvé. Les hommes, au lieu de se contenter d'obtenir longtemps ce qu'ils espéraient à peine obtenir une seule fois, demandent à leurs maîtresses un compte rendu complet du présent, du passé et même de l'avenir. Comme ils s'habituent à elle, ils veulent la gouverner, et plus on leur en donne, plus ils deviennent exigeants. Si je décide maintenant de prendre un nouvel amant, il doit avoir trois qualités très rares: il doit être confiant, soumis et discret. "


Le contraste de l'amour de Marguerite pour Amando était son amour pour elle, que nous pouvons même débattre en appelant l'amour, plutôt l'engouement et l'obsession égoïste. Je ne suis généralement pas d'accord avec les opinions stéréotypées sur les principales différences entre les hommes et les femmes sur les sujets de l'amour et de la sexualité, mais cette histoire peut lancer une grande conversation sur les problèmes de l'immaturité de certains hommes en matière de romance. En effet, Marguerite a montré une maturité infiniment plus grande qu'Armando.

"Tu as raison," dis-je, laissant ma tête tomber sur ses genoux; "Mais je vous aime follement."
«Eh bien, mon ami, tu dois soit m'aimer un peu moins, soit me comprendre un peu mieux. "


Certaines personnes pourraient penser qu'il s'agit d'une histoire d'amour impossible en raison de circonstances extérieures, mais l'histoire nous montre que les grands amours ne sont pas tués par la situation extérieure et d'autres personnes, mais achètent à l'intérieur des questions d'égoïsme, de manque de compréhension et de communication. Armand le grand amour se transforma en haine quand il pensa qu'elle n'était plus réciproque et montra que son ego était plus important pour lui que Marguerite. Il est devenu obsédé par la vengeance et a blessé Maurgerite de toutes les manières possibles. Dans sa culpabilité et son rachat ultérieurs, il admet:

"Oh, comme l'homme est petit et vil quand il est blessé dans une de ses passions étroites!"

Certains pourraient dire que la souffrance qu'elle a endurée a été son chemin de rédemption pour elle alors que la société considérait la vie immorale, mais pour moi, cette histoire révèle de plus grandes idées. De quelqu'un hors de la vie, nous pouvons voir la chose qui est vraiment importante et c'est le cœur de la personne. Comme nous pouvons le voir dans l'histoire, quelqu'un a des défauts, les mauvaises manières et les péchés ne déterminent pas ou ne diminuent pas leur bonté ou leur capacité à aimer de tout cœur comme Marguerite. Dans l'état où elle est continuellement blessée, moquée et humiliée par Armand, son amour reste fort comme un rocher.

«Vous êtes bonne, votre âme a une générosité inconnue de beaucoup de femmes qui vous méprisent peut-être et sont moins dignes que vous.»

J'aime vraiment l'idée d'ouvrir nos yeux et nos cœurs à tous, malgré leurs choix moraux sur lesquels nous n'avons pas besoin d'accepter de les respecter et de les aimer parce qu'au final les vraies vertus sont cachées profondément et souvent les gens sont bien plus que ils semblent. Je voudrais terminer avec cette citation qui résume l'esprit principal derrière ce livre qui m'a fait tellement aimer.

«Voici le christianisme avec sa merveilleuse parabole du Fils prodigue pour nous enseigner l'indulgence et le pardon. Jésus était plein d'amour pour les âmes blessées par les passions des hommes; il aimait panser leurs plaies et trouver dans ces plaies mêmes le baume qui devait les guérir. Il dit ainsi à la Madeleine: "On te pardonnera beaucoup parce que tu as beaucoup aimé", une sublimité de pardon qui ne peut qu'avoir suscité une foi sublime.

Pourquoi nous rendons-nous plus stricts que Christ? Pourquoi, tenant obstinément aux opinions du monde, qui se durcit pour qu'on le pense fort, rejetons-nous, comme il rejette, les âmes qui saignent des blessures par lesquelles, comme le mauvais sang d'un malade, le mal de leur passé peut être guéri, si seulement une main amie est tendue pour les laver et les placer dans la convalescence du cœur? "
date de révision 05/13/2020
Atalya Bilton

J'aime Camille et je ne le recommanderai jamais assez. C'est devenu l'un de mes livres préférés. J'avais vu la version du film Greta Garbo de Camille et je peux honnêtement dire que le roman est plus déchirant. L'écriture d'Alexandre Dumas fils était excellente et son histoire d'amour contrarié est intemporelle.

Camille se déroule dans les années 1840 à Paris. Une jeune courtisane, Marguerite Gautier, est décédée et bien qu'elle fût autrefois la courtisane la plus recherchée de Paris, elle est morte de consommation sans aucun de ses riches amis ou bienfaiteurs à ses côtés. Il semble que tout le monde ait oublié Marguerite, à l'exception d'Armand Duval, un jeune homme qui a envoyé d'innombrables camélias dans sa tombe. Le roman remonte à l'époque où Armand et Marguerite étaient amoureux et prêts à tout risquer pour être ensemble. Le destin a gêné et a conduit la belle courtisane à mourir seule.

Le style d'écriture était intéressant et très bien fait. Tout comme dans Wuthering Heights et Gatsby le magnifique, le narrateur était un personnage mineur qui jouait peu de rôle dans l'action. En fait, le narrateur de Camille n'avait même pas de nom. Tout comme Wuthering Heights, la narration change de main lorsque Armand raconte son histoire et celle de Marguerite. Une autre partie du roman est racontée du point de vue de Margeurite. Dumas a tissé ces histoires dans des histoires si habilement que les différentes voix ne se sont jamais senties forcées. Camille est un classique que vous devez absolument lire. Préparez-vous simplement avec une boîte de mouchoirs.
date de révision 05/13/2020
Flossi Badour

How do you suppose the kept women in Paris could live in the style they do, if they had not three or four lovers at once?
Il est très facile de voir comment ce livre se traduit si parfaitement en opéra (La Traviata) alors que chaque émotion s'intensifie: les amoureux pleurent, obsèdent, lancent des crises de sifflement dramatiques, se pâment et, finalement, meurent magnifiquement.

En chemin, cependant, Dumas fils ancre toute l'émotion à travers les témoignages impartiaux de l'économie d'une courtisane: nous apprenons précisément combien Marguerite a besoin pour vivre son style de vie somptueux, exactement quel est le revenu d'Armand et combien d'autres hommes sont prêts à payer. Chaque élément équilibre l'autre pour que les passions irréfléchies soient compensées par les réalités financières - sur les marchés de la chair et de l'amour des femmes, la pauvre Marguerite ne peut tout simplement pas gagner.
date de révision 05/13/2020
Barris Knispel

Quel livre!. Vraiment, j'ai apprécié chaque partie. C'est un classique intemporel à lire. Je connaissais l'histoire que j'ai vue du Moulin Rouge! d'innombrables fois, mais pourtant c'était tellement différent. C'est drôle au début, je pensais que j'aimerai plus Armand et je l'ai jugée depuis qu'elle était ... eh bien vous savez ce qu'elle était mais plus de progrès dans le livre, j'ai plus détesté Armand et j'ai commencé non seulement à l'aimer mais à l'admirer. Marguerite est un personnage fort et indépendant deux fois plus fort qu'Armand. Dans l'ensemble, le style d'écriture est stable et pas pathétique. Je l'aime.
------------------------------------------------
Kakva knjiga! Baš sam uživala. Vanvremenki klasik koji bi trebalo da pročitate. Priča mi jeste bila poznata zbog "Mulan ruća" međutim u isto vreme bila je potpuno drugačije. ironično je, na početku sam bila sigurna da ći Armanda više voleti. Nju sam odmah osudila jer je..pa bila je à što jeste. Međutim kako je knjiga odmicala njega sam počela da ne volim a njoj da se divim. Ona je zaista jak lik koji ne zavisi od bilo kog muškarca dva puta jača od njega. Generalno prelepo napisana knjiga, stil veoma dobar nema patetike. Dopala mi se.
date de révision 05/13/2020
Sibley Rozgonyi

J'ai vraiment aimé la façon dont cette histoire a été écrite, à travers des souvenirs et des lettres, cela lui a vraiment donné une atmosphère spécifique. Je pensais que c'était une histoire très triste mais poétique. (3.5)
date de révision 05/13/2020
Ephrem Pozzobon

J'ai voté pour le livre par erreur (et j'ai donc dû le lire) mais ce n'était pas une déception, cela m'a fait penser à peu de choses et c'est une qualité dans les livres que je recherche.
* L'une des choses était le double standard que la société tenait si fièrement. Les courtisanes ont été critiquées pour leur style de vie (et cela ne me dérange pas) mais d'un autre côté, il était courant (et souvent bien accueilli) qu'un homme prenne un amant. Le père d'Armand a dit exactement cela quand il s'est rendu à Paris pour affronter son fils. Au niveau public, les gens n'approuvaient pas de telles affaires, ce que nous voyons en commentaire que ce genre de femme ne devrait pas être enterré parmi d'autres citoyens, ou du fait qu'il n'était pas question de l'épouser et de lui donner un nom, mais la question, si c'était fait, n'était pas vraiment posée, s'il y avait assez d'argent et que la personne était assez discrète ... c'était tolérable.
* Comme dans de nombreux romans classiques, il y a beaucoup d'exagération lorsque les émotions sont en jeu, mais même à ce sujet, je dirais que ce que Marguerite et Armand partageaient était la passion et non l'amour. La même erreur est souvent commise dans la littérature actuelle, je suppose que les gens se confondent souvent les uns pour les autres, c'est pourquoi.
* Mais le sujet du livre est toujours d'actualité sous une autre forme. On a dit qu'il y a tellement d'esclavage sexuel aujourd'hui (le nombre est beaucoup plus élevé qu'à l'époque de la possession d'esclaves) et les abus associés. Peut-être que nous ne jugeons pas le chemin du livre, mais sommes-nous meilleurs pour cela?
* Et enfin, Marguerite, comme la plupart des femmes même de notre temps, aspirait à l'amour et à l'appartenance et dans toute sa rupture, elle y a collé le mieux qu'elle savait jusqu'à la fin, autant de reconnaissance qu'elle mérite.
Ce qui me rendait nerveux, c'était le manque de communication honnête ... ce qui est également très courant et pas seulement dans les livres, mais tant de larmes ne seraient pas versées s'ils avaient supposé moins et parlé un peu plus.

Nisam sigurna da bi se našla na mojoj listi "za pročitati" ali kako sam greškom glasala za nju u jednoj čitalačkoj grupi, eto je. Nije me razočarala jer kao i većina novela klasične književnosti ima nivo, moralni osvrt iu prviplan stavlja karakter.
Ljubavna priča me je, naravno, nervirala :) (oni koji me poznaju nasmešiće baš kao i ja sama;)) zato što se u romanima uglavnom strast naziva ljubavlju, zato što je komunikacija nedovoljna zzlčto zzlčto Strast bukti, vrcaju varnice čas ljubavi, čas ljubomore, čas nesigurnosti ... pa kulja bes, pa se liju suze ... ah ...
Na mene je jači utisak ostavilo licemerje društva koje nije osuđivalo strast koja se gaji prema ženama koje Marguerite predstavlja ali jeste ljubav i privrženost. Gospodin Duval savetovao je svog sina da bude à njom u diskretnoj vezi ako je već voli ai na drugim mestima nagovešteno je da je sasvim prirodno da mladi muškarci imaju ljubavnice; ipak nije u redu da te ljubavnice budu sahranjene među "pristojnim" svetom, na primer.
Naše vreme ne karakteriše se takvom vrstom dvoličnosti ali nije ništa iskrenije niti bolje. Marguerita ima bezbroj na XXX web stranama a sve one žele isto: bliskost, poštovanje, pripadnost ali takav život je circulus viciosus.

Laisser un avis pour La dame aux camélias