Page d'accueil > Nonfiction > Voyager > Humour > Les indestructibles: une observation des Pays-Bas: sa culture et ses habitants Évaluation

Les indestructibles: une observation des Pays-Bas: sa culture et ses habitants

The Undutchables: An Observation of the Netherlands: Its Culture and Its Inhabitants
Par Colin White Laurie Boucke,
Avis: 4 | Évaluation globale: Le mal
Lauréat du prix
1
Bien
0
Médias
1
Le mal
1
Terrible
1
Présente un regard humoristique approfondi sur la vie, les caprices, les coutumes et le caractère néerlandais, avec des observations du comportement néerlandais aux Pays-Bas et à l'étranger; comprend des annexes sur les idiomes, les expressions et les homonymes néerlandais.

Avis

date de révision 05/12/2020
Iand Solache

Malgré ma toute récente édition, une grande partie des informations fournies par les auteurs sont soit dépassées, soit tout simplement fausses. Oui, The Undutchables a ses friandises amusantes, mais dans l'ensemble cette bible pour les expatriés m'a déçu. En réfléchissant à la cause, il m'est apparu que The Undutchables apparaît comme vraiment cool et hilarant, mais en réalité est scandaleusement démodé.

Cela peut être dû au fait que les auteurs sont des personnes âgées. C'est du moins l'impression que l'on m'a donnée. Ils étaient TRÈS opiniâtres dans le livre et leurs opinions me paraissaient souvent terriblement conservatrices et, encore une fois, démodées (je viens de consulter l'auteur Laurie Boucke et j'ai remarqué qu'une fois, elle écrivait plusieurs livres sur la formation de la propreté de votre bébé). Je souhaite qu'ils auraient offert à leurs lecteurs les bonnes choses et les aient laissés se faire leur propre opinion.

Pire encore, ils sont aussi assez politiques. Ils m'ont même rappelé Rick Santorum déclarant que les Néerlandais âgés portent des bracelets avec le message "pas d'euthanasie s'il vous plaît". Et aussi que la moitié des cas d'euthanasie aux Pays-Bas sont forcés. Ce qui représente 10 pour cent de tous les décès aux Pays-Bas (Faux, aucun bracelet de ce type n'existe et chaque cas d'euthanasie doit commencer par une demande du patient. Ni la famille ni le médecin ne peuvent initier la procédure, qui a des règles très claires et strictes) .

Les auteurs jouent un tour similaire. Ils ridiculisent (ce qui peut être amusant), mais détestent aussi apparemment les procédures des Néerlandais en matière d'euthanasie. Je cite - et je vais le traduire depuis que j'ai lu la traduction néerlandaise - "Les médecins néerlandais aident non seulement les patients en phase terminale à mourir, ils" aident "aussi les enfants et les bébés, et même ceux qui ne souffrent de rien, sauf de la vie elle-même." Dire qu'il s'agit d'une allégation trop simplifiée ne la couvre même pas. Un autre exemple de dénigrement de médecins néerlandais: selon les auteurs ils sont connus pour diagnostiquer les patients par téléphone sans les avoir vus. Ils écrivent des médicaments sur ordonnance sans se renseigner sur les antécédents médicaux d'un patient ou les allergies possibles.
Wow, je dois avoir été une fille chanceuse d'avoir été invitée à consulter toutes ces années!

Et enfin, l'utilisation de "doei" (par opposition à "dag", qui se traduit par "bye") montre apparemment que vous n'êtes pas une personne instruite et globalement assez vulgaire. Bien que j'utilise ce mot quotidiennement et que je sois coupable de jeter un double doei ("doei doei!") Aussi, je ne suis pas facilement offensé (ils ont cette partie sur le droit néerlandais: p). Cependant, je dois mentionner - ik laat me de kaas gewoon niet van mn brood eten! - qu'il est assez sûr de crier de tout cœur "doei!" lorsque vous visitez les Pays-Bas. Vous serez probablement considéré comme mignon. Et devinez quoi, j'ai entendu des PDG utiliser ce Vulgaire salut aussi ...

En fin de compte, je recommanderais toujours aux personnes visitant les Pays-Bas de parcourir The Undutchables pour rire et des informations privilégiées - unilatérales - sur les Néerlandais. Mais prenez-le avec un énorme grain de sel!
date de révision 05/12/2020
Mortensen Lapinski

Ne vous méprenez pas, lorsque les expatriés se réunissent, ils aiment souligner les particularités de leur pays d'accueil, mais s'il vous plaît ne lisez pas ce livre si vous déménagez aux Pays-Bas ou ne vivez ici que depuis un an ou deux et êtes à la recherche d'une introduction à la société néerlandaise. Bien qu'il soit censé être drôle, il ne l'est qu'au niveau de l'expatrié le plus négatif au point le plus bas du continuum du choc culturel. Cela peut faire une diatribe drôle pour un comédien debout ou un bon gémissement lors d'une matinée de café, mais cela ne fait pas un bon livre. `` The Undutchables '' exagère les petits désagréments et différences (de la culture britannique ou américaine), se concentre souvent sur les petits et méconnaît délibérément le mode de vie et la pensée néerlandais. Les auteurs, anciens expatriés aux Pays-Bas, ont même la joue pour commenter les Néerlandais à l'étranger: "Les immigrés néerlandais critiquent la vie dans leur pays d'accueil, la comparant à leur merveilleuse Pays-Bas"Pot appelant une bouilloire noire, peut-être?

Ce livre est imprimé depuis 1989, sa 6e édition paraîtra en 2010. Certes, la version que j'ai lue était la 3e édition de 1993, mais je ne peux pas imaginer que le ton de fond ait beaucoup changé depuis sa première publication. Comme la plupart des médias expatriés aux Pays-Bas, il est exceptionnellement partisan d'Amsterdam - la Hollande au sens le plus exact du terme - et ne fait que saluer le reste du pays, où les attitudes sont souvent très différentes. Ayant vécu dans le sud-est du pays la plupart des 25 dernières années, je trouve souvent que les opinions sur les forums d'expatriés et dans ce livre ont peu de rapport avec ma propre expérience, mais c'est peut-être parce que je préfère mettre l'accent sur le positif et embrasser la culture du pays que j'ai fait ma maison.

C'est un livre qui a suscité une forte réaction en moi, et je me suis retrouvé à prendre constamment des notes, en partie parce que tant de choses ont changé depuis la publication de cette édition. Moins d'une semaine après l'investiture du roi Willem-Alexander, il était amusant de lire que "Willem-Alexander sera bien préparé pour devenir roi au tournant du siècle". Il a dû attendre encore un peu! L'une des prédictions était que les célébrations de Sinterklaas seraient incorporées à Noël, ce qui n'a certainement pas prouvé le cas. Malgré le fait que l'un des auteurs est britannique habitué à un service national de santé et à la sécurité sociale, j'ai trouvé que leur vision de l'État-providence néerlandais est exceptionnellement américaine, incapable de le voir comme un filet de sécurité pour ceux qui en ont besoin. Ils considèrent que les Néerlandais ne sont motivés que par l'argent et revendiquent leurs droits, mais il est en quelque sorte considéré comme supérieur à travailler dur pour favoriser votre propre bonheur et votre prospérité individuelle au détriment des autres. Il y a tout un chapitre sur l'épargne, suivi d'un sur l'éponge de l'État. L'opinion sur l'éducation des enfants est également exceptionnellement négative, et vingt ans plus tard, je peux seulement dire que les soi-disant enfants gâtés d'autrefois se sont remarquablement bien comportés et que la société ne s'est pas effondrée en conséquence:
Twenty years on, the current herds of freeborn Dutch, with their divine qualities, will be the backbone of the country. They will be the mainstay of industry, the financiers and the politicians. Dutch kids, spawned by over-liberated mothers and welfare-minded fathers, will rule and govern the country.

Certains des points de vue de ce livre sont carrément insultants, comme l'implication que les Néerlandais à l'étranger sont différents de tout autre expatrié dans certains pays où les habitants sont employés comme cuisiniers ou domestiques, et ce joyau:
Selection of Christian school enables parents to segregate their children from Turks, Moroccans, etc., (who follow the Muslim faith) without being seen to be racist.

La lecture de ce livre m'a également rappelé tous ces petits changements qui se sont produits au cours des 25 dernières années, et combien de choses mentionnées sont aujourd'hui disparues:
- les tickets strippenkaart ont été remplacés par la carte à puce OV
- les florins ont été remplacés par des euros
- le taxi de train n'est plus
- mestbanken (banques de fumier) ne sont plus nécessaires - les agriculteurs doivent restreindre la production pour pouvoir l'utiliser sur leurs propres terres ou trouver un autre marché
- le service militaire n'est plus obligatoire
- hasjtaxis ne sont pas autorisés (s'ils l'ont jamais été), et les cafés de cannabis / hasch sont maintenant connus comme des cafés
- la machine à café obligatoire a laissé la place aux machines Senseo, Nespresso et expresso
- la mention des dépressions nerveuses m'a rappelé que le concept "overspannen" a été remplacé par le concept "burnout"
- fumer dans les cinémas et les lieux publics a été interdit
- PTT a été remplacé par KPN et TNT / TPG / PostNL
- l'orthographe moderne ou progressive a disparu et a plus ou moins disparu
- le NS Reisplanner (planificateur de voyage en train) sur disquette au format MS-DOS ou ATARI!

De nos jours, il y a tellement d'excellents blogs, forums et sources d'informations en ligne pour les expatriés qu'il est temps que ce livre soit retiré du marché. Si vous cherchez de l'humour, essayez www.invadingholland.com, http://stuffdutchpeoplelike.comet pour des informations de base, consultez www.access-nl.org.



date de révision 05/12/2020
Shishko Vankeuren

The Undutchables: une observation des Pays-Bas, de sa culture et de ses habitants est un livre légendaire parmi les expatriés vivant aux Pays-Bas. C'est prétendument une "bible" de tout ce qui est néerlandais. Parmi beaucoup, ce livre est également considéré comme incroyablement drôle, mais bien sûr l'humour est très subjectif.

Je l'ai lu en 2007, après avoir vécu aux Pays-Bas pendant environ 2 ans. Je dois dire que cela capture bon nombre des bizarreries drôles qui rendent les Néerlandais néerlandais, ce qui les rend différents du reste d'entre nous. Mais honnêtement, en tant que Danois, une grande partie de ce que j'ai lu sur les Néerlandais peut également être dit sur le peuple et la culture danois, qui est en effet très similaire au Néerlandais, ne nous distingue que très peu. La plus grande différence est en fait la langue, et même cela est similaire.

Ce livre est certainement une lecture intéressante, éducative et parfois aussi amusante, surtout si vous le lisez après avoir vécu ici pendant un certain temps et que vous pouvez relier ses anecdotes et ses histoires à votre propre domaine de référence et d'expérience.
date de révision 05/12/2020
Fenny Tharnish

Il y a de nombreuses années, je visitais à nouveau les Pays-Bas. Je verrais bientôt un colocataire néerlandais de l'université. Mais d'abord, je suis allé dans une librairie et j'ai ramassé ce livre que j'avais déjà vu sur les étagères. La première chose que le livre m'a averti de ne pas faire est de lire le livre sans le payer d'abord. J'ai donc d'abord acheté un café dans leur café, puis je me suis assis pour lire le livre, hurlant presque de rire de ce qu'il y avait à l'intérieur. Le premier avertissement concernant ma navigation, suivi de deux autres avertissements sur la façon de traiter avec les Néerlandais, s'est avéré si approprié qu'ils correspondaient parfaitement à chaque réaction du jeune employé de la librairie lorsque j'ai rendu ma tasse de café. Peut-être qu'elle était tellement en colère parce qu'elle avait vu le titre du livre dont je riais, mais comme je lui ai dit, je pense que c'était vraiment parce que j'avais lu une partie du livre sans l'acheter au préalable.

Normalement, je serais la dernière personne à recommander une satire stéréotypée écrite par un coup dans Yank ou deux, mais pour citer un autocollant de pare-chocs qu'un vieux cordonnier britannique m'a mentionné, après avoir répété une liste de déclarations prononcées pour moi par mon vieil ami hollandais, "Vous pouvez toujours dire à un Néerlandais, mais vous ne pouvez pas lui dire grand-chose."

Laisser un avis pour Les indestructibles: une observation des Pays-Bas: sa culture et ses habitants