Page d'accueil > Fantaisie > Classics > Enfants > Les voyages du docteur Dolittle Évaluation

Les voyages du docteur Dolittle

The Voyages of Doctor Dolittle
Par Hugh Lofting Michael Hague,
Avis: 4 | Évaluation globale: Bien
Lauréat du prix
1
Bien
2
Médias
1
Le mal
0
Terrible
0
Le délicieusement excentrique Doctor Dolittle, rendu immortel à l'écran par le talentueux Rex Harrison, est resté un favori des générations d'enfants depuis qu'il a fait ses débuts dans un roman précédent, The Story of Doctor Dolittle. Dans sa deuxième sortie intitulée The Voyages of Doctor Dolittle, le médecin non-conformiste engage un nouvel assistant, Tommy Stubbins. L'histoire est

Avis

date de révision 05/12/2020
Adelaida Netram

Les voyages du docteur Dolittle (Doctor Dolittle, # 2), Hugh Lofting

The Voyages of Doctor Dolittle était le deuxième des livres de Doctor Little de Hugh Lofting à paraître, publié en 1922. Il est presque cinq fois plus long que son prédécesseur et le style d'écriture s'adresse à un public plus mature.

La portée du roman est vaste; il est divisé en six parties et les illustrations sont également plus sophistiquées. Il a remporté la médaille Newbery pour 1923. Tommy Stubbins, le narrateur de l'histoire, trouve un écureuil blessé par un faucon alors l'homme aux moules l'informe de demander l'aide du docteur Dolittle.

Tommy va à Mathew Mugg pour savoir où habite le médecin qui lui dit que le médecin peut parler la langue des animaux alors ils vont chez lui mais découvrent qu'il est parti en voyage et qu'il est gardé par son chien Jip.

Plus tard, le médecin rentre à la maison pour rencontrer Tommy et prend soin de son écureuil, puis explique quand Tommy voit une étrange créature de poisson dans sa maison qu'il s'agit d'un Wiff-Waff et qu'il essaie d'apprendre le langage des mollusques, mais finalement il le quitte car il est trop difficile à étude.

De façon inattendue, la Polynésie se présente à Puddleby en provenance d'Afrique qui informe le docteur que Bumpo étudie à Bullford puis Tommy obtient le docteur, avec l'aide de Poynesia, pour lui enseigner les langues animales. Après que la Polynésie a enseigné à Tommy la langue des animaux, afin qu'il puisse comprendre Jip et Dub-Dub, Chee-Chee vient d'Afrique déguisé en femme et raconte son voyage à Puddleby.

Le Docteur récupère alors un vaisseau appelé Le Courlis et songe à prendre Tommy, la Polynésie et Luke l'Ermite. Ils découvrent du chien de l'ermite, Bob, qu'il a été envoyé en prison pour meurtre, mais Bob est un témoin.Ainsi, lorsque le tribunal est en cours, le médecin prouve au juge qu'il peut parler aux animaux, une fois réglé, il traduit Bob. histoire à l'anglais. Une fois l'histoire terminée, les juges concluent que l'ermite est innocent. . . .

عنوانها: سفرهای دکتر دولیتل ؛ سفر ؛ نویسنده: هیو لافتینگ ؛ تاریخ نخستین خوانش روز بیست و سومامامامامالاتا

عنوان: سفرهای دکتر دولیتل جلد 2 از 12; نویسنده: هیو لافتینگ; مترجم: محمد قصاع; تهران, محراب قلم, 1385; در 376 ص, مصور; شابک 9643233642; عنوان دیگر: سفر; موضوع: داستانهای مصور کودکان از نویسندگان انگلیس - سده 20 م

نقل از متن: سال‌ها پیش ، پزشکی بود که «دولیتل» ، صدایش می‌کردند. این داستان به زمان پیش از دوران خردسالی پدربزرگ‌ها و مادربزرگ‌های شما مربوط می‌شود. نام کامل دکتر قصه «جان دولیتل طبیب» بود. کلمهٔ «طبیب» نشان‌دهندهٔ آنست که او یک پزشک درست و حسابی بوده است. مردی بسیار باهوش که بیماران بسیاری را درمان کرده است. دکتر دولیتل ، در شهری بسیار کوچک ، به نام: «پادلبی» ، زندگی می‌کرد. همه ی اهالی شهر او را می‌شناختند. گذشته از اینها شناختنش خیلی هم آسان بود. دکتر ، مردی بلند قامت بود ، که همواره کلاهی بلند بر سر می‌گذاشت. با آن کلاه ، قدش بلندتر هم به نظر می‌رسید. همچنین کت بلند و مشکی رنگی ، با جیب‌های ژؤف به تن می‌کرد. او چیزهای مختلفی داخل جیب‌هایش می‌گذاشت ، از جمله: یک دستمال ، یک سیب (احتیاطاً برای مواقع مواجه شدن با یک اسبه). هرگاه او در خیابان اصلی گام می‌زد ، مردم با انگشت او را نشان می‌دادند ، و می‌گفتند: «ببینید! آن دکتر است که می‌رود. واقعاً مرد باهوش و دانایی است. » بچه‌ ها دنبال او می‌دویدند و با خنده و شادی از وی سؤال می‌پرسیدند ؛ دکتر هم ا. شربیانی
date de révision 05/12/2020
Navada Doser

Ma mère a lu ce livre à mon frère et à moi quand nous étions enfants dans les années 1960. Je me souviens d'avoir adoré l'histoire et, surtout, d'avoir été amoureux de la capacité du Dr Dolittle à parler avec les animaux. Il est devenu controversé dans les années 1970 lorsque la représentation des personnages africains était considérée comme offensante et raciste. La version que j'ai récemment relue est la version légèrement modifiée par les McKissacks pour supprimer les descriptions et illustrations offensantes. Cela ne supprime cependant pas la représentation plutôt offensive des Amérindiens comme des enfants qui n'ont même pas de feu et qui sont heureusement civilisés par Dolittle au point de devenir complètement dépendants. Cependant, les aventures de Dolittle avec les gens indigènes d'une île flottante consistent en une grande partie des voyages du titre du livre, ce qui rend plutôt difficile leur édition sans raccourcir et changer de manière significative le livre. Et, bien sûr, l'attitude colonialiste envers les autochtones était très endémique à l'époque et celle que nous commençons seulement à secouer. Malgré cet aspect troublant, je trouvais toujours le même plaisir que j'avais quand j'étais enfant dans la représentation du médecin qui pouvait parler avec les animaux et dans la description de sa maison et de son jardin remplis d'animaux. J'ai particulièrement apprécié (et j'avais oublié) la description du Dr Dolittle comme un petit homme gras et drôle. Le film musical avec Rex Harrison qui est sorti pendant mon enfance avait malheureusement remplacé une image très différente du médecin dans ma mémoire. Cependant, j'étais très bouleversé par les nombreuses scènes où le Dr Dolittle cuisinait et mangeait avec bonheur des saucisses et du bacon tout en étant entouré de ses amis animaux parlants (y compris un cochon!). Sûrement, si quelque chose devait en faire un végétarien, ce serait la capacité de communiquer réellement avec les animaux! Et même si l'on était assez barbare pour manger encore (les cousins ​​de) ses amis, on aurait sûrement la courtoisie de le faire hors de vue de ces amis et de ne pas les faire participer à la cuisine et au service même du repas! Outre la consommation angoissante de chair animale, j'ai apprécié de revoir le Dr Dolittle et ses amis dans les deux ou trois premières sections du livre. J'aurais du mal à le lire à haute voix aux jeunes enfants aujourd'hui en raison de la représentation des Amérindiens, même si cela pourrait conduire à des discussions très intéressantes lors de la lecture avec des enfants plus âgés. Comme beaucoup de livres Newbery de la première décennie, cependant, je pense que cela doit être mis en contexte pour les enfants modernes - un meilleur livre d'enseignement qu'un livre de plaisir.
date de révision 05/12/2020
Aurlie Tyl

À un moment donné au milieu de la vingtaine, en relisant ce livre, j'ai réalisé que John Dolittle était mon principal modèle dans la vie, et cela n'a pas changé. Compassionnel, obsessionnel compulsif, un amoureux des animaux, un brillant scientifique, un linguiste talentueux, un voyageur itinérant, propriétaire d'une cheminée où vous pouvez vous asseoir à l'intérieur pour faire griller des choses sur des bâtons, un chercheur de vérité en croisade et un champion de l'opprimé (sans jeu de mots sans jeu de mots) ) - ne devrions-nous pas tous aspirer à ces choses? J'ai lu tous les livres de la série et j'en possède plusieurs exemplaires. *soupir*
date de révision 05/12/2020
Milinda Jone

Les "voyages du docteur Doolittle", désormais controversés, ne conviendraient peut-être pas à de nombreux enfants modernes, même avec des illustrations mises à jour et la suppression de passages non PC, car ils sont un peu démodés et trop longs. Cependant, j'ai vraiment apprécié le style et certains des passages de Lofting ont été très bien écrits. C'est une glorieuse aventure à l'ancienne avec des endroits exotiques, des alliés d'animaux, des naufrages, des guerres indiennes et même un escargot de mer géant! Mais le meilleur de tous est notre héros, John Doolittle, l'une des créations les plus aimables et les plus réfléchies de la littérature - sans oublier qu'il peut parler aux animaux, ce qui en fait également l'un des plus cool! ; -> Je donne au livre quatre étoiles pour son caractère et l'esprit de l'œuvre, même si j'ai trouvé que certaines parties étaient un peu longues ou semblaient décousues du plus grand arc de l'histoire.

J'étais déterminé à lire la version complète et inédite avec toute sa «controverse» avec tact - y compris les illustrations de Lofting. Je n'étais pas un vrai fan de l'œuvre d'art et les croquis en noir et blanc ne plairaient probablement pas à beaucoup d'enfants non plus - aussi, les représentations des Indiens et des Africains pouvaient être considérées comme désobligeantes, si l'on était enclin à chercher le pire; Cependant, je pense que même Doolittle lui-même semblait trop exagéré, donc je doute que l'intention de Lofting soit raciste quand, disons, il a fait le nez de l'Indien un peu grand ou les lèvres de l'Afrian un peu dodues. Cependant, les lecteurs sensibles voudront en prendre note.

En ce qui concerne l'histoire elle-même, je crois vraiment que Lofting voulait l'harmonie entre toutes les races - en outre, entre tous les êtres vivants. John Doolittle est gentil avec les enfants et traite notre jeune narrateur Stubbins comme un adulte, avec tout le respect que je lui dois. L'Indian Long Arrow est considéré par Doolittle comme l'un des plus grands naturalistes à avoir jamais vécu. Doolittle fait appel à l'aide d'animaux - à la fois des amis de longue date et de nouvelles connaissances - pour instaurer la justice et la paix dans diverses situations. À mes yeux, Doolittle est avant tout un héros doux et un modèle.

En abordant les allégations de racisme dans l'histoire, je demanderais aux lecteurs de se rappeler l'époque à laquelle elle a été écrite et de considérer comment les vues progressistes de Lofting ont été données à l'époque. Ce n'est pas pour excuser le sentiment occasionnel de supériorité qui imprègne de temps en temps l'histoire, surtout dans la dernière partie avec les Indiens. Je ne peux pas donner de détails sans révéler l'histoire, mais j'encourage les lecteurs à se rappeler de s'auto-évaluer lorsqu'ils évaluent John Doolittle. La question de la race mise à part, combien d'entre nous ont exprimé leur opinion (même sans demande!) Ou ont considéré le comportement de nos amis ou même des étrangers comme inférieur à notre propre façon de vivre ou de voir le monde? Même lorsque nous croyons que nous agissons avec un sentiment de compassion ou de réflexion, ne pouvons-nous pas injustement nous répandre autour de nos points de vue supérieurs / inférieurs et porter un jugement si nous suggérons peut-être qu'ils pourraient essayer tel ou tel parce que cela a fonctionné si bien pour nous? Oui, peut-être que l'idolâtre Doolittle des Indiens et ses idées reflétaient les ombres de l'impérialisme britannique ou de la suprématie blanche; ou peut-être que Lofting signifiait simplement que John Doolittle était un membre de l'humanité remarquablement sage et compatissant auquel les autres chercheraient des conseils - comme, ostensiblement, nous le faisons avec nos dirigeants aujourd'hui.

Personnellement, je pense qu'il serait dommage de rejeter toute la sagesse du livre de Lofting, ainsi que la gentillesse et la compassion du Dr Doolittle, en choisissant d'interpréter quelques aspects sous un jour négatif. Peut-être que c'est là - ou peut-être que nous imposons trop sur Lofting en fonction de certaines des transgressions des autres ... Lorsque vous embarquerez pour le voyage avec le Dr Doolittle, vous devrez choisir si vous voulez voir le verre comme moitié vide ou moitié plein.

Laisser un avis pour Les voyages du docteur Dolittle