Page d'accueil > Bandes dessinées > GraphicNovels > Horreur > InSEXts Vol. 1: Chrysalide Évaluation

InSEXts Vol. 1: Chrysalide

InSEXts Vol. 1: Chrysalis
Par Marguerite Bennett Ariela Kristantina,
Avis: 18 | Évaluation globale: Médias
Lauréat du prix
4
Bien
3
Médias
7
Le mal
3
Terrible
1
Collection des sept premiers numéros de la série à succès INSEXTS, de l'écrivain Marguerite Bennett et de l'artiste Ariela Kristantina. Au crépuscule d'un siècle, une paire de renards victoriens vengeurs découvrent un pouvoir horrible qui les transforme en de nouvelles créatures riches et étranges. Armés de leurs formes sombres et évolutives, ils descendent dans un monde cultivé et occulte, avec de nouveaux

Avis

date de révision 05/12/2020
Scotti Doegg

Vous penseriez que l'horreur gothique avec les lesbiennes serait géniale, mais vous auriez tort. Ces deux amants se transforment en papillons. Nous n'avons pas d'explication pourquoi. Cela arrive juste, comme la plupart de l'histoire de ce livre. Cela se produit sans explication afin que Bennett puisse forcer l'histoire qu'elle veut raconter. Je ne pouvais pas vous dire ce qui se passait dans la moitié du livre. L'autre moitié était des scènes de sexe lesbien. L'art n'était pas bon non plus, avec des personnages mal définis. Je voulais aimer ça, mais c'était tout simplement horrible.

A reçu une copie de revue d'Aftershock et d'Edelweiss en échange d'une critique honnête.
date de révision 05/12/2020
Iveson Culajay

J'ai reçu une copie gratuite de ce livre d'Edelweiss en échange d'une critique honnête

Vous connaissez un de ces résumés très spécifiques que vous lisez - ex: fantasme de vengeance de l'horreur du corps lesbienne de l'ère victorienne - et vous êtes comme wow l'auteur / artiste a-t-il pris cette idée littéralement directement de mes rêves parce qu'elle était clairement faite pour moi? Eh bien, c'est certainement ce que je ressens à ce sujet.

J'ai ramassé cela parce que j'ai vu des captures d'écran sur tumblr / twitter de quelque chose que l'auteur avait écrit sur `` pourquoi elle ressentait le besoin de raconter cette histoire '', ce qui se résumait à la façon dont en tant que femme, toute votre vie est essentiellement l'horreur du corps et vous traversez la vie avec des gens qui vous disent que votre corps n'est pas le vôtre et vous traitent différemment à mesure qu'il change. Il offre certainement tout cela sur le front de l'histoire et en prime, l'art est également absolument magnifique. Je veux aussi simplement vous avertir qu'il y a beaucoup de sexe assez explicite dans ce cas, donc si ce n'est pas votre truc, vous voudrez peut-être l'ignorer, mais si cela ne vous dérange pas, je lui donnerais une chance, certainement pas comme tout autre titre que je lis en ce moment.
date de révision 05/12/2020
Isbel Mcgunnis

Beaucoup de sexe lesbien et dames bug. Qu'est-ce qui pourrait mal se passer?

C'est l'histoire d'une femme maltraitée qui en a assez de son mari et tombe amoureuse de son serviteur. Cela commence assez normalement, mais bientôt vous découvrez que le serviteur n'est pas tout à fait humain, et ils commencent à pondre des œufs les uns dans les autres, et les bébés arrivent! Alors ils complotent un plan de vengeance sur le mari et ... ouais, l'histoire est complètement folle.

Bon: j'ai aimé l'art, et l'histoire commence assez intéressante.

Mauvais: le reste de l'histoire après le numéro 2 devient confus et, franchement, ennuyeux. Je ne comprends pas pourquoi ils ont essayé d'ajouter ce boucher, et c'est trop bourré sur certaines pages avec trop de choses que vous ne pouvez pas comprendre.

Dans l'ensemble, c'est une histoire ennuyeuse car il y a autant de sexe et de sang-froid. Cela ne m'a pas beaucoup impressionné et m'a laissé ne pas vouloir continuer malheureusement.
date de révision 05/12/2020
Trefor Lemcke

Deux femmes assiégées à Londres victorienne deviennent des papillons-garous, gagnant la force proportionnelle de cet insecte! Ils tombent amoureux et utilisent leurs pouvoirs pour combattre le mal et le patriarcat dans l'obscurité de la nuit.

La meilleure partie d'INSEXTS est l'introduction, dans laquelle l'auteur écrit un manifeste en colère sur la norme des injustices à avoir un corps féminin. "J'ai écrit INSEXTS parce que je suis une femme, et être une femme, c'est vivre une vie d'horreur corporelle." Cela tend vers le mélodrame mais elle dit beaucoup de vérités sinistres. L'intro prépare le terrain pour le prochain mélange d'horreur et de féminisme. Si seulement le reste du livre était à la hauteur de la promesse.

J'ai aimé les efforts artistiques pour transmettre altérité des personnages et du conflit: panneaux de forme irrégulière, doubles pages inclinées, art pleine page qui se délecte de la fraîcheur de tel ou tel monstre. Et panneau par panneau, l'art est très cool. De belles couleurs. Mais c'est l'une des pires histoires artistiques que j'ai vues. Quand Lady Bertram a-t-elle été ligotée avec des vignes magiques ?? D'où vient l'aigle géant qui parle ?? S'ils ne savent pas comment ils sont devenus des papillons, pourquoi Mariah et Lady Bertram ne paniquent-elles pas? Je n'arrêtais pas de revenir en arrière pour essayer de comprendre les choses, et pire encore, le retour en arrière ne clarifiait généralement pas les choses.

Ensuite, il y a eu des erreurs d'édition. Le nom d'un personnage change de Harry à Henry et vice versa, deux ballons de mots pointant sur les mauvais personnages, ce genre de chose. Distractions inutiles.

Et je sais que cela vient d'un endroit de bonnes intentions, mais un noble putain de l'aide embauchée n'est pas moins effrayant simplement parce qu'ils sont tous les deux des femmes. Ick.

Le combat du grand patron (voir spoiler)[joue comme un match de Hulk Hogan WWF de 1985. Les bons gars se font battre, le méchant se profile et se réjouit pendant un moment, notre héros met son visage indomptable, et la victoire! Et le discours du triomphe imminent gloaty du méchant est de longue haleine et douloureusement, embarrassant non subtil. "... Vous avez atteint, et voulu, et saisi des choses que vous ne pouviez pas tenir ... vous étiez méchante, insatisfaite, avide ... car telle est la NATURE des FEMMES ... Les femmes sont pour SERVIR. Les femmes sont pour BAISER . Les femmes sont pour tuer. Les femmes sont pour mourir. " L'auteur nous dit exactement ce qu'elle veut que nous tirions de la lecture de son livre. Il n'y a aucun talent artistique. Ne dis rien, bon sang. (cacher le spoiler)]


Alors après toutes ces critiques, pourquoi 3 étoiles? J'ai beaucoup de plaintes, mais JE VEUX aimer INSEXTS. L'ambiance est juste, les couleurs sont magnifiques et le message me parle malgré sa maladresse. Je monte donc ma note à la hausse, car je le peux.
date de révision 05/12/2020
Phip Bresler

Certainement tout à fait le livre intéressant d'horreur fantastique / romance / corps. J'ai hâte de voir comment l'histoire se termine dans le prochain volume. Je le recommanderais sans hésiter si ça ne vous dérange pas de contenu érotique ici et là (ce n'est pas l'objectif principal du livre, il a une intrigue et des personnages mais quand même)
date de révision 05/12/2020
Seaman Troyani

L'horreur gothique avec l'érotisme lesbien et un message féministe aurait dû être dans ma ruelle, mais ça allait. Le rythme a gâché l'histoire, et il y avait une tonne de personnages à connaître. Le style artistique lâche a contribué à l'ambiance et aux monstres, mais dans l'ensemble, ce n'était pas mon préféré. J'imagine que le prochain arc sera meilleur, mais malheureusement, ce titre s'est retrouvé sur ma liste de coupe.
date de révision 05/12/2020
Shushan Cerio

Victoria queer érotique insectoïde horreur insectoïde graphique roman. Il y a beaucoup de misogynie et beaucoup de gens qui sont tués pour leur misogynie. Je suis vraiment intrigué de lire le prochain volume!
date de révision 05/12/2020
Centeno Ifill

QUEER HORROR, FOLKS. C'est incroyable. J'adore l'horreur queer. Nous sommes bénis d'avoir Marguerite Bennett en vie aujourd'hui pour nous offrir de telles bandes dessinées.
date de révision 05/12/2020
Sorci Wendelberger

Lesbiennes! Horreur corporelle! Cadre victorien! Que pourrait-on demander de plus? J'adore les prémisses de cette bande dessinée, et l'art seul suffit à me faire regarder les pages pendant des heures. En fin de compte, ces choses ont compensé les parties de la bande dessinée qui manquaient - à savoir, l'absence de caractérisation et un récit cohérent et bien rythmé.

Ce que j'ai aimé

1. Type: L'art d'Ariela Kristantina est magnifique. C'est complexe et élégant, peu importe si la scène est une vie victorienne «normale» ou dépeignant la monstruosité et l'horreur. J'aime aussi le travail des coloristes et la façon dont ils ont utilisé beaucoup de teintes vibrantes plutôt que des gris et des bruns ternes (que j'associe généralement à la période).

2. Prémisse: J'adore l'idée de suivre une romance lesbienne à travers un récit d'horreur se déroulant à l'époque victorienne. Il frappe toutes les choses sur ma liste de «choses que je veux». Le livre est également très érotique, ce qui brise les normes rigides et asexuées de la fiction de l'ère victorienne, et j'aime mélanger les genres et défier les attentes quand je lis.

3. Féminisme: La bande dessinée commence par une lamentation brillante de Lady Bertram sur le sexisme dans sa société patriarcale - sur son mari l'épousant pour de l'argent, la traitant mal, etc. Elle permet aux personnages de travailler contre les attentes sociales et d'agir contre le sexisme de l'Angleterre victorienne, que j'ai beaucoup apprécié. J'aime aussi que l'arc en général travaille contre la misogynie intériorisée.

Choses que je n'ai pas aimées

1. Rythme: Les choses ont évolué beaucoup trop vite dans cette bande dessinée - si vite que j'ai eu du mal à m'investir dans les personnages. Lady Bertram et Mariah semblent se réunir tout de suite, ce qui est bien, mais sans une sorte de contexte ou d'accumulation, je ne pouvais pas vraiment comprendre pourquoi ils étaient ensemble en premier lieu. Qu'est-ce qu'ils s'aiment assez pour avoir un enfant ensemble? Je voulais plus de temps consacré à investir le lecteur dans cette relation.

2. Lacunes: Il y a eu beaucoup de fois tout au long de la bande dessinée où je n'étais pas sûr de ce qui se passait, et les lacunes dans la narration étaient parfois si évidentes que j'ai presque complètement abandonné la bande dessinée. C'était difficile à suivre et à comprendre ce qui se passait ou pourquoi les personnages agissaient d'une certaine manière.

3. Confusion: J'ai également eu du mal à différencier les personnages car il y avait beaucoup de noms et beaucoup de personnages se ressemblaient.

Recommandations: Je recommanderais cette bande dessinée si vous êtes intéressé par lgbt + romance, romance lesbienne, lgbt + erotica, horreur, horreur corporelle, horreur d'insectes, décors victoriens et histoires gothiques.
date de révision 05/12/2020
Cutlor Jesiolowski

"Je veux seulement ta confiance. Faites-moi confiance pour être votre égal. Pour le bien de votre femme et de votre enfant, qui apprendra tour à tour comment soigner les femmes qu'il aime."

Je ne pensais pas vraiment à ce que je fais lorsque j'ai commencé à lire ceci aujourd'hui (9,2016 novembre XNUMX), mais maintenant que j'ai terminé, c'est vraiment la bonne histoire à lire un jour comme celui-ci.

C'est l'histoire de deux femmes de Londres victorien qui sont tellement fichues avec les sexistes et les racistes qu'elles utilisent leurs nouveaux pouvoirs (étranges mais impressionnants) pour se venger. C'est sombre. C'est sanglant. C'est incroyable.
Ces deux féministes lesbiennes savent se botter le cul et ne prennent la merde à personne. J'ai hâte de voir où ça les mènera ensuite.

J'ai adoré les personnages, j'ai adoré le cadre, j'ai adoré l'atmosphère.

(Je n'étais pas sûr d'acheter cela pendant longtemps parce que l'art, que je n'aimais pas à première vue, et le fait qu'il soit en partie érotique m'a fait penser que ce n'était peut-être pas pour moi, mais j'ai commencé à comme le style artistique après un certain temps et même si j'aurais pu me passer des scènes de sexe explicites [je ne suis pas du tout d'accord, cela ne les dérangeait pas et elles font partie intégrante de l'histoire après tout], j'ai vraiment apprécié une fois que je suis entré dedans)
date de révision 05/12/2020
Wilscam Leask

L'œuvre est assez fragile, mais il y a des scènes de nudité et de lesbiennes ici, donc ce n'est pas si mal. Pourtant, l'histoire pourrait supporter un flux plus équilibré comme le dialogue de style du XIXe siècle qui semble convaincant en ce qui me concerne. Tous les monstres de l'histoire, tout en intimidant, semblent simplement être jetés ensemble dans un hotchpotch qui n'a pas de sens. C'est de l'horreur pour toi. La fin est un gâchis tellement précipité qu'aucune scène lesbienne ne peut le réparer. Je m'attendais à ce que la relation lesbienne soit pertinente pour l'histoire, mais elle est juste là pour l'effet wow. Il aurait pu facilement être remplacé par une liaison entre la dame et un majordome masculin qui aurait été tout aussi scandaleux à cette époque.

Mariah, la femme de chambre, a été agressée par le mari de lady Bertram, Harry, dans sa colère que sa femme ne lui ait pas fourni d'héritier. La dame a trouvé du réconfort dans les bras aimants de la bonne. Cette dernière est apparemment d'un autre monde qui se révèle lorsqu'elle imprègne lady Bertram via un œuf qu'elle vomit. La dame passe l'œuf à son mari lors d'une nuit de passion. Dans le vrai style Alens, l'œuf adulte germe bientôt du ventre de Harry, tuant son hôte. L'œuf a un bébé à l'intérieur que les deux amoureux nomment William. Ils se préparent à se venger de tout Londres.

(voir spoiler)[Lady Bertram a acquis la capacité de son amant de se transformer en une créature mortelle d'un autre monde, mais elle doit apprendre à la contrôler. Aussi heureux que les deux soient toujours ensemble, la société ne tolérerait pas leur relation si elle était révélée, d'autres prétendants doivent être tenus à distance, de préférence en ne les tuant pas, et Sylvia du côté de la famille de Harry qui sait que le passé de Lady Bertram la veut fortune pour elle-même, pensant la dame indigne.

En plus de tout ce qu'ils ont à faire avec Talal, un loup-garou ou un cyno comme il s'appelle. Il avoue avoir tué Harry pour se rapprocher du réseau de traite des êtres humains de ce dernier, alors Dame Bertram gagne un allié en lui. Harry s'occupa du Hag, un être fort qui prit le contrôle du bordel peuplé de filles kidnappées par Harry. Lady Bertram décide d'aider Talal à arrêter le Hag en l'attaquant à son bordel.

Le combat final est déroutant et précipité. Je pense que Mariah meurt ou va juste dans une chrysalide. Par le dernier numéro, je viens de cesser de prêter attention aux détails. Lady Bertram revient à prendre soin de son bébé, ce qui s'est avéré être un personnage inutile pour l'histoire globale jusqu'à présent. Le Hag est tué d'une manière ou d'une autre et ses filles doivent maintenant prendre soin d'elles-mêmes. (cacher le spoiler)]
date de révision 05/12/2020
Garrott Sidorowicz

Je ne sais pas comment j'ai obtenu ce livre - catalogue de livres de bibliothèque - mais je suis tellement content de l'avoir fait - c'est une horreur érotique saphique - et c'est délirant.

J'espère que j'écrirai une véritable critique après mon déménagement. Mais c'était une surprise surprenante, je suis content d'avoir trébuché dessus!
date de révision 05/12/2020
Uzia Paro

J'ai vu cela dans ma boutique de bandes dessinées locale et j'hésitais à le ramasser juste en le feuilletant. Certainement de l'art NSFW, mais surtout parce que je craignais qu'il soit davantage destiné à un public masculin. Un flip rapide vers l'avant par la femme écrivaine convaincue de le reprendre dès la première ligne:

"J'ai écrit InSEXts parce que je suis une femme, et être une femme, c'est vivre une vie d'horreur corporelle."

VENDU.

Cependant, aussi génial que soit le concept, ehhh ... l'art était suffisamment correct pour que l'exécution soit tout à fait correcte. J'ai un peu perdu la trace de qui était qui et pourquoi ils faisaient quoi. Je ne garderais probablement pas les yeux sur le deuxième volume parce que le scénario était bien lié dans ce volume. C'était une lecture assez féministe intéressante, mais j'aurais aimé l'avoir louée dans une bibliothèque au lieu de l'acheter.
date de révision 05/12/2020
Dhumma Thomen

OUI! C'est enfin dans le commerce, donc je peux le recommander à tous ceux qui ne vont pas dans les magasins de bandes dessinées.

J'ai dit avec le premier numéro, vous savez dès le début si c'est pour vous ou non. C'est un fantasme de vengeance d'horreur gothique érotique gothique queer.

L'art est magnifique et Marguerite Bennett est l'un de mes écrivains préférés dans la bande dessinée en ce moment et je suis heureuse qu'elle ait un endroit pour écrire ces trucs en guise de contrepoids au travail plus léger (mais toujours formidable) qu'elle met sur Josie, DC Bombshells , etc.
date de révision 05/12/2020
Cave Loughnan

C'était l'un de ces livres où j'étais déchiré entre "ew!" et "ouf!" toutes les deux pages.



Si vous recherchez une érotique féministe gothique lesbienne gothique victorienne en herbe, je veux dire, n'est-ce pas tout le monde? - vous pouvez arrêter votre recherche, car c'est ici. Dans toute sa gloire NSFW. (Sérieusement, dans les cinq premières pages, vous ne voudrez pas que quelqu'un regarde par-dessus votre épaule ce que vous lisez.)


L'image pleine page de ceci est très 18+. Il y en a beaucoup. Yay!

J'aimais beaucoup l'art, et Marguerite Bennett avait déjà volé mon coeur avec un autre livre J'ai lu pendant l'été (bonjour, l'animosité! Et j'ai bien aimé BOMBSHELLS aussi), en plus il a frappé tous ces rythmes fous que j'ai mentionnés ci-dessus, donc évidemment j'allais l'aimer.


Je ne peux pas dire que j'ai plus que aimé, malheureusement. Je me suis retrouvé un peu perdu quant aux détails les plus fins; très peu des histoires des relations avec les personnages étaient autant évoquées, et encore moins entièrement expliquées, donc j'avais l'impression d'avoir été abandonné au milieu d'un monde et de ne pas recevoir de carte. Le rythme effréné m'a fait tourner la tête plus d'une fois aussi, et j'ai eu du mal à savoir qui était derrière quoi, pourquoi certains personnages faisaient certaines choses et comment nous en étions arrivés à ces points. C'est dommage, car le cadre et la toile de fond sont tellement magnifiques - et certains des panneaux sont carrément terrifiants, ce que j'adore - ce serait un endroit amusant pour se perdre avec un peu plus de conseils.


Je ne suis pas sûr que j'y retournerais pour le volume 2, mais mes sentiments caritatifs envers Bennett me font penser: "Ne dis jamais jamais."


Voir aussi:
Animosity, Vol. 1 par Marguerite Bennett
DC Comics Bombshells, vol. 1 Enrôlé par Marguerite Bennett
... et écrivain / artiste différent mais tout aussi chaud ...
Sunstone Vol. 1 par Stjepan Šejić
date de révision 05/12/2020
Wilbur Humpries

Belle histoire. Quelques images inquiétantes cependant, et je ne suis pas un saint! L'art n'a tout simplement pas beaucoup de sens, surtout dans les scènes de bataille. De plus, pourquoi Mariah et Lady sont-elles des insectes / horreurs / choses mortes en premier lieu? Et comment ont-ils enchaîné? Beaucoup de questions sans réponse. Mais surtout, quel genre de drogue l'artiste a-t-il pris? Et peut-elle arrêter s'il vous plaît ??
date de révision 05/12/2020
Latoyia Timm

Cela semblait être quelque chose que j'aimerais mais l'histoire et la construction du monde sont tombées à plat. L'histoire s'est déplacée très rapidement et l'élément d'horreur / fantastique n'a jamais été expliqué, il s'est senti précipité. J'ai l'impression que cet arc d'histoire pourrait et gagnerait à être étendu sur plusieurs volumes. J'ai apprécié le style artistique et la coloration, cela a définitivement amélioré la note.

Laisser un avis pour InSEXts Vol. 1: Chrysalide