iBoy

Par Kevin Brooks
Avis: 30 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
5
Bien
13
Médias
6
Le mal
3
Terrible
3
Que peut-il faire de ses nouveaux pouvoirs et que lui font-ils? Avant l'attaque, Tom Harvey n'était qu'un adolescent moyen. Mais une collision frontale avec la haute technologie l'a transformé en une application actualisée. Des fragments d'un iPhone brisé sont intégrés dans son cerveau. Et ils ont un effet extraordinaire sur chacune de ses pensées. Parce que maintenant Tom sait, voit et peut faire

Avis

date de révision 05/13/2020
Winson Hollinsworth

iBoy, 2010, Kevin Brooks
Que peut-il faire de ses nouveaux pouvoirs - et que lui font-ils? Avant l'attaque, Tom Harvey n'était qu'un adolescent moyen. Mais une collision frontale avec la haute technologie l'a transformé en une application actualisée. Des fragments d'un iPhone brisé sont intégrés dans son cerveau. Et ils ont un effet extraordinaire sur chacune de ses pensées, car maintenant Tom sait, voit et peut faire plus que n'importe quel garçon normal. Mais avec ses nouveaux pouvoirs vient un choix: pour venger Lucy, la fille qu'il aime, va-t-il traquer les gangsters vicieux qui l'ont blessée? Va-t-il prendre la loi dans ses propres mains électriques et les exterminer des ensembles de logements du sud de Londres où, par la peur et la violence, ils gouvernent? Même son moteur de recherche mentale ne peut pas prédire le résultat choquant des actions d'iBoy.

تاریخ نخستین خوانش: روز پنجم ماه سپتامبر سال 2014 میلادی
عنوان: پسر اینترنتی; نویسنده: کوین بروکس; مترجم: بهناز والامعتمد; ویراستار: گلی نژادی; تهران, مشق شب, 1392, در 342 ص; شابک: 9786007252024; موضوع: داستانهای نوجوانان از نویسندگان بریتانیایی - سده 21 م

ا. شربیانی
date de révision 05/13/2020
Gus Dipersio

Je n'ai jamais vraiment été technologique. Je veux dire, je peux utiliser un ordinateur. Je peux utiliser un téléphone. Je peux utiliser un Kindle. Parfois, je les relie tous ensemble si je me sens particulièrement fringant un jour.

Mais quand les gens disent qu'ils préfèrent Windows à Apple, je m'éloigne. Je ne sais pas si je suis un Mac ou un PC. le Annonces rien pour moi sauf omfg c'est Jeremy et Mark! *
Je veux dire, si Jeremy est un Mac et que Mark est un PC, alors ils sont tous les deux aussi impressionnants les uns que les autres? Dois-je choisir entre eux? Je ne veux pas. Non, je refuse.

Qu'est-ce que Super Hans? Avouons-le, je vais être ce qu'il est.
Sérieusement, je ne peux pas croire que ce livre ait été écrit par le même auteur qui a écrit Nu qui était un excellent livre que je ne le recommanderai jamais assez.

Ce livre était ... je ne sais pas. Je ne peux même pas dire que ce n'était pas ce à quoi je m'attendais parce que c'était essentiellement strictement ce que j'attendais. Un garçon se tient sous un immeuble et quelqu'un jette un iPhone du 30e étage et il se plonge dans sa tête. Quand il se réveille de son coma, il découvre que son cerveau est maintenant un… iBrain (les mots de Brooks, pas le mien). Inutile de dire qu'il n'est pas un chappy App-y.
Geddit? App… .y?
Ça ne fait rien.

D'accord, je vais d'abord parler de l'idée. Je suis d'accord pour suspendre mon incrédulité quand je lis des livres. Un fait, je pense, qui a été prouvé par la prise de ce livre. Je comprends que cette histoire ne se produira jamais et ne pourra jamais se produire. Si je voulais lire un livre où la science était à 100% et tout était crédible, je n'aurais probablement pas choisi de lire un livre où un garçon se transforme en iPod….

J'étais donc d'accord avec ça et j'étais très heureux de lire une histoire où tout était laissé un peu en l'air. Malheureusement, il semble que M. Brooks ne l'était pas. Il y a eu des moments où cette histoire est descendue dans un peu d'un manuel d'instructions et elle m'a laissé complètement perdu et elle a réussi à me sortir d'une histoire dans laquelle j'étais vraiment impliqué. Il y avait absolument des tonnes de dumping d'informations. Et je ne dis pas cela de la façon dont la plupart des gens l'entendent avec des morceaux énormes de descriptions d'un monde fantastique juste au cas où vous auriez raté ce point où l'auteur était vraiment intelligent. Je veux dire présenter dumping d'informations. Il y a une partie du mode d'emploi de l'iPod dans un chapitre. Je ne plaisante même pas.
J'ai essayé et compris la mécanique (encore une fois, littéralement) de ce qui est arrivé à Tom mais… je veux dire… OK, je comprends qu'il peut pirater les téléphones et les comptes bancaires des gens et tout ça… mais comment peut-il créer un champ de force autour de lui? Est-ce que je viens d'avoir un iPhone merde qui ne fait pas ça? Je dois admettre que ce serait pratique. Quiconque m'ennuyait, je pourrais juste me dire «Oh, une seconde… quelqu'un me sonne!» et je sortais mon téléphone et ZAP en plein visage.
Plus j'essayais de comprendre… plus je devenais délirant.
Une de mes notes est en fait: «LOLOL. Mais pourquoi ne s'électrocute-t-il pas sous la douche?

Ce qui a été le plus frustrant dans ce livre, c'est que j'ai savoir à quel point M. Brooks est brillant pour écrire une grande intrigue captivante. Il l'a fait en Nu et, dans une certaine mesure, il l'a fait avec iBoy.
Si vous aviez enlevé l'iPlot et le zapping, ce livre aurait été si bon. Voir les gangs du sud de Londres et toutes les choses horribles qu'ils font à travers les yeux de Tom n'a pas toujours été facile. M. Brooks a cette façon de vraiment entrer dans l'histoire, dans la psyché des personnages et vous pouvez la lire, passer la main, penser "Non, il ne va pas y aller ..." et deviner où il va? .
Et j'adore ça chez lui parce que, même si c'était inconfortable et réaliste et brillant.

Mais ensuite iBoy s'est impliqué et zap, zap, zap et… Je ne sais pas, ça a vraiment emporté quelque chose avec. Je n'entrerai pas dans tous les détails de ce qui se passe dans cette histoire, mais c'est si triste et si horrible et l'iPlot semblait presque banaliser. Ce qui est fou parce que je sais que M. Brooks peut écrire des émotions et des sujets plus sombres avec subtilité et tact mais celui-ci était bien trop.
Aussi, pour plus d'iLOLZ… cet événement principal de cette histoire s'est produit la veille de mon anniversaire.

Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai continué à lire ce livre si je ne l'aimais pas du tout et c'était à cause des personnages. Quand Tom était Tom et qu'il n'y avait aucun minuscule qui se cache n'importe où, il était brillant. L'équilibre parfait entre héros et enfant ordinaire, je voulais vraiment faire connaissance lui et non iBoy. Et, bien sûr, j'ai adoré Lucy. Quel petit chéri.
De plus, Gram était BRILLANT.

Je souhaite tellement que cela ait été un livre contemporain parce que je sais qu'il aurait été inoubliable au lieu d'être mémorable pour toutes les mauvaises raisons.

Déçu.

* Et omfg, une nouvelle série arrive bientôt. Qui est excité?!


Vous pouvez lire cette critique et beaucoup d'autres choses passionnantes sur mon blog, Portez le vieux manteau.
date de révision 05/13/2020
Romie Godoy

L'histoire d'iBoy est simplement l'histoire d'un gars, Tom Harvey, qui est un super-héros et protège la fille, Lucy, qu'il aime secrètement. Pas un héros vraiment fort, mais un héros qui utilise les connaissances et la technologie en sa faveur, en utilisant son iBrain, qu'il a obtenu après un accident d'iPhone tombant dans sa tête. Le livre m'a attiré parce que j'aime personnellement la technologie et je voulais savoir comment cela pourrait être mis en œuvre dans un livre. L'histoire elle-même est bien préparée, mais parfois elle était prévisible et je pouvais deviner ce qui allait se passer à l'avenir. D'un autre côté, l'histoire est révélatrice, elle décrit les choses horribles qui se produisent également dans la vie réelle dans ces quartiers où vivent Tom et Lucy. Vous réalisez à quel point il est horrible d'être dans cette position et vous ressentez véritablement le personnage. Ils sont très vrais à vivre.
Dans l'ensemble, j'ai vraiment aimé lire ce livre, même si l'intrigue était plutôt simple. Je le recommanderais à des gens qui ne sont pas vraiment des lecteurs exigeants et qui aiment une histoire plus simple et divertissante.
date de révision 05/13/2020
Kaenel Jabali

Tom est en train de s'éteindre dans un projet de logement londonien toxicomane quand un iPhone est jeté d'un 30e étage de son immeuble, le frappant à la tête et enfouissant des fragments dans son cerveau. Les mêmes personnes qui ont jeté le téléphone sont également responsables du viol collectif de son amie, Lucy. Tout son être est maintenant connecté à Internet et il peut choquer les gens simplement en les touchant. Sentant que ses pouvoirs pourraient ne pas durer longtemps, il tente de découvrir qui a attaqué Lucy et de les traduire en justice, une quête qui le mène jusqu'au seigneur de la drogue très dangereux de la région qui a un lien horrible avec la famille de Tom.
Forces: Brooks est un écrivain phénoménal qui peut rendre les réalités granuleuses de la vie plus vives que tous ceux que je connais. La combinaison des guerres des gangs du centre-ville et de la technologie était fascinante. A donné celui-ci à Surly Teen Boy à lire.
Faiblesses: bombes F partout, donc pas pour le collège, surtout avec le viol de l'ami. J'ai été quelque peu surpris; une des choses que j'aimais le plus chez Candy était que la langue et les situations étaient couvertes avec circonspection.

date de révision 05/13/2020
Debbee Escovar

Ce livre aurait pu être plus que correct. Ça aurait pu être bien. SI je n'en avais pas reculé à chaque page que je tournais. SI je ne m'étais pas senti obligé de garder le livre caché pour que les jeunes frères et sœurs ne puissent pas tomber dessus. SI notre charmant M. Kevin Brooks n'avait pas décidé d'inclure un mot explicatif sur chaque page.
D'accord. Ouais. Je comprends, monsieur Brooks. What-his-face-Tom vit dans une partie laide de la ville. Et les membres des gangs jurent dans les moches quartiers de la ville. Les gentils jurent. Heck, même notre demoiselle en détresse n'a aucun scrupule à larguer la bombe F. Ouais. Merci pour cette image précise. Ce que vous ne réalisez pas, oh charmant M. Kevin Brooks, c'est que jurer est bien pire quand c'est sur papier. Dans un livre, pour faire remarquer à quel point ce coin de ville est laid, tout ce que vous auriez à faire était d'utiliser un ou deux morceaux de jure bien placés et j'aurais reçu le message @ *% $ # $ * @. Mais non. Vous avez dû mariner le livre avec des mots moches. Vous avez dû tremper, rincer et répéter en explétifs. Vous avez dû nous frapper sur la tête avec la bombe F. Plus de. Et plus. Et plus.
Jusqu'à ce que j'abandonne. À l'apogée. Le livre n'en valait tout simplement pas la peine.
Tous les mots qui auraient dû être suivis ou masqués m'ont donné un message très clair.

Cher Monsieur Kevin Brooks,

Vous avez un vocabulaire de la taille d'une période.

Sincèrement,
Lillian
date de révision 05/13/2020
Ishii Ebo

Lors de la lecture de nombreux romans dans la section "Ados" de la bibliothèque, mes yeux se sont arrêtés et se sont posés sur la colonne vertébrale laminée noire de ce livre. Le titre était "iBoy". J'ai considéré que depuis que je jouais beaucoup sur mon iPod pendant les vacances scolaires, iBoy peut être la lecture appropriée. Pour m'assurer qu'il s'agissait d'iPods, d'iPhones ou d'iPads, et non de quelqu'un avec une mauvaise structure de phrases déclarant qu'il était un garçon, j'ai eu un rapide feuilletage au dos du résumé du livre. Ce devrait être là que je cite le résumé, mais ce serait trop long. Fondamentalement, il s'agit d'un enfant qui se fait lancer un iPhone sur son crâne, puis il obtient des pouvoirs magiques sur iPhone. C'était un de ces moments où j'étais comme "OK ..." et je l'ai remis sur l'étagère et j'ai commencé à reculer. Mais malgré la science complètement stupide derrière l'intrigue, une force m'a ramené à ce roman, à la pensée de comment je devais faire d'autres critiques de livres, et rapidement. J'ai donc lu la première phrase de la première page. J'étais accro. L'auteur est un brillant écrivain.

La catégorie dans laquelle se glisse ce roman est `` Un livre avec des thèmes que nous avons étudiés en classe au premier trimestre '' (La connaissance est le pouvoir), car le personnage principal utilise son iPhone dans sa tête pour lui donner les connaissances nécessaires pour trouver qui a `` endommagé '' son amie, Lucy. Cette catégorie était intéressante car chaque auteur peut donner un aperçu de la façon dont il interprète la connaissance comme étant le pouvoir.

Ma citation préférée d'iBoy est "La connaissance c'est le pouvoir" parce que quiconque se demande si ce roman correspond à la catégorie du terme 1 peut simplement passer à la page 270.Ha.

Ce que j'ai appris de ce livre, c'est que vous pouvez mourir si des millions d'appels arrivent soudainement sur votre téléphone, car la batterie de votre téléphone surchauffera puis explosera. C'est ainsi que le personnage principal a vaincu un gang à la fin du livre. Il a utilisé la connaissance de son iPhone à ce sujet, puis a piraté tous les téléphones du monde et a dirigé tous leurs appels vers six gars. Certains sont morts brutalement alors que leur pantalon explosait. Je laisse surtout mon téléphone éteint maintenant.


Un personnage qui m'a intéressé dans ce livre était iBoy. Comme il pouvait rechercher n'importe quoi dans son cerveau, pirater tous les comptes bancaires du monde et donner des chocs électriques aux gens. Cela m'a fait penser que ses pouvoirs étaient assez "créatifs"

Dans l'ensemble, je donnerai à ce roman un quatre. Il aurait été un cinq, mais la fin a été très lente et ennuyeuse, et ne m'a laissé penser à rien.



date de révision 05/13/2020
Rainger Prock

C'était un livre assez intéressant, qui tournait autour du sujet de la vengeance et pourquoi les gens faisaient ce qu'ils faisaient. Je l'ai trouvé assez intéressant et lacé d'une abondance de significations et de motifs cachés. Si vous aimez les livres légèrement sombres mais complexes et complexes, c'est le livre pour vous!
date de révision 05/13/2020
Ginevra Mosinski

Ce livre m'a complètement bluffé. J'ai ce livre depuis des années maintenant et je me disais 'si je ne vais pas le lire maintenant, je ne le ferai jamais' alors je l'ai ramassé ce mois-ci. Et je n'ai aucun regret. C'est celui que je vais recommander à beaucoup de gens. J'ai hâte de voir le film sur netflix :)
date de révision 05/13/2020
Caitrin Teate

Dans l'ensemble, j'ai aimé ça. Je l'ai vraiment fait, avec une légère sensation de trop peu trop vite. Bien sûr, dès que je l'ai terminé, je me suis tourné vers Safari pour vérifier ce que les autres Goodreaders pensaient. La langue, comme je le soupçonnais, était un problème majeur. Je n'ai aucun problème avec le fait que l'auteur utilise un large éventail de jurons car je suis bien au-delà de l'âge où ces tendances sont considérées comme malsaines. En effet, je prépare toute une gamme de nouveaux explets pour mon entrée éventuelle dans une maison de retraite, réservée aux personnes qui m'apportent des mouchoirs et des propagateurs de coupe pour Noël plutôt que des bouteilles de Grand Marnier ou Bombay Sapphire.

Mais qu'attendaient les gens d'un roman de gangland sur le viol collectif? Ce n'est pas un livre facile, et je dois dire que je ne sais pas où il est destiné. Je ne suis en aucun cas un partisan de la classification par âge des livres, mais c'est un livre qui, comme je l'ai dit, présente un viol collectif comme un complot. Je dirais que c'est plus que «jeune adulte» mais moins que «fiction», si vous naviguez dans votre bibliothèque locale. Mais nous y sommes - pour revenir au début de toute la fureur de ce paragraphe: quand prend-on conscience de l'existence d'un mauvais langage? Ou, peut-être, on pourrait se demander comment les petits bouffons savent se mutiler la minute où les mots redoutés sont prononcés?

Que se passe-t-il si incorporer de tels mots dans un texte ne consiste pas à éduquer les jeunes à l'art de l'explicatif, mais simplement à reconnaître que ces mots existent, s'intègrent parfaitement dans l'environnement du roman tel que décrit, et c'est en fait une situation de confiance entre l'auteur et le lecteur, qui les inclut pour le réalisme et ne s'attend pas plus à être accusé de promouvoir des jurons excessifs qu'à être accusé de promouvoir le viol collectif. (La langue, je dirais, reflète un problème avec le lecteur, pas avec l'écrivain.)

Le viol lui-même est également un dispositif de complot réaliste. Il n'y a aucune morosité; c'est un événement horrible qui se produit et qui engendre des émotions chez les protagonistes et les participants. Si vous recherchez un thème de rédemption ici, il manque - les violeurs sont irrécupérables et le livre finit étrangement par un patchwork - les actions des héros et des méchants ne sont pas destinées à être comparées, mais l'auteur visite légèrement ce thème et il y a peu de rachat - les actions d'iBoy sont vigilantes et de plus en plus brutales, donnant un résultat moral crédible et potentiellement satisfaisant. De même, iBoy réfléchit aux vertus de prendre des riches pour aider sa famille immédiate, et finalement ne parvient pas à concilier ses opinions personnelles avec ses propres actions. C'est une énigme, c'est vrai, mais un auteur qui pose de telles questions devrait vraiment tenter d'y répondre, plutôt que de se lancer dans les caprices d'un personnage inventé.

J'ai grincé des dents à la convenance de l'intrigue: l'iThis et iThat qui donne à iBoy ses pouvoirs excessivement iDeusExMachina. Évidemment, nous suspendons la réalité pour profiter du livre, mais je n'ai pas réussi à entrer dans l'iWorld - je suis finalement resté en pensant qu'iBoy a passé en revue l'iTop - c'était trop pratique, et est finalement devenu aussi iIrritant que moi mettant «i» devant tout. L'iProblème ... oh, d'accord, je m'arrête: le problème était qu'iBoy était massivement maîtrisé - dans le sens d'être une force imparable et donc sans rapport avec l'existence. Le Dr Manhattan (Watchmen) est le résultat ultime de cette voie; un super-héros dont les pouvoirs le séparent tellement de l'humanité qu'il devient vraiment étranger. iBoy est similaire. Le point culminant qui fait échouer le pouvoir est une bonne lecture, un peu de divertissement, mais ne touche pas du tout à cette idée; qu'iBoy est maintenant une nouvelle race, séparée de l'humanité et, en fait, au-delà de ses petites idées d'un être humain valant plus qu'un autre. En termes écrits, je dois dire que cela n'a rien à voir avec la façon dont les pouvoirs tout aussi surhumains de David Rice sont pleinement explorés par Steven Gould dans Reflex, la suite de Jumper.

Cela dit, c'était un excellent livre. Je l'ai beaucoup aimé et Kevin Brooks me donne un frisson quand j'entends un autre livre. Black Rabbit Summer était super, et le problème de langue (apparemment) massif n'était pas un problème pour moi. Ce qui m'inquiétait, c'était l'effondrement d'une idée parfaitement exécutable; tout s'est concrétisé trop tôt. Doublez le poids de ce tome ou ajoutez une suite. iBoy est devenu iFizzledOut, iDidn'tManageMuch et iEscapedUnharmedButDidn'tChangeTheWorld. iWhat'sGoingOn?
date de révision 05/13/2020
Aindrea Feener

ce livre était incroyable, je souhaite que ce soit une suite. J'ai tout aimé de ce livre. Iboy est maintenant l'un de mes romans de science-fiction préférés. Je pensais que l'idée d'un iPhone donnant à Tom des pouvoirs spéciaux était vraiment cool et créative. J'ai aussi vraiment apprécié la façon dont Tom change tout au long de l'histoire et en apprend plus sur lui-même. IBoy serait un film incroyable
date de révision 05/13/2020
Karlan Mirack

L'achat de la prémisse d'iBoy nécessite une grande quantité de suspension de l'incrédulité - non, grève ça! Un montant fou. Mais si vous ignorez le fait que le roman aurait dû se terminer après le chapitre un, car avoir un iPhone lancé dans le visage à plusieurs étages vous tuerait, et que les parties de l'iPhone dans votre cerveau provoqueraient plus de saignements internes que le pouvoir extrasensoriel, vous trouverez une histoire passionnante et passionnante sur le plan des normes pour les jeunes adultes.
L'histoire tourne autour de seize ans Tom Harvey qui se retrouve avec un crâne cassé d'un iPhone qui tombe. Quand il se réveille de l'hôpital et rentre chez lui à Crow Town, Londres, il découvre que sa petite amie d'enfance, Lucy, a été agressée et violée par un gang local. Cependant, Tom a des moyens de se venger - les parties de l'iPhone dans son cerveau le connectent au monde numérique et il a un contrôle divin de l'électronique. Alors qu'il mène sa guerre d'un seul homme contre les gangs, il commence à se demander s'il utilise vraiment les pouvoirs pour de bon ou s'il trouve simplement trop de joie dans le chaos qu'il crée.
Le roman explore extrêmement bien le concept de relativisme moral. Bien sûr, nous n'allions jamais vraiment nous ranger du côté des gangs, nous trouvons donc toujours les actions de Tom sympathiques, mais comme il se demande si les garçons perdus dans la vie méritent vraiment d'être frappés par ses super pouvoirs, nous le comprenons. C'est une histoire intéressante sur la corruption absolue du pouvoir absolu, et voir comment même se battre pour une bonne cause peut vous transformer en monstre est assez rafraîchissant dans l'histoire de super-héros souvent si noir et blanc.
Une autre chose que j'aime est le portrait très mature de cette histoire de viol. Le personnage de Lucy est assez plat et elle se transforme malheureusement en votre demoiselle en détresse typique plus tard, mais sa réaction à l'agression est très émotionnelle et subtile.
Enfin, ce livre donne une représentation saisissante de la culture des gangs et comment l'indifférence au problème ne fait qu'aggraver ...
Cependant, en lisant ce livre pour la deuxième fois, j'ai réalisé un peu plus de défauts, et surtout une chose empêche iBoy d'être un GRAND livre: nous ne connaissons pas les personnages avant l'accident de Tom.
Même si ce livre fait des remarques sarcastiques sur les super-héros, il s'agit essentiellement d'une histoire d'origine de super-héros, et un ingrédient clé est que l'alter ego doit également être intéressant avant de prendre sa mission. Barry Allen était un policier enquêtant sur la mort de sa mère avant de devenir le Flash, Stephen Strange était dans le domaine médical pour l'argent plutôt que d'aider les gens avant qu'un accident ne le fasse devenir un sorcier altruiste suprême et Bruce Wayne voulait tuer Joe Chill, l'assassin de ses parents, avant de réaliser que ce n'était pas la bonne voie.
La seule chose que nous apprenons sur Tom Harvey, c'est qu'il était un garçon ordinaire sans plans spéciaux et qu'il aimait un peu son ami d'enfance. Pas nécessairement un méchant, mais est-il excitant? Au lieu de cela, nous aurions dû avoir plus de temps avec lui pour voir ses réactions à la violence des gangs dans sa ville, explorer sa relation avec sa grand-mère et Lucy. De cette façon, nous pourrions également rencontrer Lucy avant le viol et voir à quel point les choses avaient changé, lorsque Tom est retourné au pays des vivants. Cela donnerait au reste du roman beaucoup plus de poids émotionnel.
Mais honnêtement, essayez de prendre celui-ci. Me consacrer autant de temps à la façon dont il aurait pu être parfait signifie simplement que c'est un livre pour lequel j'ai de forts sentiments, et malgré la prémisse bizarre, c'est très amusant. Et avec l'adaptation du nouveau film prête sur Netflix, il est peut-être maintenant aussi bon que n'importe quel moment pour le lire :)
date de révision 05/13/2020
Xanthe Prazenica

Ipod, ipad, itunes, isnack .. ce n'était qu'une question de temps avant que quelqu'un n'écrive un livre intitulé iBoy et Kevin Brooks, un auteur de fiction anglais pour jeunes adultes, l'a fait. Tom Harvey est un garçon de seize ans vivant dans une propriété miteuse du sud de Londres connue sous le nom de Crow Town avec sa grand-mère. Il se retrouve connecté en permanence à toutes les choses sur Internet après que des morceaux d'un iphone soient intégrés dans son cerveau. Le téléphone lui a été délibérément lancé par des membres de gangs locaux qui ont ensuite violé sa meilleure amie, Lucy. Alors que Tom s'adapte à ses nouveaux pouvoirs incroyables, la scène est prête à se venger ...

La lecture de ce livre m'a donné cette étrange sensation de frémissement. Autre que la prémisse du roman de la fusion garçon / internet, l'histoire semblait familière, mais ce n'est que dans les derniers chapitres délicats que Tom fait exploser les méchants en explosant leurs téléphones portables (cela peut-il vraiment arriver?) Et gagne la fille, que j'ai réalisé En fait, je lisais un autre type de fusion: la fusion de clichés de films de super-héros contemporains avec des intrigues sur-utilisées de la fiction pour jeunes adultes.

iBoy aurait pu être volontairement écrit pour l'écran. Ici, nous avons l'extension familière de la technologie moderne à la haute technologie futuriste (iBoy lui-même), les dilemmes moraux des super-héros sur l'abus de pouvoir avec une certaine violence gratuite et un langage grossier. Et nous avons également essayé de vrais améliorateurs de complots de fiction pour jeunes adultes tels que l'adolescent maladroit qui a un béguin secret pour sa petite amie d'enfance et l'orphelin trop commun dont la filiation est entourée de mystère.

iBoy regorge de thèmes familiers. Les méchants sont très mauvais, Tom a du mal à contrôler son désir de vengeance, les bons triomphes du mal, l'amour finit par l'emporter, et mon préféré, l'intrigue de Dark Vador, quand le pire méchant de tous, Howard Ellman, et Tom se rend compte qu'il pourrait être le père de Tom. Tom est prompt à remédier à cette situation délicate en faisant exploser papa, "Et puis j'ai regardé, sans émotion du tout, sa poitrine exploser." Pas de pardon et de résolution de chevalier Jedi ici.

Même si j'ai tout vu avant que iBoy soit recommandé pour les lecteurs réticents plus âgés, en particulier les adolescents qui vont probablement l'adorer.
date de révision 05/13/2020
Bickart Bagent

Je n'avais aucune idée préconçue sur ce livre ne connaissant pas l'auteur ou beaucoup sur l'intrigue. Je savais que c'était un livre de fiction pour adolescents et étant donné mon récent cours de littérature pour enfants, j'étais intéressé de voir comment ce livre s'inscrivait dans la tradition de la littérature pour enfants.

Ma première réaction a été que cela ne tirait aucun coup. L'``attaque '' mentionnée dans le texte de présentation au dos de la couverture est en fait un viol collectif d'une jeune fille de 16 ans par un gang d'appartements de grande hauteur. Le livre comprend également de la violence, des pensées suicidaires et des jurons et en tant que future maman, je me suis immédiatement présenté comme un parent et je me suis demandé si je voudrais que mon enfant lise ceci.

La conclusion à laquelle j'ai abouti était un «oui» retentissant. S'il est vrai que le livre est rempli d'un réalisme granuleux, il y a aussi beaucoup de débats internes et externes sur la moralité, la signification du bien et du mal et le débat sur les conséquences de la violence.

Le protagoniste est Tom, un garçon qui est frappé par un iPhone qui tombe et qui se réveille du coma résultant pour trouver que son cerveau a toutes les capacités d'un iPhone et plus de pouvoirs. Brooks travaille dur pour rationaliser les détails techniques de la façon dont cela pourrait être, mais vraiment, nous en soucions-nous? J'étais prêt à faire le saut de foi nécessaire dans toute histoire de super-héros. Parce que c'est à cela que cela se résumait; un super-héros se venge des voyous malades qui ont ruiné la vie de la fille qu'il aime.

Alors qu'il y avait des personnages intéressants tels que la grand-mère fumeuse de cigare de Tom qui a écrit des romans d'amour pour les soutenir tous les deux, et Tom lui-même qui était pleinement développé, les `` méchants '' étaient assez unidimensionnels. C'est une petite critique cependant.

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup apprécié le livre et je relisais davantage Brooks.
date de révision 05/13/2020
Zakaria Reitmeier

Je suis désolé de le dire, mais j'ai immédiatement détesté ce livre sur la base de la couverture arrière. Mais je ne pensais pas vraiment que c'était juste, alors j'ai décidé de lui donner une chance. Aaannnddd qui a bien fonctionné (sarcasme). J'ai lu plus de 40 pages avant d'abandonner. Je suis tout à fait prêt à lire des livres qui contiennent des éléments de science-fiction ou d'autres bizarreries, mais quelque chose à propos de cette histoire vient de rendre les scénarios incroyables et incroyablement boiteux. Je ne pouvais pas accepter l'idée que ce garçon avait acquis une sorte de super pouvoirs à partir d'un iPhone qui avait fissuré son crâne ouvert et des morceaux implicites dans son cerveau. Ouais. Désolé, je n'ai pas pu m'en remettre.

C'était tellement peu plausible que je me sentais gavé. Je ne pouvais pas accepter que cet iPhone soit entré dans son cerveau. Je continuais, "Vraiment? Vraiment?" Cela n'avait aucun sens et cela m'a complètement empêché de vouloir en savoir plus. Je l'ai également posé parce qu'il comportait des éléments sombres et violents sur lesquels je ne voulais pas vraiment obtenir de détails ou imaginer. Je n'aime pas lire des livres qui contiennent du viol. C'est juste trop dur. Je n'aimais pas non plus la langue. Fondamentalement, il y avait beaucoup de choses qui m'ont fait juste mettre le livre de côté parce que ce n'était pas du tout mon genre. Je ne recommanderais pas.

* Tiré de mon blog de critiques de livres: http://reviewsatmse.blogspot.com/2012...
date de révision 05/13/2020
Bust Noney

Imaginez que vous soyez touché à la tête un jour par un Iphone de toutes choses et que cela se révèle être le jour le plus étrange de votre vie et le dernier jour dont vous aurez l'habitude de parler.
Tom vit dans une partie douteuse de Londres connue sous le nom de Crow Town avec ses nan grammes car sa mère a été tuée dans un accident quand Tom était plus jeune. Dans les appartements vit sa meilleure amie Luce et son frère Ben. Un jour, Luce demande à Tom de la rencontrer, la prochaine chose qu'il sait, c'est qu'il a été frappé à la tête et se réveille à l'hôpital. Il découvre qu'il a été frappé à la tête avec un Iphone et que Luce a été violée collectivement et son frère Ben a été laissé à moitié battu à mort. Au cours de la prochaine période de temps, Tom est dans le coma, puis quand il se réveille, il découvre qu'il est intelligent et qu'il a des super pouvoirs car des parties de l'Iphone sont toujours fragmentées dans son cerveau. Il peut tout contrôler électroniquement et se retrouve bientôt un peu un super-héros comme Superman et il s'appelle iBoy. Peut-il se venger de ceux qui ont blessé Luce? Que se passera-t-il lorsqu'il découvrira que le mystérieux chef du gang de Crow Town Flats a un lien avec la mort de sa mère? Will Tom mettra-t-il ses nouveaux pouvoirs à profit et réalisera-t-il que parfois essayer de faire la bonne chose est beaucoup plus difficile qu'il ne devrait l'être.
Un grand roman qui était rapide et qui avait une dystopie / science-fiction avec une touche de sensation surnaturelle.
date de révision 05/13/2020
Sopher Esselink

J'ai vu le film sur Netflix et je l'ai tellement aimé que j'ai décidé de prendre le livre. Si vous aimez la technologie, ce livre est pour vous, non seulement il est axé sur de nombreuses avancées technologiques, mais les idées tout au long du livre sont géniales étant donné qu'il a été écrit il y a 7 ans.

En rentrant chez lui, Thomas Harvey se fait jeter un téléphone à la tête, il se réveille à l'hôpital et a acquis de nouveaux pouvoirs à cause des pièces du téléphone dans sa tête. Avec ces nouveaux pouvoirs, il commence à se venger des gangs du domaine local qui trafiquent de la drogue, tuent des gens, etc. Il devient le justicier Iboy et découvre que ses pouvoirs peuvent faire du mal aussi bien que du bien.

J'ai adoré ce livre mais j'ai senti que le film était meilleur. C'était parce que je sentais que l'histoire des livres se déroulait sur des tangentes et je sentais que certaines parties n'étaient pas nécessaires. Le film était meilleur car ils ont retiré les parties en excès et se sont concentrés sur le thème central unique du livre. C'est un livre étonnant avec un concept étonnant mais vous devez être ouvert aux avancées technologiques.
date de révision 05/13/2020
Yun Stonier

OH J'étais amoureux de ce livre. Puis j'ai grandi (une telle honte) et mes goûts ont changé et les défauts de ce livre ressortent beaucoup plus clairement qu'auparavant.

Toujours aussi bien. Kevin Brooks sait écrire une bonne histoire.
date de révision 05/13/2020
Metabel Schiltz

Je ne lirais jamais, jamais cela. Parce que honnêtement, je pense que la prémisse est ridicule.
Sauf que Kevin Brooks l'a écrit. Et je l'aime. Donc, je dois au moins lui donner une chance.
date de révision 05/13/2020
Fish Pessoa

Au début, j'aimais ça, mais alors que je continuais, mon aversion pour ce livre a grandi. L'idée d'un garçon qui obtient des super pouvoirs à cause d'un iPhone dans sa tête semble ridicule. Peut-être que si j'avais été un peu plus jeune, j'aurais peut-être apprécié le livre. J'ai aimé le thème lié aux gangs.
Mais la drogue et le violeur en combinaison avec le gars qui a un iPhone dans la tête et survit est idiot.
date de révision 05/13/2020
Eatton Murph

Ceci est un livre vraiment intéressant, il y a une torsion à laquelle vous ne pouvez pas résister. J'adore ce livre. Un super-héros créé par un tragique. Je recommanderais ce livre à tous ceux qui aiment les livres de science-fiction.
date de révision 05/13/2020
Tabbitha Conerly

Voir l'avis complet ici.

Que se passe-t-il lorsqu'un iPhone craque votre crâne et que ses composants électriques sont intégrés dans votre cerveau?

Eh bien, dans le monde iBoy, cela vous donne des super pouvoirs, avec une peau qui s'allume dans une myriade de couleurs pulsantes, des mains qui peuvent tirer de l'électricité et un cerveau qui peut surfer sur le net, appeler des téléphones et pirater les réseaux gouvernementaux. C'est exactement ce qui arrive à Tom Harvey, et armé de ses nouveaux pouvoirs incroyables, il est confronté à une décision: devrait-il se venger du gang qui a attaqué et violé son amie Lucy, ou ne devrait-il rien faire du tout?

J'avais hâte de lire iBoy. Après avoir lu et aimé Being by Kevin Brooks, et étant un grand fan de science-fiction et d'histoires cyborg, j'ai ouvert ce livre avec les attentes d'un roman de science-fiction d'action légèrement violent, mais absorbant. Malheureusement, ce livre n'a pas été à la hauteur de mon battage médiatique.

Tout d'abord, permettez-moi de préciser cela. Les livres de Kevin Brooks ne sont pas de jolis livres avec des héros courageux, un méchant clair, un langage propre et une fin heureuse. Il y a des scènes de sexe (moins dans iBoy), des drogues, des armes, des violences dans la rue et la mort, parfois avec un héros qui découvre qu'il a été technologiquement avancé. Dans le cas de l'être, le protagoniste était un androïde (robot qui ressemble à un humain), et dans iBoy, le héros est un cyborg (humain avec des améliorations robotiques). Il y a aussi un usage fréquent du langage grossier, que j'ai trouvé ennuyeux et excessif. L'écriture en général était rapide et très véridique parfois, mais saccadée pour transmettre les pensées de Tom.

Cependant, ces éléments combinés travaillent ensemble pour évoquer le cadre: les rues de l'extérieur de Londres. Je n'aimais pas ce paramètre, car je pensais que l'idée d'iBoy, d'un garçon avec les pouvoirs d'un iPhone, avait beaucoup de potentiel pour être quelque chose de grand. Mais un décor de rue signifie que les pouvoirs et la portée d'iBoy ne s'étendaient qu'à l'attaque des brutes dans son quartier. Peut-être que Kevin Brooks cherchait un sens plus profond, comme l'exploration de problèmes sociaux ou l'abus de pouvoir, mais je ne me suis pas connecté à cela.

Les aspects technologiques m'ont attiré, en tant qu'amateur de science-fiction, mais je pensais que ce n'était pas bien exploré. Tom est frappé par un iPhone, et quand il se réveille, il a des quantités incroyables de puissance, alors qu'on ne nous donne jamais une raison scientifique cool pour expliquer pourquoi. Les composants sont dans son cerveau, mais quelle partie de son cerveau? Et pourquoi plusieurs puces d'un iPhone, intégrées dans son cerveau, lui donnent-elles soudainement autant de puissance? Comme l'électricité qui sort de ses mains? Tom est laissé seul à travers le roman pour explorer ses pouvoirs immeses, et il y a beaucoup de questions avec lesquelles je me suis posé des questions.

De plus, le fait qu'un iPhone 3G soit décrit dans ce livre donne une étiquette d'année (2009) à cette histoire. C'est comme une date de péremption. À mon avis, les bons romans n'indiquent pas de date précise, immortalisant ainsi l'histoire et les personnages, et limités uniquement par la langue. Cependant, j'aime l'utilisation de citations d'articles et le système de chapitres binaires.

Les personnages d'iBoy n'étaient pas très forts. Habituellement, je me rapporte à un personnage particulier, ou j'en admire un pour toutes ses qualités imparfaites et positives. Je ne l'ai pas fait avec ce livre, peut-être parce qu'il y avait de petits personnages et que le personnage principal a commencé à agir sans réfléchir. Cela a finalement été expliqué, mais à la fin du livre, le peu de personnalité de Tom qui s'y trouvait auparavant n'avait pas été retrouvé.

Ce livre n'est pas aussi fort que l'être, et je ne pouvais pas me connecter avec les personnages et les ténèbres de ce livre. Mais ses thèmes intérieurs sont saisissants et plusieurs moments sont très intenses et pleins d'action. Le protagoniste masculin et ses pouvoirs relatifs à un appareil moderne plairaient certainement à un jeune public masculin.

date de révision 05/13/2020
Meenen Rasnick

3/5

science-fiction / pouvoirs de super-héros / viol / vengeance / romance douce / éléments de détective / contemporain britannique / examen des sous-classes et des gangs / thèmes de la moralité et de la justice et du pouvoir

il s'agissait d'un livre pour adolescents de type barbe à papa, à lecture rapide, écrit dans un langage simple et presque plat pour les enfants du collège et qui traite du viol et du mot "fuck" pour les plus matures. adolescents du secondaire. "iBoy" est un thriller technologique intelligent qui ne m'a pas exalté mais qui m'a tout de même fait avancer. Choquant? Sûr. Captivant? Non.

Je ne sais pas vraiment quel public était destiné ici, car le style d'écriture et le contenu sont en désaccord les uns avec les autres à environ quatre ans de maturité. Les personnages sont tous de 15 à 17 ans, ce qui devrait signifier le tarif YA, mais la longueur, la profondeur, le vocabulaire et le rythme SCREAM de qualité moyenne, ou Y-Fiction.

Avec un protagoniste de 16 ans qui est moralement gris, en particulier dans la première moitié - et des scènes d'action et un développement de personnage qui vous parviennent si rapidement que c'est fini avant de commencer - je pense que ce livre est parfait pour les élèves de 8e année avec ADD à partir de maisons sablonneuses et brisées qui peuvent gérer les «anciens contenus». Je ne vois tout simplement pas un large attrait pour les adolescents américains de banlieue de la classe moyenne moyenne, mis à part les superpuissances électriques et les références à Facebook et YouTube; certains adolescents ne pourront pas comprendre où ces enfants vivent ou à quoi cela ressemble dans leur tête: appartements merdiques, gangs infernaux, destruction spirituelle et immobilière, et tout le monde est un tyran ou une putain ou un innocent. choisissez-en un. C'est ce genre de chose. Urbain.

C'est parfait pour les lecteurs réticents, mais, sur le plan éthique et thématique, je pense que certains éléments sont assez sombres et que ces personnages sont résignés et apathiques. Mais, dans le monde que Brooks décrit, hé, c'est leur réalité. Cette merde se produit dans certaines villes sur certains blocs. Il devient plus lumineux à la fin, la leçon apprise, mais le «viol» n'est pas un nouveau terrain pour la fiction pour adolescents. Cela a été mieux fait dans un style contemporain plus traditionnel. Toutefois! Toutefois! le mélange des problèmes de viol ET de science-fiction n'a pas été fait comme ça auparavant. C'est unique. C'est assez décent. Prenez-le avec un grain de sel.

3/5

MH

date de révision 05/13/2020
Chaiken Rajender

Je dois admettre que lorsque j'ai lu pour la première fois sur iBoy et appris que c'était l'histoire d'un adolescent qui a été frappé à la tête par un iPhone et a ensuite acquis des pouvoirs, j'étais quelque peu sceptique. Cependant, quelque chose m'a intrigué à propos du livre et j'ai entendu tellement de choses merveilleuses à propos de Kevin Brooks que je voulais vraiment l'essayer.

iBoy est une histoire brillante. C'est aussi simple que ça. Bien sûr, la prémisse peut sembler un peu étrange à ceux d'entre nous qui préfèrent nos romans un peu plus moelleux, mais cela permet une excellente lecture et je ne pouvais vraiment pas le mettre avant d'avoir terminé.

D'accord, je dois admettre qu'être frappé à la tête avec un iPhone puis acquérir ses pouvoirs est un peu farfelu, mais la façon dont Brooks explique la transformation a vraiment du sens. J'ai trouvé si facile de suspendre mon incrédulité et les citations et extraits techniques au début de chaque chapitre étaient vraiment fascinants.

J'ai constaté plus souvent qu'autrement que les livres sur les domaines du centre-ville ne sont pas mon genre de chose - j'ai trop souvent constaté que les protagonistes glorifient la guerre des gangs et passent trop de temps à se plaindre qu'ils ne sont pas nés dans des familles riches. Cependant, iBoy est situé sur un tel domaine, mais le cadre était fantastique, il n'y avait pas une once d'apitoiement sur moi et je me sentais vraiment comme si j'étais là dans le monde de Tom et Lucy.

Les membres du gang dans iBoy sont absolument terrifiants et extrêmement bien écrits; Je pense toujours que l'écriture dans un roman doit être géniale si je déteste vraiment les méchants et iBoy est définitivement tombé dans cette catégorie. Ellman était absolument vil et je voulais que Tom le vaincre tout le temps. Des trucs brillants, absolument saisissants.

iBoy parle en profondeur des gangs et il est fait référence au sexe, aux drogues et à la violence, donc celui-ci ne convient pas aux jeunes adolescents. Cependant, si vous aimez une histoire passionnante différente de tout ce que vous avez lu auparavant, prenez le temps de lire iBoy.

Mon seul véritable problème avec iBoy est la surutilisation de tout le gadget «i». Iboy - assez juste. Iphone - bien sûr, cela va être inclus. Cependant, après avoir lu sur iBrain, iSearch et iPowers de Tom, je voulais juste que cela s'arrête. Apple prend véritablement le contrôle du monde.
date de révision 05/13/2020
Jews Berardinelli

The Good Stuff

* Idée unique et inhabituelle pour un scénario
* Parfois humoristique, ce qui aide à atténuer l'obscurité de l'histoire
* Gram est un mauvais cul cool - mon genre de grand-mère
* Rapide
* Pourrait conduire à des discussions fascinantes en classe sur les choix moraux
* J'adore la relation entre Tom et sa grand-mère - véritable amour honnête et respect
* Tom est un protagoniste crédible et sympathique et vous pouvez vraiment ressentir les difficultés avec lesquelles il fait face
* Très brut, sombre, honnête et sombre (pas une mauvaise chose, juste vous donner l'ambiance)
* Ai-je mentionné combien j'aimais le Gram
* Balade sauvage émotionnelle

Les trucs pas si bons

* Il manque quelque chose et je ne peux pas mettre le doigt dessus, peut-être que le scénario et les personnages pourraient être plus étoffés - mais encore une fois, j'étais malade en lisant, donc ça pourrait être moi

Citations / Passages préférés


"Avez-vous un téléphone portable?"

J'ai tapé sur le côté de ma tête.

Il sourit.

"Ouais," lui dis-je. "J'ai un téléphone portable."


"Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en me dirigeant vers l'ascenseur avec Gram.

"Quelle?" M'a demandé Gram. "Qu'est ce qu'il y a de si drôle?"
"Rien ..." Je la regardai, souriant. "C'est juste ... eh bien, iBoy ... Je veux dire, c'est en fait assez bien, non?"

Gram haussa les épaules. "C'est mieux que fuckhead."


"C'était peut-être la chirurgie du cerveau," lui dis-je en lui souriant. "Peut-être que cela m'a transformé en un génie en herbe."

Un léger sourire scintilla sur son visage, "Il faudrait plus qu'une chirurgie cérébrale majeure pour te transformer en génie."

J'ai tiré un visage idiot.

Elle a ri.


Qui devrait / ne devrait pas lire

* Convient aux lecteurs masculins et féminins
* Je conseillerais fortement un lecteur plus mature pour celui-ci en raison de la violence et des mentions de viol (pas gratuit ou trop descriptif cependant)
* Serait bon pour un lecteur réticent

4.25 Dewey's


J'ai reçu ceci de Scholastic en échange d'un avis honnête


date de révision 05/13/2020
Doralyn Dozal

C'était mon premier livre de Kevin Brooks. J'ai toujours voulu lire quelque chose de lui, mais je n'y suis jamais allé. Dans l'ensemble, j'ai bien aimé, mais pas autant que les autres livres pour jeunes adultes que j'ai lus.

iBoy est l'identité de super-héros de Tom, un garçon de 16 ans qui un jour est mordu par un iPhone radioactif frappé à la tête par un iPhone qui, grâce à un processus mystique, ne fait plus qu'un avec son cerveau. En conséquence, il ressemble beaucoup à Tony Stark avec les Extremis, ce qui signifie que son cerveau est en ligne et qu'il peut presque tout faire. Maintenant, cela semble un peu idiot, mais une fois que vous acceptez la prémisse, c'est en fait assez intéressant. Tom, qui vit avec sa grand-mère dans un mauvais quartier, commence à utiliser ses pouvoirs pour des actes de vengeance, ou du moins de vigilance. Les questions que cela pose sont bien sûr: la vengeance résout-elle quelque chose? Où tracez-vous la ligne lors de l'arrêt des crimes? Que faites-vous quand vous pouvez faire quelque chose?

Fondamentalement, j'ai eu deux problèmes avec ce livre: un, il était trop similaire à l'idée de Iron Man: Extremis, et je me sentais comme s'il avait retiré cette idée de là. Deuxièmement, le fantasme de super-héros et le réalisme austère de l'environnement de Tom ne correspondaient pas très bien, du moins pas pour moi. Certaines parties de ce livre semblaient avoir été écrites pour être le livre parfait à lire en classe ("klassische Schullektüre / Problemliteratur"), et elles se sentaient donc quelque peu forcées. Et je dois dire que beaucoup de threads d'intrigue n'ont pas été vraiment résolus à la fin, ou furtifs avec un peu trop rapidement.

Mais c'était toujours une lecture divertissante, et je ne détestais pas ça. J'avais juste des attentes plus élevées, je suppose, et même si c'était intéressant, ce n'est pas un livre que j'aurais nécessairement voulu lire à l'adolescence. Je recommanderais un livre de John Green sur celui-ci n'importe quel jour, je pense.
date de révision 05/13/2020
Chiarra Ress

Ce roman m'a surpris. Quand je l'ai ramassé, je ne m'attendais pas à être captivé, mais c'est comme ça que ça s'est terminé. Le livre parle d'un garçon de 16 ans, Tom Harvey, qui vit en Angleterre. Il a grandi dans les projets de Crow Town et a passé sa vie à faire face aux réalités de la vie de gang très active dans la région. Un jour, un iPhone est lancé sur Tom depuis le 30e étage d'un immeuble et il lui fend le crâne. Résultat: 17 jours dans le coma et des nanofragments de l'iPhone sont noyés dans son cerveau. Il se rend vite compte que les morceaux de l'iPhone sont actifs et se confondent avec sa pensée. Tom devient iBoy. Après s'être réveillé du coma, Tom apprend que l'iPhone a été jeté à plat par son ami, Lucy. Au moment où il a été lancé, le frère de Lucy, Ben, a été attaqué par des membres de gangs locaux et Lucy a été violée par eux. Tom essaie de se réconcilier avec les événements horribles qui se déroulent autour de lui et se tourne vers iBoy pour l'aider à le régler.
Brooks ne se retient pas dans ce roman. Il peint un regard vif, parfois très déprimant, sur la vie de Crow Town. Je dirais certainement que ce roman est destiné aux jeunes adultes. Bien que Brooks ne soit pas explicite dans sa description des événements, il y a beaucoup de discussions sur la violence, le viol, la drogue et les gangs. Le personnage principal s'efforce de comprendre comment rester bon dans un endroit aussi diabolique. Je pensais que Brooks a fait un excellent travail pour montrer la lutte interne de quelqu'un qui veut juste se sauver et sauver ceux qu'il aime de la pauvreté et du mal. Alors que je commençais à lire ce livre en m'attendant à quelque chose de ringard, j'ai fini par lire un roman plein de suspense, de réflexion, perspicace et bien écrit avec de nouvelles surprises à chaque tournant.
date de révision 05/13/2020
Boyce Vidaurri

Je vois Kevin Brooks comme l'un des meilleurs auteurs YA du Royaume-Uni, donc j'avais de grandes attentes pour iBoy. Je n'ai pas été déçu.

Comme tous les livres de Kevin Brooks, iBoy est granuleux et réel. La vie de Tom dans un domaine notoire du sud de Londres n'est pas du tout enrobée de sucre. Tous les éléments de la vie dans un domaine régi par des gangs sont représentés - drogues, prostitution, violence verbale et violence excessive. Heureusement, je n'ai jamais vécu cette vie moi-même, mais j'ai l'impression de savoir à quoi m'attendre. Et ce n'est pas une vie que j'aimerais vivre.

Avec des morceaux de l'iPhone lancé dans le cerveau de Tom, il est imprégné de ses pouvoirs. Il peut passer des appels, envoyer des SMS, utiliser Internet wifi et pirater n'importe quelle base de données dans sa tête avec la seule pensée. Mais comme l'a dit Spiderman (enfin, je pense que c'était Spiderman, de toute façon), "Avec une grande puissance vient une grande responsabilité." Et avec ses nouveaux pouvoirs, Tom a décidé de se venger des attaquants de son ami en tant que iBoy.

Au fur et à mesure que le roman progressait, Tom a commencé à se perdre. Il se demandait constamment si ce qu'il faisait était bien ou mal. Il y avait aussi la crainte qu'il ne s'abaisse au niveau des gangs qu'il punissait. Toutes ces idées récurrentes ont été renforcées dans les faits, les citations et les définitions au début de chaque chapitre, qui, soit dit en passant, ont été numérotés selon le système binaire qui a été expliqué, mais je ne comprends toujours pas.

J'ai vraiment apprécié iBoy et cela m'a donné envie de relire mon roman préféré de Kevin Brooks, Lucas.
date de révision 05/13/2020
Els Patcher

La seule raison pour laquelle j'ai lu ce livre, c'est parce que je l'ai gagné dans un concours, et au début je crois que je ne l'aimerais pas vraiment.

Mais je me trompais. J'ai vraiment adoré.

La meilleure chose à propos de ce livre est qu'il y a des surprises du début à la fin et que de nombreuses personnes seront satisfaites à la fermeture du livre. Et, au lieu de super-araignées ou de déchets toxiques ou quoi que ce soit - ces "super-pouvoirs" que Tom Harvey obtient proviennent d'un iPhone - étrangement merveilleux vraiment.

Donc, Tom Harvey - un adolescent de seize ans de Londres; une personne normale avec des attributs normaux avec un béguin normal pour sa meilleure amie Lucy. Normal, ja? Eh bien, pas avant qu'un iPhone ne tombe du 30e étage de son appartement, le plongeant dans le coma avec des éclats d'iPhone dans la tête.
Maintenant, Tom a obtenu tous les "pouvoirs" d'un iPhone - textos, appels, WiFi, piratage - vous l'appelez - même un certain champ de force électromagnétique et des pouvoirs Taser pour démarrer.

Ce n'est que lorsque sa meilleure amie Lucy est violée collectivement par l'un des deux gangs londoniens - le Corbeau et les FGH - et que son frère Ben se fait prendre par leurs membres que Tom décide de faire un alter-ego connu sous le nom d'iBoy pour retrouver Lucy et les assaillants de Ben et les traduire en justice.

Histoire de super-héros simple, non? Eh bien non, pas vraiment. iBoy - malgré son titre ringard - est drôle, sombre, plein de suspense et généralement une excellente lecture.
Et putain, Kevin Brook est un grand écrivain narratif à la première personne.
date de révision 05/13/2020
Maighdlin Ruskin

IBoy parle d'un garçon du nom de Tom qui vit dans une ville avec beaucoup d'activités de gangs. La meilleure amie de Tom, Lucy, est violée par deux membres d'un gang. Tom veut se venger des personnes qui ont violé Lucy. Tom ne pouvait pas faire grand chose à l'époque car il était à l'hôpital depuis qu'un IPhone est tombé du dernier étage d'un immeuble et a frappé Tom à la tête. Lorsque Tom est sorti de l'hôpital, il découvre que l'iPhone a laissé des fragments dans son cerveau qui lui ont conféré des super pouvoirs.
J'aime la façon dont l'auteur a décrit Tom pour apprendre lentement ses pouvoirs et mieux les utiliser au fil du temps. J'aime aussi beaucoup la façon dont les super-pouvoirs de Tom ne l'ont pas rendu immortel, mais ils lui ont donné la puissance d'un iPhone pour un certain nombre d'autres choses. Je n'aime pas comment une fois que Tom a appris à utiliser ses pouvoirs, il est soudain devenu un maître hacker et a su faire tout ce que vous pouviez faire, je souhaite que Tom apprenne lentement à pirater les choses. Pour moi, on dirait que l'auteur, Kevin Brooks vient de se réveiller et a pensé à ce que ce serait d'avoir les pouvoirs d'un IPhone. Il a alors juste commencé à écrire l'histoire. Le concept d'avoir un IPhone lancé sur vous, puis vous gagnez soudainement des super-pouvoirs ne semble pas très bien pensé.
Je donnerais à ce livre cinq étoiles. Ce livre a retenu mon attention, l'intrigue et les personnages étaient intéressants, le livre coulait bien de chapitre en chapitre. Je recommanderais ce livre à un jeune public adulte qui aime la technologie.

Laisser un avis pour iBoy